Nadi Braidy

ing., Ph. D.
Professeur agrégé

Coordonnées
Page Google scholar

Diplômes

  • Baccalauréat en génie des matériaux, École Polytechnique de Montréal,  1999
  • Maîtrise en sciences des matériaux et en énergie, Institut National de la Recherche Scientifique (INRS) -  Énergie, matériaux et télécommunications, 2002
  • Doctorat en sciences et génie des matériaux, McMaster University, 2007

Domaines d'expertises et de recherche

Nanotechnologies et nanosciences. Synthèse et fabrication de nanomatériaux. Catalyse hétérogène. Magnétisme. Techniques de caractérisation des matériaux.

Activités de recherche

  • Assemblage de nanomatériaux fonctionnels pour la catalyse

L’intérêt des nanostructures tient de leurs propriétés uniques à petite échelle. Une synergie se développant entre les composantes d’un assemblage de nanostructures permettrait d’élargir le spectre des propriétés disponibles à l’échelle nanométrique. De tels assemblages ont le potentiel de satisfaire les exigences d’applications complexes, telles que la catalyse hétérogène.

  • Propriétés magnétothermiques des nanoparticules

Lorsque soumis à un champ magnétique alternatif, les matériaux magnétiques peuvent atteindre de températures considérables. Le projet de recherche vise, dans un premier temps, à décrire et à mesurer cette propriété à l’échelle des nanomatériaux, dont le comportement diffère largement de leurs équivalents massifs. Mettre les propriétés magnétothermiques des nanomatériaux à profit constitue le  deuxième volet de ce thème de recherche.

  • Synthèse et caractérisation d’assemblages de nanostructures

Une méthode très versatile pour la fabrication de nanomatériaux consiste à pulvériser la matière à l’aide d’un plasma. Les espèces sont alors violemment décomposées et forment des nanostructures, lorsque refroidies. En injectant plusieurs constituants de façon contrôlée et en ajustant les conditions de dépôts, une grande variété d’assemblage de nanostructures peut alors être fabriquée.

L’étape suivante consiste à caractériser les produits obtenus en identifiant les phases constituantes ainsi que leur distribution spatiale et ce, à l’échelle du nanomètre. Ce défi peut être relevé avec plusieurs méthodes d’analyse (spectroscopie des photoélectrons rayons X, diffraction des rayons X, etc.) dont la microscopie électronique en transmission, qui révèle la structure et la nature de la matière à l’échelle atomique.

Activités d'enseignement

  • GCB 202  Informatique pour ingénieures et ingénieurs
  • GCH 106  Matériaux de l'ingénieur
  • GCH 740  Techniques de caractérisation des matériaux 

Communications scientifiques récentes

Voir page Google scholar