Fonds des leaders John-R.-Evans de la FCI

De l’équipement de pointe pour des pointures de la recherche

L'acquisition d'infrastructures de pointe est indispensable à la progression de recherches de haut niveau dans les établissements universitaires.

L'acquisition d'infrastructures de pointe est indispensable à la progression de recherches de haut niveau dans les établissements universitaires.


Photo : Martin Blache - UdeS

Reconnus comme étant à l’avant-garde dans les domaines de la chimie environnementale, l’activité cérébrale liée au mouvement, les maladies génétiques et l’optomécanique quantique, une chercheuse et trois chercheurs de l’UdeS pourront compter sur un appui majeur du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). Les sommes obtenues permettront l’acquisition d’infrastructures hautement spécialisées, nécessaires à l’avancement de projets de recherche d’envergure destinés à faire progresser nos sociétés.

Les équipes de la professeure Céline Guéguen, du Département de chimie de la Faculté des sciences, du professeur Pierre-Michel Bernier, de la Faculté des sciences de l’activité physique, du professeur Luigi Bouchard, du Département de biochimie et de génomique fonctionnelle de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, au campus conjoint de Saguenay, de même que du professeur Mathieu Juan, du Département de physique de la Faculté des sciences, pourront donc compter sur des équipements technologiques de pointe pour optimiser des recherches de haut niveau.

Le vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, le professeur Jean-Pierre Perreault, se réjouit de ce financement important, qui permet de reconnaître des chercheurs et chercheuses prometteurs dans leur champ d’expertise et de valoriser des technologies de pointe :

Ce financement nous permet d’assurer la progression de nos talents dans des domaines en plein essor et de soutenir des recherches essentielles qui rendent l’Université de Sherbrooke attrayante pour les meilleurs chercheurs et chercheuses, futurs et actuels.

Stopper la contamination de l’eau à l’aide de la matière organique dissoute

La professeure Céline Guéguen, du Département de chimie de la Faculté des sciences.
La professeure Céline Guéguen, du Département de chimie de la Faculté des sciences.
Photo : Michel Caron - UdeS

La professeure Céline Guéguen, spécialiste de la chimie analytique et environnementale, cherche à comprendre comment la matière organique dissoute (MOD) contribue à prévenir la contamination des eaux de surface provenant de l’activité humaine.

Avec son équipe interdisciplinaire, dont fait partie la professeure Debra Hausladen, du Département de génie civil et de génie du bâtiment, elle mène une étude dans des régions nordiques canadiennes où, grâce à l’équipement de pointe financé par cette subvention, elle pourra obtenir de l’information précieuse sur la MOD, et donc sur les contaminants. Par l’entremise d’un nouvel Observatoire permanent, elle procédera aussi à l’analyse en continu des eaux du lac Memphrémagog. L’infrastructure financée va également lui permettre de renforcer ses collaborations au Québec, au Canada et à l'étranger. Les résultats concourront à prédire l'exposition des organismes aquatiques, et aideront à guider les autorités gouvernementales quant aux interventions à faire, pour éviter une détérioration de notre environnement.

Sans eau, les êtres humains ne peuvent pas vivre. Les températures en Arctique réchauffent trois fois plus vite qu’ailleurs, et ça a un impact sur les produits chimiques qui se retrouvent dans les eaux, puis dans les océans. On doit savoir ce qui se passe et chercher à prédire la suite, pour fournir des données probantes afin que les politiques suivent.

Pre Céline Guéguen

Évaluer l’impact de l’activité physique sur l’apprentissage moteur

Le professeur Pierre-Michel Bernier, de la Faculté des sciences de l’activité physique.
Le professeur Pierre-Michel Bernier, de la Faculté des sciences de l’activité physique.
Photo : Michel Caron - UdeS

Décrypter l'activité cérébrale liée au mouvement est au cœur des recherches de Pierre-Michel Bernier, professeur en sciences de l’activité physique. Si des travaux récents tendent à démontrer qu'une seule séance d'exercice aérobique stimule l'apprentissage et la rétention des mémoires motrices, les mécanismes neurophysiologiques s’y rattachant demeurent méconnus.

La nouvelle plateforme technologique obtenue dans le cadre de ce financement, qui vise à étudier l’activité physique et la neuroplasticité fonctionnelle chez l’humain sain, constituera un apport important à ce niveau. Elle permettra l’enregistrement et la modulation de l’activité cérébrale au cours d’une séance d’apprentissage moteur précédant ou suivant un exercice physique. Une meilleure compréhension des déterminants comportementaux, électrophysiologiques et hémodynamiques des bienfaits de l'exercice sur l'apprentissage moteur sera ainsi favorisée.

