Centre collaborateur OPS/OMS des villes et communautés amies des aînés

Le Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l'Estrie - CHUS a été désigné officiellement comme centre collaborateur OPS/OMS des villes et communautés amies des aînés. Cette désignation a été attribuée à l'équipe de recherche Villes amies des aînés et à l'équipe de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, respectivement dirigées par les professeures Suzanne Garon et Marie Beaulieu.

Des travaux de recherche pour améliorer le bien-être des aînés

Municipalités amies des aînés

Dans le cadre du projet Municipalités amies des aînés (age-friendly cities and communities), l'équipe de recherche de Suzanne Garon a développé un modèle et des outils afin d'accompagner les municipalités à mieux adapter leurs politiques, services et structures aux besoins de leur population aînée. Tel que mentionné dans le Guide mondial des villes-amies des aînés de l'OMS, une ville amie des aînés intervient sur les environnements bâtis et sociaux pour favoriser la participation des aînés, mettre un frein à l'âgisme et agir de manière concertée pour soutenir le vieillissement actif. Le développement d'environnements amis des aînés est l'une des quatre grandes priorités inscrites à la politique Vieillissement et santé de l'OMS ainsi qu'au plan d'action 2016-2020, qui en découle.

Chercheuse principale : Suzanne Garon

Maltraitance envers les personnes aînées

Les travaux en matière de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées s'inscrivent quant à eux directement dans le second risque environnemental nommé par l'OMS, dans Le rapport mondial sur le vieillissement et la santé. L'équipe de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées développe des savoirs théoriques et pratiques visant à contrer la maltraitance et la thématique connexe de l'intimidation, notamment au moyen de guides de pratique. Dans la continuité de ses travaux antérieurs, l'équipe de la Chaire va veiller à l'évaluation de pratiques de prévention, de repérage et d'intervention directe ainsi qu'à une proposition de balises pour assurer une mesure valide et fidèle de la maltraitance qui soit partagée entre les différentes cultures.

Titulaire de la chaire : Marie Beaulieu