À propos

La clé ne serait-elle pas de faire des aménagements à nos enseignements pour qu’ils puissent s’adapter à la diversité de la population étudiante?

Situation de handicap? C’est bien relatif!

J’assistais dernièrement à une présentation de Sandrine Poirier, conseillère pédagogique de l’Université Laval, sur la conception universelle de l’apprentissage et la pédagogie inclusive.

En deux exemples forts simples – si tout le monde est plongé dans le noir, l’aveugle n’a pas de handicap; si toutes les surfaces sont planes, la personne en fauteuil roulant voit son handicap bien réduit – elle m’a fait comprendre comment les solutions à envisager doivent porter sur l’environnement et non uniquement sur la personne comme le fait un programme d’accommodements.

Je cite ici deux illustrations relatives aux handicaps physiques, mais la pédagogie inclusive vise aussi les personnes vivant des difficultés cognitives ou des troubles de nature psychologique qui sont absolument invisibles. Et qui plus est, d’autres personnes qui viennent étudier chez nous ont des conditions qui complexifient leur intégration dans le monde universitaire, comme les étudiants internationaux, ceux qui font un retour aux études ou les étudiants qui sont parents, pour ne nommer que ceux-là.

Au lieu de morceler les caractéristiques diverses de chaque type d’étudiant et de tenter de proposer des solutions à la pièce, la clé ne serait-elle pas de faire des aménagements à nos enseignements pour qu’ils puissent s’adapter à la diversité de la population étudiante? C’est justement ce que l’approche pédagogique inclusive propose.

Face à ces situations, le Vice-rectorat aux études a lancé un programme de soutien pour permettre à notre personnel enseignant de retravailler une ou plusieurs activités pédagogiques afin de favoriser l’inclusion en s’adressant à la diversité de son groupe d’étudiants. Il est important de saluer cette initiative.

Et vous, que pensez-vous de la pédagogie inclusive? Souhaiteriez-vous l’adopter? Pensez-vous que c’est la bonne réponse pour faciliter les apprentissages des personnes en situation de handicap? Permet-elle vraiment de diminuer les mesures d’accommodement?

Vous trouverez dans ce numéro quelques textes touchant ces réalités (l’éducation inclusive, la santé mentale des étudiants) mais aussi sur le langage « dégenré » et l’environnement capacitant.

Bonne lecture!

Serge Allary, directeur général
Service de soutien à la formation

Abonnement au bulletin Perspectives SSF