Préparatifs de la rentrée d’automne

Sécurité et réussite étudiante au cœur des préoccupations

L'équipe de direction du Bureau de la registraire se prépare à accueillir les étudiantes et étudiants en vue de la rentrée d'automne.
L'équipe de direction du Bureau de la registraire se prépare à accueillir les étudiantes et étudiants en vue de la rentrée d'automne.
Photo : Michel Caron - UdeS

Après avoir coordonné avec brio la reprise des activités de recherche sur les campus, l’Université s’apprête maintenant à relever un défi d’envergure : organiser une vraie rentrée pour l’automne tout en respectant les directives sociosanitaires du gouvernement.

La persévérance et la réussite étudiante sont au cœur de la mission de l’Université, et c’est pourquoi tout est mis en œuvre pour offrir aux étudiantes et étudiants l’expérience la plus enrichie possible. « La vie de campus et les interactions humaines sont importantes dans un parcours universitaire pour développer son plein potentiel, confronter ses idées à celles des autres et façonner son identité professionnelle. Nous avons toujours mis un soin particulier à préparer nos étudiantes et étudiants à contribuer à la société en professionnels efficaces et fonctionnels dès leur arrivée sur le marché du travail. Apprendre et expérimenter dans les circonstances inédites de la Covid-19, c’est justement mettre en application ce qui distingue l’UdeS : développer des compétences en contexte réel, innover, relever des défis, trouver des solutions et s’adapter aux imprévus », soutient le recteur Pierre Cossette.

Le retour du personnel, notamment sur les campus de Sherbrooke, se fait progressivement d'ici la fin juin.
Le retour du personnel, notamment sur les campus de Sherbrooke, se fait progressivement d'ici la fin juin.
Photo : Martin Blache - UdeS

D’ici la fin juin, le retour progressif du personnel, notamment sur les campus de Sherbrooke, va permettre de prêter main-forte à l’organisation d’une rentrée sécuritaire pour l’automne avec le plus possible d’activités en présentiel et de vie sur les campus. Les scénarios devront s’adapter aux réalités des différents campus et aux caractéristiques des programmes. Ils feront l’objet d’ajustements en fonction du contexte et des directives de la santé publique.

Il faut aussi apprivoiser les espaces de travail, d’études et de vie de campus dans le respect des normes sanitaires pour être fin prêts à accueillir les étudiantes et étudiants dans quelques mois. « Le fait d’organiser les retours sur les campus en procédant par petits groupes permet de mettre en pratique toutes les mesures de sécurité à un rythme progressif pour les équipes », explique Jacques Girard, directeur de la sécurité et de la coordination des mesures d’urgence.

L’objectif de la direction de l’Université est de permettre au plus grand nombre possible d’étudiantes et d’étudiants de vivre un maximum d’activités et d’expériences en présence cet automne. La formule d’enseignement combinera différents types d’activités sur place et à distance. Il appartient à chaque programme et à chaque faculté et centre universitaire de formation de déterminer la structure optimale. Il pourra par exemple y avoir certaines parties d’un cours qui se dérouleront en classe, et d’autres en mode virtuel; des classes à l’extérieur; des cours adaptés pour optimiser le temps de classe et l’espace. Pour la vice-rectrice aux études, Christine Hudon, l’objectif demeure la réussite étudiante : « L’essentiel pour nous, c’est de miser sur une programmation académique pertinente, stimulante et de qualité, peu importe sa modalité. »

Des affiches ont été apposées afin de permettre une organisation des lieux dans le respect des consignes sociosanitaires.
Des affiches ont été apposées afin de permettre une organisation des lieux dans le respect des consignes sociosanitaires.
Photo : Michel Caron - UdeS

En plus de l’organisation pédagogique exceptionnelle, les équipes s’affairent à aménager les lieux pour tenir compte des éléments de distanciation physique et des autres normes de sécurité sanitaires nécessaires. Un comité est déjà en place pour répertorier des espaces et les transformer temporairement en salles de classe, notamment des lieux qui, pour un certain temps, ne pourront pas être utilisés dans leur vocation première, ou encore des espaces extérieurs qui peuvent se prêter à cette vocation.

Les plages horaires des cours pourraient aussi faire l’objet de modifications pour permettre un usage plus judicieux du temps en classe et limiter le nombre de personnes présentes en même temps dans nos espaces. « Pour nous toutes et tous, y compris nos étudiants, cet exercice extraordinaire nous donne l’occasion de mettre en pratique les forces de notre université : l’innovation, la créativité et l’engagement de notre grande communauté », affirme le recteur Pierre Cossette.