Avec classe

Rendre un exposé magistral plus «actif»

De tout temps, l’exposé magistral a eu la faveur des professeurs pour partager leur savoir. Il ne s’agit pas ici de remettre en question la pertinence de cette formule pédagogique pour transmettre des connaissances mais bien de l’améliorer en y intégrant des activités d’apprentissage qui permettent à l’étudiante ou à l’étudiant d’être plus actif dans sa formation.

Avant tout, il importe d’optimiser l’exposé magistral en respectant certains principes de base. En voici quelques-uns.

Fournissez un cadre aux étudiants

Comment?

  • En listant, par écrit, les principaux éléments de l’exposé à venir.
  • En étant clair sur les éléments de l’exposé qui devraient faire l’objet d’une attention accrue des étudiantes et étudiants.

Pourquoi?

  • Parce qu’en présentant la structure de l’exposé, le professeur donne à l’étudiante ou à l’étudiant des repères et peut mettre en évidence les relations entre les différents éléments de l’exposé.

Arrimez l’exposé à des connaissances préalables

Comment?

  • En demandant aux étudiantes et étudiants de fournir des exemples tirés de leur expérience.
  • En expliquant aux étudiants le lien entre l’exposé du jour et les contenus des exposés préalables.

Pourquoi?

  • Parce que c’est en s’appuyant sur leurs expériences passées et leurs connaissances déjà acquises que les étudiantes et étudiants peuvent intégrer de nouvelles connaissances.

Ventilez l’exposé

Comment?

  • En donnant de courtes pauses aux étudiantes et étudiants pour organiser et synthétiser leurs notes et poser des questions.
  • En prévoyant toutes les 15 à 20 minutes une activité offrant aux étudiants la possibilité d’être plus actifs dans leur apprentissage.

Pourquoi?

  • Pour permettre aux étudiantes et étudiants de revenir à une capacité d’attention maximale.
  • Pour leur permettre d’organiser leur pensée afin de générer des questions pertinentes à leur apprentissage.
  • Pour que les étudiants participent activement à leur apprentissage.


Varier les formules pédagogiques

Un apprentissage «actif» peut prendre plusieurs formes, certaines plus complexes que d’autres. Par exemple, les discussions de groupe sur un concept, les jeux de rôle, les présentations de groupe demandent plus d’organisation de la part du professeur.

Le professeur qui se sentirait moins à l’aise avec de telles formules pédagogiques plus élaborées aurait tout intérêt à commencer par intégrer des activités plus simples à son exposé. En voici quelques-unes.

La question minute

Demander aux étudiants de répondre aux deux questions suivantes par écrit :

  • Quelle est la chose la plus importante que vous avez apprise aujourd’hui?
  • Quelles sont les questions qui vous viennent à l’esprit à la fin de cette séance de formation?

Avantages

Permet à l’étudiant de réfléchir plus à fond et de clarifier sa pensée sur le contenu de l’exposé. Permet aussi au professeur de recueillir de l’information sur les apprentissages et de réajuster ou compléter son exposé en fonction des commentaires reçus.

Le clair-obscur

Demander aux étudiants, oralement ou par écrit, de répondre à la question suivante :

  • Quel est l’élément de mon exposé qui vous semble le plus obscur?

Avantages

Permet aux étudiants de cibler la portion de l’exposé qui suscite le plus de questions et de clarifier ces concepts.

Réfléchir-collaborer-partager

  • Les étudiantes et étudiants écrivent leur réponse individuelle à une question posée par le professeur.
  • Ils partagent ensuite leur réponse deux par deux pendant 5 à 10 minutes.
  • La question est ensuite discutée en grand groupe.

Avantages

Permet aux étudiants de s’exprimer sur un sujet plus facilement dans un groupe de deux que dans le grand groupe. Le partage en grand groupe se fait alors plus facilement, car les étudiants ont eu le temps de réfléchir à leur position par rapport à la question.

Question de s’évaluer

  • Le professeur affiche une ou deux questions pertinentes à l’exposé.
  • Il donne quelques minutes aux étudiants pour réfléchir à une réponse.
  • Il peut ensuite donner la réponse ou demander à un étudiant de répondre à la question.
  • S’il s’agit de questions à choix multiples ou d’appariement, le professeur peut demander aux étudiants de lever la main pour indiquer une réponse. Cela lui permet de vérifier le degré de compréhension de la classe.

Avantages

Permet à l’étudiant de vérifier sa compréhension et de mieux comprendre les attentes du professeur.

Le texte troué

  • À certains moments de l’exposé, remettre aux étudiants un résumé de l’exposé dont certains passages-clés ont été retirés.
  • Donner aux étudiants quelques minutes pour compléter le texte.
  • Corriger avec la classe.

Avantages

Permet aux professeurs de remettre un résumé du cours qui n’est pas «l’infâme» copie de la présentation PowerPoint. Cela oblige les étudiants à écouter pour être en mesure de compléter le document tout en étant sécurisés par le fait qu’ils auront ce document pour les guider dans leur étude.


L’exposé sert avant tout à présenter des connaissances et à développer une certaine compréhension d’un contenu chez l’étudiante ou l’étudiant. Si le professeur incorpore à son exposé des activités d’apprentissage actif, l’exposé peut également amener l’étudiant à bonifier ses capacités d’analyse, de synthèse et d’évaluation.

En terminant, il ne faut jamais oublier que ce n’est pas parce qu’on parle d’une habileté ou qu’on la présente devant la classe que les étudiants sauront reproduire cette habileté. Voilà pourquoi il faut prévoir des moments pendant lesquels l’étudiant prend une part plus active à son apprentissage.

Pour en savoir plus

Bonwell,C.C., and Eison, J.A., Active Learning : Creating Excitement in the Classroom, ASHE-ERIC Higher Education Report no 1, Washington, D.C. : George Washington University, School of Education and Human Development, 1991.

Center for Faculty Excellence, «Classroom Activities for Active Learning», For Your Consideration, no 2, November 2009, University of North Carolina.

Center for Speaking and Learning, «How to Create Memorable Lectures», Speaking of Teaching, vol. 14, no 1, Winter 2005, Stanford University.

Frederick, Peter J., «Engaging Students Actively in Large Lecture Settings» in Christine A. Stanley and M. Erin Porter, Engaging Large Lecture Classes. Strategies and Techniques for College Faculty, p. 58-66, Bolton, Massachussets, Anker Publishing Company, Inc., 2002.