Bienvenue à la Clinique de médiation de l'Université de Sherbrooke

La médiation est un processus volontaire et flexible, qui se déroule dans un cadre privé et confidentiel. Les médiateurs - des personnes neutres et impartiales - aident les personnes en conflit à dialoguer, à clarifier leurs points de vue, à cerner leur différend, à identifier leurs besoins et leurs intérêts, à explorer des solutions et à parvenir, s’il y a lieu, à une entente mutuellement satisfaisante.

Définition tirée de imaq.org

Pourquoi recourir à la médiation?

  1. La médiation permet aux participants d’arriver à leur propre solution taillée sur mesure considérant leur situation particulière.
  2. Les participants bénéficient de l’aide et de l’expertise de médiateurs qualifiés et impartiaux qui les aident à communiquer et à développer la meilleure solution possible.
  3. Aucune décision n’est imposée aux participants, contrairement au juge, le médiateur ne rend pas de jugement.
  4. Le processus de médiation est confidentiel.
  5. Les participants sont libres de participer au processus de médiation et peuvent y mettre fin à tout moment.

Qui peut recourir aux services de la Clinique de médiation? 

Tout citoyen, entreprise ou organisation peut s’adresser à la Clinique de médiation pour obtenir des services de médiation*.

La Clinique de médiation a formé des ententes de collaboration à titre gratuit avec des organisations publiques et privées pour résoudre les conflits entre leurs membres ou leurs employés. Si vous êtes une organisation intéressée par un tel partenariat, veuillez communiquer avec nous.

*Dans le cas des entreprises et organisations, certaines conditions s'appliquent.

Un service gratuit offert à la communauté par l’Université de Sherbrooke

Les services de la Clinique de médiation sont offerts gratuitement à tous les citoyens, entreprises ou organisations par la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke suivant sa mission de service à la collectivité.

Un véritable complément aux Tribunaux pour obtenir justice

Les activités de la Clinique de médiation s’inscrivent dans le courant actuel de renouveau du droit, ainsi que de la mise de l’avant de la justice participative. En effet, depuis 2016, le Code de procédure civile du Québec oblige désormais les parties à considérer les modes privés de règlement des différends, et ce, avant le dépôt d’une demande en justice (article 1). Le législateur a mis la médiation au centre de la notion de justice civile, en mettant ce processus sur le même pied d’égalité que la demande en justice. La justice participative devient ainsi un véritable complément aux Tribunaux.