Oncologie (les tumeurs cérébrales)

Le terme tumeur cérébrale est utilisé pour décrire la présence d’une lésion cérébrale causé par une prolifération anormale de cellules.

Ce terme générique cache bien le fait qu’en vérité, il ya plusieurs types de tumeurs cérébrales, et que ces différents types de tumeurs ont des comportements et des traitements différents. Grossièrement, on peut classer les tumeurs cérébrales ainsi :

  • Primitive (ces lésions ont pris naissance de cellules présentes dans le tissu du cerveau)
  • Secondaire (ces lésions proviennent d’un cancer évoluant ailleurs dans le corps [poumon, sein, ovaire, ganglions, etc…] et qui s’est propagé au niveau du cerveau. Ces tumeurs secondaires provenant d’un cancer établit et se propageant à d’autres compartiments corporels sont apellées métastases.  

Lorsque les tumeurs sont dites primitives, elles peuvent être de nature agressives ou de nature peu agressive (de bas grade). Il est souvent impossible de les classer aisément. Le degré d’agressivité est représenté par un continuum de caractéristiques. Nous utilisons donc différentes classifications en 2, 3 ou 4 grades pour classer ces tumeurs selon leur agressivité et leur nature. Il est important de bien classer ces lésions, car les modalités de traitement sont différentes et le comportement de ces tumeurs sont aussi très différents.

Même si certaines de ces tumeurs sont occasionellement considérés comme bénignes, leur localisation peut rendre impossible leur exérèse totale, et donc leur cure complète. Le cerveau ayant une fonction fort complexe, on comprend donc aisément que la localisation de la tumeur est autre facteur important influencant sur le traitement des tumeurs cérébrales.

Par ailleurs, pour la plupart des lésions cérébrales primitives (prenant naissance du tissu cérébral) le terme bénin est parfois utilisé. Ce terme devrait n’être réservé qu’à une minorité de lésions, se présentant typiquement chez les enfants. Car même si une lésion de bas grade chez l’adulte tiens initialement un comportement indolent, ces lésions ont tendance à dégénérer en contre-partie plus agressive, et progresser.