Débat sur l’enseignement magistral

L’exposé magistral, assorti ou non de PowerPoint, est-il la meilleure façon de transmettre de l’information? Ce n’est pas un nouveau débat, mais certains éléments colorent le contexte actuel :

  • des pressions pour que les étudiants soient bien formés, compte tenu du coût des études universitaires aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs;
  • la perception d’une capacité d’attention limitée des étudiants;
  • la mise en ligne de contenus universitaires sur Internet, accessibles gratuitement;
  • la popularité des classes inversées et des MOOC.

Ainsi, le Chronicle of Higher Education lançait en janvier 2012 le LectureFail Project. Cette «conversation» (#lecturefail est devenu un mot-clic sur Twitter) offre aux étudiants et aux formateurs universitaires une tribune pour qu’ils discutent par témoignages vidéo de l’avenir de la présentation magistrale. La blogosphère s’enflamme. Les commentateurs étudiants qui apprécient les exposés magistraux semblent être l’exception, alors que certains enseignants se montrent assez acerbes envers ce qu’ils estiment être de la paresse intellectuelle de la part d’étudiants.

L’exposé magistral a bien sûr sa place dans un éventail de méthodes pédagogiques, lorsqu’il est utilisé en adéquation avec ce l’on veut faire apprendre aux étudiantes et étudiants. Il y a de bons exposés comme il y a de mauvaises utilisations de méthodes actives. On peut consulter la rubrique Avec classe de novembre 2010 pour quelques idées permettant de dynamiser ses exposés magistraux.

Sources

Dehaas, Josh, «Where did the prof go? The debate over whether to put more lectures online», Macleans on Campus, 20 avril 2012.

Dutceac Segesten, Anamaria, «The Death of the Lecture», Inside Higher Ed, 12 avril 2012.

Jones, Ida, «Lecture Fail? Long Live the Lecture!», Ida’s Blog, 9 mars 2012.

Kauffman, Sol, «Stop Lecturing Students», Macleans on Campus, 15 février 2012.

Lambert, Craig, «Twilight of the Lecture», Harvard Magazine, mars-avril 2012.

Pettigrew, Todd, «Why traditional lectures will thrive», Macleans on Campus, 19 janvier 2012.

Pettigrew, Todd, «Why I won’t flip my classroom», Macleans on Campus, 22 août 2012.

Schwartz, Steven, «LectureFail?», présentation PowerPoint [non datée].

Talbert, Robert, «When are students teaching themselves?», Casting Out Nines, 17 février 2012.

Talbert, Robert, «Lecture Fail?», Casting Out Nines, 19 mars 2012.

Young, Jeff «Lecture Fail? Students and Professors Sound Off on the State of the College Lecture», The Chronicle of Higher Education, 24 janvier 2012 (mis à jour le 5 avril 2012).


Assises de l’enseignement supérieur en France

En France, la nouvelle ministre socialiste de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, a procédé fin juillet au lancement des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche. À terme, cette consultation devrait permettre de présenter des correctifs à la Loi sur les universités et la recherche de 2007.

Le mandat des assises touche trois objectifs prioritaires :

  1. la réussite des étudiants;
  2. la réorganisation de la recherche;
  3. la révision de la gouvernance des établissements et des politiques de sites et de réseaux.

Les Assises rendront leur rapport final en décembre 2012.

Il sera intéressant de suivre ces travaux, dans l’optique où, sur sa plateforme électorale, le Parti québécois maintenant au pouvoir annonçait vouloir tenir un sommet sur l’enseignement supérieur.

Sources

Loi relative aux libertés et responsabilités des universités, Wikipédia, consulté le 9 juillet 2012.

Brafman, Nathali, «Françoise Barré-Sinoussi prend la tête du comité de pilotage des assises de l’enseignement supérieur», Le Monde, 9 juillet 2012.

Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, «Lancement des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche», Actualités, Québec, 24 juillet 2012.

Parti québécois, Plateforme électorale, 4 août 2012.