Ambassadrices et Ambassadeurs nommés par la Faculté de génie

Sylvie Béland

Ambassadrice 2017
Génie 1985, 1987, 1998

Extrait de son hommage

Auteure et directrice en recherche et développement, structures, matériaux et fabrication au sein du Portefeuille aérospatial du Conseil national de recherches du Canada depuis 2013, Sylvie Béland y est aussi l’une de quatre seules femmes ingénieures. Elle y fut aussi, notamment, Directrice des Programmes Sciences et technologies en 2012 et 2013 et porte-parole officielle de l’Agence spatiale canadienne pendant plusieurs années.

Elle a également reçu la Médaille du Jubilé de la Reine Élizabeth II en 2002, remise aux personnes ayant apporté une contribution exceptionnelle au Canada, à leur collectivité et à leurs concitoyens. En 2001, elle mettait déjà sur pied le Comité des femmes en sciences, technologies et gestion de l’Agence spatiale canadienne, afin de favoriser la promotion des femmes à des postes séniors de l’institution et permettre un changement des mentalités au sein de la direction.

Gala du rayonnement 2017

Alain Bellemare

Ambassadeur 2004
Génie 1985

Extrait de son hommage

Comment devient-on président d'une entreprise aussi réputée que Pratt & Whitney Canada? En ne faisant jamais rien à moitié! Performant et brillant, Alain Bellemarre l'a toujours été. Maintes fois honoré, il a reçu une bourse pour poursuivre ses études en génie aéronautique à Toulouse, il a été élu « Jeune cadre du Québec » lors du concours Arista 1995 et il s'est hissé au rang des « 40 Canadiens performants de moins de 40 ans » en 2001.

Après avoir occupé des postes de direction chez Crown Cork & Seal Canada et chez Kraft Canada, il est entré chez Pratt & Withney en 1996, puis promu président en mai 2002.

À la tête de Pratt & Whitney Canada, Alain Bellemare a cependant traversé l'un des cycles les plus brutaux de l'industrie aéronautique. De 2001 à 2002, le volume de production a chuté de 45 % en raison du cycle baissier, du 11 septembre, de la guerre en Irak, du SRAS, de la hausse des prix du pétrole et des faillites des compagnies aériennes.

Malgré tout, le président a continué d'investir en recherche et développement, sachant que dans le secteur aéronautique, investir dans l'avenir est crucial. Grâce à cette décision, la société a retrouvé rapidement le rythme.

En 2005, Pratt & Whitney Canada affichait un volume de production équivalant à celui d'avant le ralentissement. En avril 2007, Alain Bellemare a quitté la filiale canadienne et a été promu vice-président du groupe stratégie et développement de Pratt & Whitney.

Gala du rayonnement 2004

José Boisjoli

Ambassadeur 2009-2010
Génie 1982

Extrait de son hommage

Mordu de tout ce qui est mû par un moteur et ingénieur de formation, José Boisjoli s'est joint à la division Produits récréatifs de Bombardier en 1989. Au fil des 20 dernières années, il a acquis une vaste expérience dans les secteurs de l'ingénierie de produits, des finances, du marketing, des ventes, des opérations manufacturières, des approvisionnements et de la gestion de matériel, de la distribution et de la logistique, du génie industriel, de l'assurance qualité et des ressources humaines. Nommé président de la division des motoneiges et motomarines en 1998, il a vu ses responsabilités s’accroître en 2001 avec la gestion de la division des véhicules tout-terrain. En 2003, il est devenu président et chef de la direction de la nouvelle entreprise issue de Bombardier Produits récréatifs, connue depuis sous le nom de BRP et reconnue aujourd’hui comme un chef de file dans l’industrie des produits motorisés.

Pour répondre aux défis de la mondialisation, ce gestionnaire intègre et compétitif mise à fond sur l'innovation, comme en témoigne le fameux roadster Can-Am Spyder qui prend désormais les routes d’assaut et avec lequel BRP compte créer une nouvelle industrie. Fervent défenseur du devoir, pour toute entreprise, de s’engager dans la communauté où elle est implantée, il soutient personnellement et activement la Fondation du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke depuis plusieurs années. Aussi, lorsque BRP et l'Université de Sherbrooke ont confirmé leur association en 2007 pour créer un centre de recherche et d'innovation, José Boisjoli y est allé de ces mots :  « Une université et une multinationale issues de la même région qui s'associent pour développer des technologies reliées à un secteur porteur, pour faire de cette région un centre d'excellence mondial, quel beau modèle! »

Gala du rayonnement 2009-2010

Gaétan Couture

Ambassadeur 2014
Génie 1983, 1985

Extrait de son hommage

Gaétan Couture est un homme sur qui on peut toujours compter. Il est également un professionnel aguerri. C’est sur lui que la firme exp s’est appuyée pour piloter l’implantation de la norme ISO 9001. C’est également à lui qu’elle a fait appel pour agir en tant qu’expert technique au sein de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG sur les bétons à haute performance fluides à rhéologie adaptée, de l’Université de Sherbrooke.

