11 février - Journée internationale des femmes et des filles de science

La Fondation Lise Watier crée une bourse de maternité à la Faculté des sciences

Étudier lors de la maternité n'est pas chose facile.
Étudier lors de la maternité n'est pas chose facile.
Photo : Michel Caron - UdeS

Organisme de bienfaisance reconnu, La Fondation Lise Watier œuvre à changer la vie des femmes dans le besoin. Elle donne des outils pouvant aider les femmes à améliorer leur futur par l’entrepreneuriat, le retour aux études ou le retour à l’emploi. Touchée par la situation des étudiantes-chercheuses en sciences qui doivent conjuguer études et maternité, la Fondation Lise Watier profite de la journée internationale des femmes et des filles de sciences pour créer sa propre bourse maternité en sciences.

« En cas de grossesse aux études, le soutien dont jouissent les étudiantes aux cycles supérieurs varie selon l’organisme subventionnaire et la direction de recherche, explique la doyenne de la Faculté des sciences, Pre Carole Beaulieu. Bien qu’elles puissent obtenir des aides ponctuelles de l’Université, les étudiantes enceintes sont nombreuses à devoir surmonter des difficultés, notamment financières, pour poursuivre leurs études. Certaines situations peuvent se solder par un abandon scolaire. Cette bourse vise à éviter ces abandons et à permettre à ces femmes de poursuivre leur carrière de chercheuse. »

« La Fondation Lise Watier est fière de contribuer à la bourse maternité de la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke, mentionne Mme Claude Bernard, directrice principale – stratégie et développement à la Fondation Lise Watier. Nous voulons favoriser l’épanouissement des femmes et l’amélioration de leurs conditions de vie en les encourageant à effectuer un retour aux études à l’Université de Sherbrooke ou à persévérer dans la poursuite de celles-ci malgré les difficultés financières et les défis de la maternité. »

En raison de leur statut d’étudiante, certaines nouvelles mamans reçoivent peu de soutien financier et se retrouvent dans des situations précaires. La Faculté des sciences croit que la venue d’un enfant ne devrait pas nuire à la réussite universitaire de ses étudiantes et qu’il est important de mettre en place des programmes adéquats pour les soutenir et s’assurer ainsi de retenir les meilleurs talents. La Fondation Lise Watier partage la même vision : elle souhaite aider ces étudiantes durant cette période charnière de leur vie et par le fait même, les encourager dans la poursuite de leur cheminement universitaire.

Avec un don de 15 000 $, à raison de 5000 $ par année pendant 3 ans, la création du fonds Fondation Lise Watier servira à attribuer des bourses aux étudiantes des cycles supérieurs (2e et 3e cycles), inscrites à temps plein dans l’un des programmes de la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke et qui attendent un enfant dans le prochain trimestre d’études prévu. Le fonds concerne les étudiantes qui ne peuvent bénéficier ni de prestations de congés parentales du gouvernement, ni de soutien financier provenant d’un organisme subventionnaire ou de leur direction de recherche. Grâce à cet apport financier, elles pourront vivre leur maternité avec moins de soucis et aller au bout de leurs aspirations.