Les débats de l'À propos

L’évaluation de l’enseignement, ça sert à quoi?

Dans l’éditorial du Perspectives SSF de mai 2016, Serge Allary, directeur général du Service de soutien à la formation, se demandait comment donner plus de place à l’assurance qualité et à l’amélioration dans l’évaluation de l’enseignement. Il suggérait de ne plus parler d’évaluation mais plutôt de « rétroaction sur l’enseignement » :

« … Peut-être qu’une voie à suivre serait de ne pas voir l’évaluation de l’enseignement comme la mesure d’une valeur ou comme un acte qui sanctionne une performance. Il s’agirait plutôt de la rétroaction nécessaire à l’identification d’avenues d’amélioration et d’enrichissement, à conjuguer au retour réflexif réalisé à la suite de sa tâche d’enseignement. »

Deux professeurs ont accepté de répondre à nos questions pour nous permettre de poursuivre la réflexion.

Réagissez sur le forum Les débats de l'À propos (mot de passe : Débats).


Christelle Lison est professeure au Département de pédagogie de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Spécialisée en enseignement supérieur, elle s’intéresse à la formation des enseignants du postsecondaire et aux innovations curriculaires et pédagogiques, de même qu’à l’encadrement aux cycles supérieurs. Elle participe d’ailleurs à plusieurs recherches sur ces thématiques tant au Québec qu’à l’échelle internationale. Christelle Lison contribue à la formation d’enseignants et de conseillers pédagogiques universitaires, supervise des étudiants de diplôme, de maîtrise et de doctorat et co-encadre des étudiants avec la France. Très impliquée dans la communauté scientifique, elle est notamment rédactrice en chef de la Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, membre du comité de rédaction des Nouveaux cahiers de la recherche en éducation et membre du comité de direction du centre PeDTICE.


André Marquis est professeur à Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke, plus particulièrement au Département des lettres et communications, dont il a été le directeur de 2010 à 2015. Poète, romancier, essayiste, il a publié une douzaine d’ouvrages. Notons Le style en friche, l’art de retravailler ses textes (1998, nouvelle édition 2011) et L’atelier d’écriture en questions (Nota Bene, 2007), en collaboration avec la professeure Hélène Guy, récipiendaire du Grand Prix littéraire de la Ville de Sherbrooke, de même que L’Art de retravailler ses textes (vocabulaire, syntaxe, maladresses stylistiques) aux Éditions Nota Bene (2016), une refonte en profondeur du Style en friche. Spécialisé en analyse du discours, en créativité et en création littéraire, André Marquis enseigne notamment la rédaction créative, en plus d’offrir un séminaire sur l’écriture et la créativité.

Réagissez sur le forum  Les débats de l'À propos

Abonnement au bulletin Perspectives SSF