Dans son rôle de gestionnaire et de développeur d’équipes et de ressources, il ne cesse d’insister sur l’importance de détenir une expertise technique inébranlable, mais aussi sur la nécessité d’entretenir des communications claires et constantes à tous les niveaux. Il considère qu’il y a deux façons de transmettre que nous sommes les meilleurs : le dire et le démontrer. Or, plus on peut le démontrer, moins on est obligé de le dire. 

Eh bien, nous avons la preuve, ici à l’Université de Sherbrooke, qu’il met cette devise en application. En effet, Gaétan Couture déploie beaucoup d’énergie pour démontrer que la Faculté de génie est la meilleure! Comment? En multipliant les présentations dans le cadre de cours, en faisant partie de jurys, ou encore en participant à la remise des joncs d’ingénieur. Autrement dit, le titre d’Ambassadeur qu’il reçoit aujourd’hui vient tout simplement officialiser un rôle que Gaétan Couture exerce d’emblée depuis près de 30 ans!

Gala du rayonnement 2014

Yvon D'Anjou

Ambassadeur 2007
Génie 1974

Extrait de son hommage

«Si on peut y rêver, on peut le faire… mais avec d’autres!» Derrière ces paroles, voyez se profiler l’homme d’équipe et l’entrepreneur créatif qu’est Yvon D’Anjou, vice-président au développement des affaires et ventes de technologie, équipement et services chez Rio Tinto Alcan.

Fin stratège et féru de liberté, cet émule de Tintin a fait plus d’une fois le tour de la Terre afin de concrétiser des projets, de bâtir des entreprises et de contribuer, pas à pas, au développement des communautés. Humaniste, il s’emploie à réaliser des initiatives qui ont une portée favorable pour les autres. Et il y réussit.

Bien que fidèle au même employeur depuis 1981, le globe-trotter a occupé différents postes au cours de sa carrière et maintes fois déménagé au fil des années, trimbalant sa famille et son petit bonheur de Shawinigan à Montréal, de Arvida jusqu’en Indiana.

Gala du rayonnement 2007

Marie Desroches

Ambassadrice 2010
Génie1986

Extrait de son hommage

Avec Marie Desroches, il n’y a jamais rien de compliqué et fort heureusement, car son parcours l’a toujours amenée à relever des défis de taille. Nouvellement présidente de Gestem-D, sa propre compagnie, la spécialiste en redressement et vente d’entreprises dit avoir tiré profit de ses études en génie à l’UdeS pour changer de carrière toute sa vie.

Carburant à la diversité, elle a travaillé en ingénierie, en finance, en marketing, en vente, en immobilier et en approvisionnement, notamment au sein du Mouvement Desjardins. Elle y avait pour mission d’améliorer les résultats financiers ainsi que la qualité du service à la clientèle et la mobilisation des employés.

Parmi ses grandes fiertés professionnelles, il y a le redressement et la vente de la compagnie StrategicNova, un important mandat que lui a confié la Caisse de dépôt et placement du Québec en 2001 et qu’elle a réalisé avec brio en moins d’un an.

Gala du rayonnement 2010

Alain Ferland

Ambassadeur 1999
Génie 1977

Extrait de son hommage

Pendant 21 ans, alors qu’il était président d’Ultramar ltée et vice-président principal d’Ultramar Diamond Shamrock Corporation, Alain Ferland était complètement absorbé par le pétrole. À l’image de son produit, notre ambassadeur se veut des plus performants. En 1991, en reconnaissance de ses réalisations à titre de directeur général de la raffinerie de Saint Romuald, les milieux d’affaires du Québec lui ont décerné le prix Nouveau performant.

