Le SSF veille

L'antiplagiat à l’Université de Sherbrooke, face et pile

Le plagiat est un problème complexe et multifactoriel qui ne disparaîtra pas de sitôt. La plupart des institutions de formation supérieure cherchent comment s’attaquer au phénomène. Déjà en 2010, nous gardions un œil sur ce qui se faisait ailleurs :

« Tout en reconnaissant la légitimité de la frustration des professeurs confrontés à des cas de plagiat, Susan Blum [anthropologue à la University of Notre Dame et auteure de My Word! Plagiarism and College Culture] postule que la majorité des mesures prises jusqu’à maintenant (logiciels de détection, menaces, tolérance zéro, codes d’honneur…) ne réussiront pas à contrer le phénomène, notamment parce qu’elles ne tiennent pas compte du changement de culture et de valeurs qu’a provoqué le numérique. Elle en appelle à un changement de paradigme dans la manière d’enseigner et d’exiger des travaux. » (Source : « Plagiat : mieux le connaître pour le contrer », Perspectives SSF, avril 2010)

Depuis cet article d’avril 2010, notre université a créé un groupe de travail sur la question et le Service de soutien à la formation a développé des pages web dans lesquelles on retrouve diverses informations et outils pour faire face au problème (définition, document informatif, slogan, déclaration d’intégrité, quiz, atelier).

Le présent Face et Pile permet aux enseignants de prendre rapidement connaissance de la façon dont l’UdeS envisage la question d’un point de vue institutionnel, de réunir les outils mentionnés précédemment et d’avancer vers une définition commune du plagiat, ainsi que vers des standards dans la façon d’appréhender ce délit académique.

Bonne lecture!

Consulter le Face et Pile sur l'antiplagiat

Abonnement au bulletin Perspectives SSF