Le diagnostic chirurgical et la chirurgie de décompression

Gliomes

La chirurgie est une étape essentielle pour établir un diagnostic à partir d’un échantillon tumoral. Deux approches différentes peuvent être proposées au patient, tout dépendant du caractère invasif de la tumeur, de sa localisation et de l’état fonctionnel du patient. La première est la biopsie et la seconde est la chirurgie excisionnelle de décompression (c’est-à-dire enlever la tumeur de façon mécanique). Le type de tumeur suspecté va grandement diriger la décision.

Il est reconnu que les tumeurs primaires (gliomes), tout dépendant de leur grade, sont très infiltrantes dans le tissu cérébral et ne présentent pas de différences observables macroscopiquement avec le tissu sain à la marge de la résection. Les deux exceptions sont les astrocytomes pilocytiques et probablement les astrocytomes protoplasmiques. L’infiltration du tissu sain par la tumeur a été démontrée surtout chez les tumeurs de haut grade.

Cependant, la chirurgie excisionnelle de décompression est indiquée lorsqu’elle est faisable et lorsque le patient a un statut fonctionnel acceptable. La chirurgie permet de diminuer l’effet de masse, de diminuer les besoins en stéroïdes (décadron), de diminuer les symptômes et de prolonger la survie. De plus, le patient pourra tolérer et bénéficier de meilleure façon du traitement adjuvant (complémentaire à la chirurgie), soit la radiothérapie ou la chimiothérapie.

Même si elle n’est pas curative, l’importance de la chirurgie décompressive ne doit pas être sous-estimée. La durée de survie chez les patients avec des tumeurs cérébrales primaires est corrélée positivement avec l’étendue de l’excision. Dans les cas où la chirurgie n’est pas indiquée, une biopsie devrait être pratiquée.

Métastases

Une excision totale est la procédure de choix chez les patients avec une métastase simple. Dans le cas de métastases multiples, une excision totale peut être proposée tout dépendant de leur localisations, leur nombre, l’âge, la condition du patient et le site primaire impliqué. Dans le cas contraire, lors de métastases multiples chez les patients où l’on ne connaît pas le site primaire, une biopsie peut être indiquée dans le but de connaître le diagnostic pathologique de la tumeur.