Responsable de la conception et de la mise en œuvre de tous les investissements en capital approuvés et de tous les projets d’entretien majeurs, responsable également de la qualité des produits, Alain Ferland s’est révélé une source intarissable lorsqu’il fut question de développer des stratégies d’investissements profitables, d’accroître les bénéfices de l’entreprise et d’en améliorer la productivité.

Si la capitalisation représentait un important bassin de « matières premières » à laquelle il consacrait beaucoup d’énergie, la refonte des technologies d’information constituait, à ses yeux, une toute nouvelle nappe à explorer. À l’instar de l' « or noir » qui gicle vigoureusement de la terre, jaillirent chez notre ambassadeur nombre d’idées et de projets qu’il a cherché à transformer, non pas en produits dérivés, mais bien en produits à valeur ajoutée.

Véritable prospecteur muni d’un diplôme en génie chimique obtenu à l’Université de Sherbrooke en 1977 et décidé à propulser l’entreprise vers de nouveaux sommets, Alain Ferland a su s’entourer d’une équipe de dirigeants compétents et motivés de manière à ce que les clients, les employés et les actionnaires se retrouvent, en bout de ligne, tous gagnants. Aussi, n’était-il pas peu fier d’avoir surclassé, pendant de nombreuses années, tous les concurrents canadiens au chapitre du retour sur le capital utilisé de l’entreprise et d’avoir réussi des projets de plusieurs millions de dollars, dans les budgets et dans les délais prescrits.

Mais compétitivité et performance ne sont pas ses seuls traits distinctifs. Si les goûts sont, comme le pétrole, appelés à subir des transformations, ceux de notre ambassadeur se veulent tout à fait raffinés. Son forage lui permettra d’intégrer la dimension spirituelle de l’existence à sa vie et l’aidera à mieux se définir dans son environnement professionnel.

Gala du rayonnement 1999

Yves Filion

Ambassadeur 1997
Génie1972

Extrait de son hommage

Yves Filion est originaire de l'Isle-Verte dans le Bas St-Laurent. Il y a chez lui un astucieux mélange de force tranquille et d'énergie débordante qui provient sans doute de cette douce filiation avec le fleuve. Toute sa carrière est marquée par ce paradoxe savoureux : une continuité et une cohérence remarquables, mais aussi un goût prononcé pour le risque et l'aventure.

Au cours de sa carrière, Yves Filion a connu un seul employeur : Hydro-Québec. C'est à l'époque de la grande aventure des barrages hydroélectriques qu'il a débuté comme ingénieur, à titre d'étudiant stagiaire en sciences appliquées de l'Université de Sherbrooke. Jamais Yves Filion n'aurait pensé à cette époque que ses talents de gestionnaire le conduiraient si loin. Nommé vice-président Équipements de production et édifices en 1988, il a poursuivi l'ascension des échelons d'Hydro-Québec pour devenir, en 1996, directeur-général adjoint, en 2001, président d'Hydro-Québec Distribution et, en 2003, président d'Hydro-Québec TransÉnergie.

En 2006, Yves Filion quittait Hydro-Québec pour une retraite bien méritée. Son temps, il l'occupe rondement, puisque qu'il a accepté la présidence du Conseil international des grands réseaux électriques.

Gala du rayonnement 1997

Jean-Louis Fontaine

Ambassadeur 2013
Génie1963

Extrait de son hommage

Il y a tout juste 50 ans, Jean-Louis Fontaine décrochait son diplôme d’ingénieur mécanique à l’Université de Sherbrooke. À l’époque, il ne pouvait pas se douter qu’il serait honoré trois fois par son alma mater : comme Docteur d’honneur en 1996, comme Bâtisseur au Gala du rayonnement, édition 2007, et en ce 18e Gala, comme Ambassadeur.

Ce gagnant a aligné les succès pendant toute sa carrière au service de Bombardier. Il est derrière plusieurs des grandes réalisations qui ont transformé cette PME familiale en un géant mondial des transports. Parmi ses grandes victoires, on retrouve le fait d’avoir multiplié par dix la production de motoneiges, et le contrat du métro de Montréal.

Travailleur infatigable et compétitif, il fait preuve d’une incroyable ténacité. Il est également de ceux sur qui on peut compter. En plus de donner généreusement à son alma mater, il cumule plus de 20 ans d’engagement bénévole, toujours pour appuyer le développement de son université, que ce soit comme président de l'Association générale des diplômés, président de La Fondation ou président du conseil d’administration de l’Université.

