Êtes-vous végane, crudivoriste ou déchétarien?

Comme la majorité de la population humaine mange à la fois de la viande et des végétaux, on la dit omnivore (du latin omnis, qui veut dire « tout » et vorare qui veut dire « dévorer »). Certaines personnes sont plutôt végétariennes, c’est-à-dire qu’elles excluent de leur alimentation la viande elle-même, mais consomment certains produits d’origine animale (œufs, beurre, fromage, miel, etc.). D’autres sont végétaliennes; en plus de la viande et du poisson, elles écartent de leur alimentation tout produit d’origine animale.

Quand, pour éviter toute exploitation des animaux, c’est l’ensemble de sa consommation qui est exempte de produits d’origine animale, on parle alors de véganisme ou de végétalisme intégral. Les véganes suivent donc un régime alimentaire végétalien, évitent en plus les vêtements faits de cuir, de soie, de laine ou de fourrure et s’opposent aux corridas, à l’équitation, aux zoos et à tout ce qui prive les animaux de liberté ou les soumet aux besoins des humains.

Un designer allemand a conçu des chaussures faites de coton et de... bois. [Il] utilise une fine couche de bois microperforé qu’il colle à une membrane de coton souple, ce qui donne, dit-on, une chaussure aussi confortable que celles en cuir. Comme aucun produit d’origine animale n’entre dans sa confection, elle pourrait faire le bonheur des véganes.

 (L’actualité, 15 octobre 2016)

D’autres tendances alimentaires ont fait parler d’elles dans les dernières décennies, notamment le crudivorisme et le déchétarisme. Les crudivoristes ne mangent que des aliments crus, que ce soit de la viande (en tartare, en carpaccio, etc.) ou des végétaux. Quant aux déchétariens, ils s’opposent au gaspillage de produits comestibles en se nourrissant d’aliments encore sains trouvés dans les poubelles.

On les appelle les déchétariens, car ils s’approvisionnent en nourriture à même les déchets des commerçants. S’il y a dans cette démarche un souci d’économie, se nourrir de déchets tient avant tout de l’idéologie. 

(Radio-Canada, Montréal, 27 juillet 2012)

Tous ces régimes alimentaires nous fournissent une brochette de nouveaux mots à nous mettre sous la dent !


Voir aussi :