L'ancrage nord-américain

Usito s'inscrit dans la voie de la lexicographie généraliste québécoise, ouverte il y a une soixantaine d'années par le Dictionnaire général de la langue française au Canada (1954) de Louis-Alexandre Bélisle. Il partage les objectifs généraux de la riche lignée des dictionnaires de l'anglais, de l'espagnol et du portugais qui, à l'instar de l'American Dictionary of the English Language (1828) de Noah Webster, ont été conçus et réalisés sur le continent américain pour donner une description plus ancrée en Amérique de ces trois autres langues d'origine européenne.

Combler les lacunes des dictionnaires français

La langue française dispose déjà de dictionnaires généraux, notamment grâce à de grandes maisons d'édition françaises. Ces ouvrages sont cependant conçus pour un public francophone européen, notamment le public français. Leur description de la langue est donc principalement basée sur l'usage européen du français. Quant à la description complémentaire qu'ils donnent du monde auquel cette langue fait référence et des valeurs culturelles qui lui sont associées, là encore, elle est très largement centrée sur la France et sur le contexte européen. Usito est né du désir de combler les lacunes de ces dictionnaires européens, notamment en ce qui a trait à la description du français en usage au Québec, en contexte nord-américain, et plus particulièrement de son registre standard.