Gala du rayonnement 2013

Robert Hamel

Ambassadeur 2005
Génie 1960

Extrait de son hommage

Diplômé de la seconde promotion de l'École de génie, Robert Hamel a un flair infaillible pour déceler la possibilité et le potentiel d'un projet avant tout le monde. En 1988, il a fondé Recmix, une entreprise spécialisée dans le traitement et la récupération des métaux et de la scorie d'acier inoxydable. La suite de son parcours se résume en deux mots : acquisitions et expansion. Résultat? On retrouve le fruit de son génie au Québec, aux États-Unis, en Afrique du Sud, au Brésil et en Belgique.

Partout, grâce à lui, les entreprises métallurgiques ont accès à des solutions globales et innovatrices pour le transport, la manutention, le traitement, la récupération ainsi que la revalorisation des résidus et des coproduits. À la retraite depuis peu, Robert Hamel demeure un consultant prisé. L'environnement est toujours au cœur de ses préoccupations et le golf, au sommet de ses passions.

Gala du rayonnement 2005

Fernand Houle

Ambassadeur 2000
Génie 1961

Extrait de son hommage

Voici véritablement un homme d’entreprise, un «entreprenant», comme dit sa conjointe. L’idée d’entreprendre lui vient naturellement! C’est peut-être après avoir vu son propre père travailler si fort et si courageusement, veuf avec onze enfants à faire vivre...

Comme le héros de sa jeunesse, Fernand Houle n’a jamais eu peur de la besogne. Il s’est lancé dans la grande entreprise de réussir sa vie, aussi bien au plan personnel que professionnel. Il a su mobiliser ses forces et marier ses talents de gestionnaire et de planificateur à ses habiletés d’ingénieur. Il a su donner un sens à son travail.

Quand il termine ses études en génie civil à l’Université de Sherbrooke en 1961, avec la troisième promotion de la faculté, il est loin de se douter du parcours qui l’attend. Sa carrière d’ingénieur-conseil semble tracée d’avance. Mais la vie et les circonstances se chargent de lui offrir de nouveaux défis. En 196, il reprend en mains l’entreprise d’un de ses frères. C’est le début de l’aventure dans la construction, qui l’amènera au cours des trente dernières années à inscrire dans le paysage québécois des bâtiments et des oeuvres de toutes natures.

C’était le rap de la construction! Le rap en rappel de ces centaines de chantiers menés à terme, de tous ces défis relevés l’un après l’autre, qui font qu’aujourd’hui Fernand Houle est considéré comme l’un des entrepreneurs généraux les plus expérimentés et respectés du Québec.

Le voici maintenant à un âge où il peut voir sa récolte : une relève familiale déjà intégrée à la direction de l’entreprise, et les fruits matérialisés de ces trois décennies de travail bien fait, dans le respect de la parole donnée.

Son succès repose sûrement sur le mélange de hardiesse et de prudence dont il a toujours su faire preuve, de l’assurance de sa vision et de son leadership ouvert, capable de déléguer, capable d’entretenir la cohésion de ses équipes.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts qu’il a construits depuis son passage à la présidence de l’Association étudiante de l’Université de Sherbrooke, à la fin des années cinquante. Le voici aujourd’hui gouverneur de la Fondation de l’Université Laval et pour faire bonne mesure, membre du Cercle du recteur de notre Université.

Gala du rayonnement 2000

Gérard Laganière

Ambassadeur 2002
Génie 1973

Extrait de son hommage

Depuis l'obtention de son baccalauréat en génie civil en 1973, Gérard Laganière s'est littéralement bâti une réputation en béton! En effet, que ce soit à titre d'ingénieur, d'administrateur, de directeur, de conférencier, d'inventeur ou d'auteur, sa vaste expertise est désormais reconnue à l'échelle mondiale.

Aujourd'hui vice-président, Recherche et développement de projets, et président du Groupe S.M. International, il mène de main de maître tous les projets d'importance de la firme, particulièrement les projets internationaux. Philippines, El Salvador, République Dominicaine, Chili, Maroc, Sénégal, Vietnam, Égypte… autant de pays qui bénéficient de son génie!

Également prophète dans son Estrie, Gérard Laganière a récolté les grands honneurs, soit le titre de Grand Bâtisseur de l'Estrie et le Prix d'excellence du ministère des Affaires municipales du Québec pour la réfection du stationnement Webster. Sociable et dynamique, il a créé la Fondation des anciens en génie.