Étant physiquement actif, je constate au quotidien les bienfaits de l’activité physique sur mes capacités cognitives. Ainsi, mes recherches sur les mécanismes nerveux liés à l’apprentissage moteur, et plus particulièrement comment ils sont améliorés par l’activité physique, constituent une source de motivation intarissable.

Pr Pierre-Michel Bernier

Les recherches du professeur Bernier présentent un impact sociétal important, en ce qu’elles pourraient permettre d’exploiter l'activité physique comme adjuvant aux approches de réadaptation traditionnelles.

Développer de meilleurs traitements pour les maladies génétiques

Le professeur Luigi Bouchard, du Département de biochimie et de génomique fonctionnelle de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.
Le professeur Luigi Bouchard, du Département de biochimie et de génomique fonctionnelle de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.
Photo : UdeS

Professeur de biochimie et de génomique fonctionnelle, Luigi Bouchard représente une référence de haut calibre dans le domaine de l’épigénétique. Les professeures Karine Tremblay et Cynthia Gagnon, chercheuses en pharmacologie et en réadaptation, mènent en étroite collaboration avec le professeur Bouchard des recherches portant sur les maladies héréditaires rares et communes, ainsi que sur les facteurs génétiques de la réponse aux médicaments.

La plateforme intégrée d'innovations et d'application des connaissances en génétique (PI2TAC) obtenue dans le cadre de leur subvention vise à accélérer le rythme des découvertes dans ce domaine, afin d’élaborer des interventions et des thérapies ciblées et pertinentes. Le développement et l’évaluation de stratégies de dépistage du diabète de grossesse, de même que l’identification des marqueurs pharmacogénétiques, pour notamment prédire la réponse à la metformine dans le traitement du diabète de type 2, figurent parmi les objectifs visés.  Les facteurs influençant la progression de la dystrophie myotonique de type 1 et l’ataxie de Charlevoix-Saguenay sont aussi sous leur loupe, afin de permettre d’évaluer efficacement les essais thérapeutiques en cours de développement qui y sont rattachés.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est un milieu exceptionnel pour mener nos travaux sur les maladies héréditaires et les facteurs génétiques modulant la réponse aux médicaments. Malgré les avancées remarquables des dernières décennies, encore beaucoup de recherches sont nécessaires pour comprendre ces maladies, mieux identifier les personnes à risque et enfin leur offrir un traitement optimal. Les équipements acquis nous permettront d’optimiser les infrastructures de recherche au CIUSSS-SLSJ, et ainsi consolider nos collaborations avec les chercheurs et cliniciens œuvrant dans le milieu.

Pr Luigi Bouchard

Accélérer le développement de l’ordinateur et de l'Internet quantiques

Le professeur Mathieu Juan, du Département de physique de la Faculté des sciences.
Le professeur Mathieu Juan, du Département de physique de la Faculté des sciences.
Photo : UdeS

Forte de son expertise dans le domaine des sciences quantiques, l’Université de Sherbrooke aspire à accélérer le développement de l’ordinateur quantique, un outil révolutionnaire à la puissance de calcul inégalée. Ce type de calculateur prometteur requiert toutefois d’importants efforts technologiques pour arriver à maturité, et c’est dans cette foulée que le professeur Mathieu Juan, spécialiste de l’optomécanique quantique, a obtenu une subvention.

Le projet de recherche sur lequel il travaille se concentre sur le développement de technologies destinées à connecter différents nœuds quantiques. Pour ce faire, une nouvelle infrastructure combinant l'optique quantique, les matériaux supraconducteurs et les micro-ondes de haute précision, obtenue dans le cadre de ce financement, est requise. Cette technologie permettra de développer des systèmes hybrides alliant plusieurs aspects de la physique moderne afin de traiter l’information quantique entre différentes fréquences, et ainsi accélérer le développement des ordinateurs quantiques et de l'Internet quantique.

Les technologies quantiques promettent de nombreuses applications révolutionnaires, cependant d’importants défis demeurent qui empêchent leur adoption. L’équipement qui sera acquis avec ce financement FCI nous permettra de mettre au point les systèmes hybrides nécessaires, en particulier pour le développement de l’Internet quantique, un Internet qui permettra de relier différents systèmes tels que les ordinateurs quantiques.

Pr Mathieu Juan

À propos du Fonds des leaders John-R.-Evans

Le Fonds des leaders John-R.-Evans (FLJE) se veut un outil d’investissement stratégique essentiel pour aider les universités à recruter et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs et chercheuses d’aujourd’hui et demain. Il offre aux établissements le financement nécessaire pour acquérir les outils et équipements de pointe, qui permettent le travail innovant pour des recherches de premier plan.