Les débats de l'À propos

Enseigner la créativité : s’ouvrir au risque

En introduction à notre numéro spécial sur l’enseignement de la créativité (mai 2017), notre collègue Éric Chamberland demandait : « Et vous, croyez-vous que l’on puisse enseigner la créativité? De quelle façon stimulez-vous la créativité de vos étudiantes et étudiants? La créativité fait-elle partie des apprentissages visés par votre enseignement? »

Des 26 participants qui ont répondu à notre Coup de sonde, 18 (69 %) croyaient que la créativité s’enseigne et que l’on peut améliorer la créativité des personnes, alors que 8 (31 %) estimaient que la créativité est plutôt une qualité personnelle. La personne doit à la base avoir un certain talent, mais on peut enseigner des méthodes pour qu’elle ait plus de facilité à exprimer sa propre créativité. Personne n’a répondu que la créativité ne s’enseigne pas. C’est une qualité que les personnes ont à divers degrés et sur laquelle nous avons une influence minime.

Deux enseignants de l’Université ont accepté de discuter de ces questions avec nous.


Dany Baillargeon est professeur depuis 2012 au Département des lettres et communications de la Faculté des lettres et sciences humaines. Depuis 2002, il a donné une quarantaine de cours au premier comme au deuxième cycle sur des aspects concernant la créativité : rédaction créative, conception et rédaction publicitaires, stratégies de création en communication marketing, en plus de donner des séminaires sur la créativité dans les organisations.

Ses intérêts de recherche sont à la confluence de la créativité, des organisations et de la communication marketing. Plus particulièrement, Dany Baillargeon étudie la façon dont la communication dans les organisations constitue un vecteur de créativité et d’innovation. Il s’intéresse également à la créativité en communication marketing, dans la façon dont elle se manifeste publiquement et est appropriée par différents publics. Il est chercheur principal au Réseau international sur la professionnalisation des communicateurs (RESIPROC), chercheur associé à la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM et au Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS-Estrie CHUS.


Angela Mastracci est chargée de cours au secteur PERFORMA de la Faculté d’éducation depuis 2009. Elle est titulaire d’une maîtrise en enseignement au collégial de l’UdeS. Elle a donné des cours de recherche et de conception pendant plusieurs années dans le programme de design de mode au Cégep Marie-Victorin, avant d’y devenir conseillère pédagogique et répondante locale de PERFORMA en 2008.

Depuis 2017, Angela Mastracci poursuit sa carrière professionnelle comme consultante et formatrice en pédagogie de l'enseignement supérieur. Elle s’intéresse particulièrement à l’accompagnement des enseignantes et des enseignants à l’égard de leurs pratiques évaluatives notamment en matière d’évaluation de la créativité, sujet qui a fait l’objet de sa maîtrise. Elle donne des ateliers et des conférences sur ce même sujet par le biais de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC).

Elle a collaboré à deux chapitres d’Évaluer les compétences au collégial et à l’université : un guide pratique publié par l'AQPC dans sa collection PERFORMA, ainsi qu’à un chapitre de Regards sur l’évaluation des apprentissages en arts à l’enseignement supérieur, à paraître en novembre 2017 aux PUQ.

Abonnement au bulletin Perspectives SSF