Gala du rayonnement 2002

Paul Lambert

Ambassadeur 1995
Génie 1962

Extrait de son hommage

Les réalisations de monsieur Lambert sur le plan professionnel portent la marque d’un souci constant de toujours bien faire.

La grande région de l’Estrie regorge de réalisations qui lui sont associées. C’est avec le même souci de bien faire que son engagement sur le plan communautaire se caractérise. Il continue de contribuer grandement au développement de son alma mater, et ce, à plusieurs niveaux.

Gala du rayonnement 1995

Martin Lamontage

Ambassadeur 2015
Génie 1997

Extrait de son hommage

Tout petit, Martin Lamontagne rêvait d’être cascadeur, pompier, pilote d’avion et inventeur. Mais le plus intéressant c’est qu’à l’Université dans le cadre du programme en ingénierie simultanée, il a affirmé un peu gêné qu’il souhaitait démarrer sa propre entreprise dans le secteur des transports pour œuvrer à l’international. Ce qui semblait un souhait beaucoup trop gros est devenu Creaform, une entreprise dont le marché principal est le transport. Les ventes se font majoritairement à l’international, dans 52 pays. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires dépasse les 80 millions de dollars annuellement.

En tant que président et chef de la direction de l’entreprise Creaform, Martin Lamontagne dirige notamment la conception et la réalisation des opérations dans tous les domaines techniques et tous les domaines commerciaux. Le modèle de gestion et de croissance qu'il a mis en place dès 2002 aura notamment permis à l'entreprise de décupler son chiffre d'affaires en 5 ans. En 2006, il a été nommé Jeune entrepreneur de l'année dans le cadre des Prix aux jeunes entrepreneurs de la Banque du Canada. Sous sa direction, l'entreprise a fait son entrée au palmarès North America Technology Fast 500 en 2008. Il ne cache pas sa fierté d’avoir cofondé cette belle entreprise qui a de belles valeurs, une belle ambiance de travail et des collègues extraordinaires.

M. Lamontagne cumule près de 20 ans d'expérience en haute technologie, en développement de produits et en gestion. Il possède une solide expertise des technologies émergentes, de la métrologie et de la rétroingénierie dans les industries automobile et aéronautique. Il a notamment amorcé sa carrière dans la division récréative de Bombardier, où il a rapidement gravi les échelons pour devenir chef de projets, en plus de travailler dans leurs installations américaines. Par la suite, il a œuvré au Service de la modèlerie et comme directeur de programmes chez Modelex, avant de cofonder Creaform en 2002.

Avec Martin Lamontagne, il faut que ça soit simple! Il déteste quand tout devient compliqué. Pour lui, rester simple c’est en partie aller travailler en vélo et manger son sandwich le midi. Mais en dehors du travail, il a complété 7 Pentathlons d’hiver en 7 ans. En 2002, il s’est inscrit à un marathon seulement 4 semaines avant le départ. Il n’avait pas couru du tout depuis 2 ans. Il a couru tout le long à son petit rythme sans jamais abandonner. Un marathon…. Rien de plus simple!

Karine Lavertu

Prix Émissaire 2008
Génie 2004

Extrait de son hommage

La philosophie de vie de Karine Lavertu est basée sur la maxime « Ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait. » Résultat? Elle touche à tout et elle excelle partout! Citoyenne et ingénieure engagée, cette actrice du changement met l’épaule à la roue afin que l’environnement et le développement durable occupent une place plus importante dans notre société. En 2002, elle a participé à la création de Génie-Vert, un groupe qui travaille notamment à la dépollution du Petit Lac St-François et à la conception d’une éolienne dédiée à l’électrification rurale à Madagascar. Les lumières de la doctorante ont aussi été mises à profit pour améliorer la conception de nouvelles résidences étudiantes en tenant compte de la gestion efficace de l’eau, de l’efficacité énergétique et de l’aménagement d’espaces verts. Joviale, authentique et généreuse, cette femme d’énergie et d’exception fait chaque jour la preuve qu’on peut réellement changer le monde.

Gala du rayonnement 2008

Benoit Michel

Ambassadeur 1996
Génie 1963

Extrait de son hommage

Monsieur Benoit Michel a fait preuve, tout au long de sa carrière, d’un dynamisme… électrisant! Quand un projet lui tient à cœur, il est comme un torrent, très peu d’obstacles peuvent le réfréner. Dans ces moments-là, on est toujours surpris de constater à quel point il a des réserves d’énergies quasi inépuisables.

