Les sigles et acronymes ont-ils un genre?

Prennent-ils la marque du pluriel? Ces deux questions nous ont été posées à plusieurs reprises. Nous tentons donc ci-après de fournir les règles de base concernant l’emploi des sigles et des acronymes.

Le sigle est une série de lettres initiales de plusieurs mots représentant une expression ou désignant une société ou un organisme et formant un mot unique. En général, le sigle se prononce alphabétiquement. Par exemple : OGM (sigle de organisme génétiquement modifié). Lorsqu'il se prononce d’une manière syllabique, c’est-à-dire comme un mot ordinaire, on appelle le sigle un acronyme. Par exemple : CELI (acronyme de compte d’épargne libre d’impôt). Les lettres du sigle ou de l’acronyme sont en majuscules et non séparées par une espace; il est d’usage également de ne pas mettre de point abréviatif entre les lettres. De plus, contrairement aux abréviations, les sigles et les acronymes ne prennent pas d’accent sur les lettres majuscules.

En principe, les sigles et les acronymes prennent le genre du premier mot de l’appellation et sont invariables. Par exemple :

  • un OGM, des OGM (sigle de organisme génétiquement modifié);
  • une PME, des PME (sigle de petites et moyennes entreprises);
  • un VTT, des VTT (sigle de vélo tout-terrain ou de véhicule tout-terrain);
  • une ONG, des ONG (sigle de organisation non gouvernementale);
  • un REER, des REER (acronyme de régime enregistré d’épargne-retraite);
  • un FERR, des FERR (acronyme de fonds enregistré de revenu de retraite);
  • le CIO (sigle de Comité international olympique);
  • l’OQLF (sigle de Office québécois de la langue française);
  • la LNH (sigle de Ligue nationale de hockey);
  • la FTQ (sigle de Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec);
  • l’ALENA (acronyme de Accord de libre-échange nord-américain).

Les sigles et les acronymes étrangers prennent le genre qu’aurait en français le mot de base du sigle ou de l’acronyme et sont également invariables. Par exemple :

  • un CD, des CD (sigle de l’anglais Compact Disc);
  • une URL, des URL (sigle de l’anglais Universal ou Uniform Resource Locator).

Un certain nombre d’acronymes sont devenus au fil du temps de véritables noms communs; quelques-uns ont même produit des dérivés (cégep, cégépien, cégépienne).Ils s’écrivent alors en lettres minuscules, possèdent un genre, s’accordent comme des noms communs et contiennent, au besoin, des lettres accentuées. Par exemple :

  • radar, n. m. (acronyme de l’anglais nord-américain Radio Detecting and Ranging « détection et télémétrie par radioélectricité »). Un radar, des radars, des images radars.
  • zec, n. f. (acronyme de zone d’exploitation contrôlée). Une zec, des zecs.
  • ovni, n. m. (acronyme deobjet volant non identifié; d’après l’anglais nord-américain UFO, abréviation de Unidentified Flying Object). Un ovni, des ovnis.
  • cégep, n. m. (acronyme de collège d'enseignement général et professionnel). Un cégep, des cégeps.

L’utilisation de nombreux sigles et acronymes peut parfois nuire à la compréhension d’un texte. Lorsque le sigle ou l’acronyme est peu connu, il est alors préférable d’en donner la signification la première fois qu’on l’utilise dans un texte. On peut soit employer le sigle et mettre entre parenthèses la signification de celui-ci, ou inversement, utiliser l’appellation en toutes lettres et mettre le sigle entre parenthèses.

Dans le dictionnaire Usito, les sigles et les acronymes sont généralement mentionnés dans l’article concerné, notamment dans la rubrique étymologique. Ils font également l’objet d’une annexe dans la zone de navigation de la page d'accueil du dictionnaire.


Voir aussi :