On comprend que monsieur Michel est un homme de mouvement qui déteste la stagnation.  Il génère de l’énergie : il en suscite, éveillant et galvanisant autour de lui l’enthousiasme et la créativité. Et quand il y a des court-circuits : pour rétablir la situation au plus vite, il n’hésite pas à se mettre les doigts où ça chauffe.

Diplômé de l’Université de Sherbrooke en génie mécanique, il est au service d’Hydro-Québec depuis trente ans. Il s’est joint à cette grande entreprise en 1963 comme responsable de la mise en service de la centrale de Tracy. De 1977 à 1983, il est responsable de la réalisation de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Promu au poste de vice-président de la région de Mauricie en 1983, il est nommé président du conseil d’administration d’Hydro-Québec international en 1985 et devient, en 1987, vice-président exécutif dans le secteur Équipement et président du Conseil d’administration de la Société d’énergie de la Baie-James.

Il a été nommé président-directeur général d’Hydro-Québec en décembre 1995. Durant la même période, il assume aussi la présidence par intérim du conseil d’administration de la régie des installations olympiques. Quand on vous disait qu’il avait des réserves presque infinies…

En 1989, il reçoit le prix annuel d’excellence de l’Association nucléaire canadienne et en 1993 celui de l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec.

Gala du rayonnement 1996

Serge Miller

Ambassadeur 2012
Génie 1978

Extrait de son hommage

À l’instar de plusieurs étudiants, c’est le régime coopératif qui a incité Serge Miller à choisir l’Université de Sherbrooke pour réaliser et autofinancer son baccalauréat.Compte tenu du fait qu’il préside depuis 2010 la société même qui l’a accueilli en stage il y a 35 ans, soit ArcelorMittal Mines Canada, gageons que l’ingénieur n’a jamais regretté son choix!

Autant Serge Miller est humble dans la vie, autant le président et chef de la direction est fier de l’entreprise qu’il dirige et qui s’inscrit comme l'un des principaux fournisseurs canadiens de produits de minerai de fer destinés au marché mondial de l'acier.

Preuve que le respect de l’environnement et le développement durable sont au cœur de ses préoccupations depuis fort longtemps, il a participé, il y a plus de 30 ans, à la mise sur pied d’un système de gestion des résidus miniers qui est toujours effectif et actuel aujourd’hui.

Gala du rayonnement 2012

Wilfrid Morin

Ambassadeur 2006
Génie 1971

Extrait de son hommage

S'il n'était pas devenu ingénieur, Wilfrid Morin avoue qu'il aurait aimé être chanteur. À la blague, il dit qu'à défaut d'avoir de la voix, il a du front! Son front l'a peut-être mené partout, mais son grand cœur y est aussi pour beaucoup. Professionnellement, il a développé une solide expertise dans les domaines du génie municipal, du génie routier et du traitement des eaux. Socialement, il s'est engagé partout où il est humainement possible de le faire.

Président et directeur général du groupe Teknika HBA depuis 2000, sa firme est non seulement classée parmi les 50 sociétés les mieux gérées au Canada, mais également reconnue comme faisant partie des meilleurs employeurs au Québec.

Passionné de pêche, de musique et de danse, Wilfrid Morin a fait de l'équilibre une priorité, comme en témoigne le programme de qualité de vie au travail qu'il a implanté chez Teknika HBA et qui fait bien des jaloux.

Gala du rayonnement 2006

Jean Nicolas

Ambassadeur 2001
Génie 1975

Extrait de son hommage

Après de brillantes études d’ingénieur en France, Jean Nicolas débarque à Sherbrooke au début des années 70. Il complète sa maîtrise en génie en 1975 et travaille ensuite dans la grande entreprise avant de revenir à l’Université comme professeur en 1978.

C’est là que l’aventure commence et tous se rendront rapidement à l’évidence : le Département de génie mécanique a trouvé son homme! Il sera notamment l’un des instigateurs d’une réforme pédagogique majeure : le programme de formation par compétences pour les ingénieurs en mécanique, une première en Amérique du Nord. Cette approche a accru de façon percutante le niveau d’excellence et la visibilité de son département.

Tout en assumant ses tâches d’enseignement, Jean Nicolas mène ses activités de recherche tambour battant : spécialiste mondialement reconnu en acoustique, il dotera Sherbrooke du plus important laboratoire de recherche en ce domaine au pays : le GAUS, le Groupe d’acoustique et vibrations de l’Université de Sherbrooke.

Ce laboratoire, qu’il a créé à partir de rien au début des années 1980, compte à présent sur une équipe de 40 personnes. Bien avant que ces principes soient dans l’air du temps, Jean Nicolas innovait en fondant le GAUS sur trois pivots complémentaires : l’engagement social, le partenariat avec l’industrie et l’interfécondation disciplinaire.

Ces cinq dernières années, il les a consacrées à relever le défi le plus exigeant de sa carrière : la responsabilité de vice-recteur à la recherche de l'Université de Sherbrooke, dans un contexte de décroissance budgétaire sans précédent.

À l'impossible, nul n'est tenu. Pourtant, il a réussi l'impensable : durant son mandat, l'Université a connu la plus forte progression de toute son histoire. Ceci sans parler de ses nombreux prix prestigieux qui lui ont été décernés, et de la vingtaine de conseils d'administration dont il fait actuellement partie, tant dans des organismes régionaux que nationaux.

Gala du rayonnement 2001

Gilles Pepin

Ambassadeur 2008
Génie 1983 et 1985

Extrait de son hommage

Un gars simple qui a contribué à l’avancement de la société… Voilà l’impression que Gilles Pepin aimerait laisser, et il y parvient très bien.

En 1988, l’ingénieur de formation a fondé la corporation VisuAide, devenue HumanWare en 2005 à la suite d’une fusion avec la compagnie néo-zélandaise PDI. Présente à travers le monde, l’entreprise qu’il préside compte aujourd’hui plus de 200 employés et se dédie à la recherche, au développement et à la commercialisation de produits de haute technologie pour les personnes vivant avec une déficience visuelle. Sa plus grande satisfaction au travail provient des nombreux clients qui lui témoignent que ses produits ont changé leur vie.

Aussi actif sur le plan professionnel que personnel, Gilles Pepin s’adonne au tennis, au hockey, au vélo, à la course et au triathlon. D’ailleurs, celui qui à 16 ans traversait le Canada en auto-stop rêve aujourd’hui de le traverser à vélo.

Gala du rayonnement 2008

Richard Royer

Ambassadeur 2003
Génie 1960

Extrait de son hommage

Ingénieur depuis plus de 40 ans, Richard Royer a consacré sa carrière à bâtir l'Estrie afin d'assurer la prospérité aux futures générations. Pour souligner son apport important au développement de la région, la Chambre de commerce lui a d'ailleurs décerné le titre de Grand Estrien lors du gala Reconnaissance Estrie 2001.

Président de la firme Teknika de 1984 à 1998, il a toujours favorisé l'innovation et la rigueur intellectuelle en intégrant de nouvelles visions et de nouvelles technologies. S'il a quitté la présidence, c'est pour se consacrer davantage au secteur industriel et travailler au lancement de Bio-Terre Systems, un système d'épuration qui promet de révolutionner le marché. Son sens de l'innovation n'a d'égal que son engagement.

Depuis l'obtention de son diplôme en génie civil, en 1960, Richard Royer est toujours demeuré fidèle à son alma mater, participant activement au rayonnement de son ancienne faculté et aux divers comités que compte l'Université.

Gala du rayonnement 2003

Jean Shoiry

Ambassadeur 2011
Génie 1985

Extrait de son hommage

Dédié à l’industrie de la protection de l’environnement, Jean Shoiry a fondé GSI Environnement inc. en 1987 et a agi comme actionnaire principal jusqu’en 2004.

Passionné, intuitif et rassembleur, il préside aujourd’hui Solutions Développement Durable inc., une compagnie qu’il a créée en 2006 et qui contribue à la mise en application de pratiques de gestion durable des matières résiduelles.

Il compte également parmi les associés de CorpoSana Capital inc., une société spécialisée qu’il a démarrée avec deux collègues en 2005 et qui œuvre dans la gestion de placements privés au sein d’entreprises socialement responsables.

Aussi inspiré qu’inspirant, Jean Shoiry est maintes fois revenu à l’Université de Sherbrooke pour partager son expérience et ses connaissances avec la relève, convaincu que la façon durable d’améliorer notre qualité de vie réside dans la combinaison de l’entrepreneuriat et de la protection de l’environnement.

Gala du rayonnement 2011