Le fin mot

Conception universelle de l’apprentissage (CUA)

« Éducation inclusive », « pédagogie inclusive », « approche pédagogique inclusive », « pratiques d’enseignement inclusives » (PEI), « design universel de l’apprentissage » (Universal Design for Learning ou UDL), les expressions pour nommer cette tendance en éducation sont multiples.  Certains y voient un synonyme d’« apprentissage différencié », alors que d’autres considèrent que la différenciation est une façon parmi d’autres de parvenir à une CUA.

Selon ce courant de pensée, l’idée d’un « apprenant  standard » est évacuée. Chaque apprenant est porteur d’une manière d’apprendre qui lui est propre, liée à son expérience, sa culture, sa langue, ses aptitudes, ses limites de toute nature. etc.  Plusieurs institutions de formation incitent le personnel enseignant à considérer un nouveau paradigme: plutôt que de se demander comment l’on peut accommoder certains individus, on essaie d’envisager de manière proactive des méthodes d’enseignement qui seraient accessibles et stimulantes pour le plus grand nombre (méthodes actives, choix de travaux et d’évaluations, médias variés, etc.).

Cela devient l’occasion de promouvoir des pratiques éducatives centrées sur l’apprenant qui ont le potentiel d’être bénéfiques pour tous, en évitant de marginaliser des étudiantes et étudiants avec des caractéristiques particulières (troubles d’apprentissage, handicaps, langue maternelle autre que le français, etc.). De manière générale, on considère que la CUA vise à offrir aux étudiantes et étudiants…

  • plusieurs possibilités de représentations des savoirs (visuelles, auditives, écrites, etc.) – le « quoi » de l’apprentissage – ;
  • plusieurs possibilités d’action et d’expression des idées – le « comment » se fait l’apprentissage – ;
  • ainsi que plusieurs possibilités d’engagement et de motivation – le « pourquoi » on doit faire cet apprentissage.

Pour ce faire, il faut évidemment bien connaître ses étudiantes et étudiants. La CUA devient aussi l’occasion de prendre la mesure du rôle de l’enseignante ou de l’enseignant dans la réussite des étudiants.

La plupart des définitions de la CUA précisent qu’il ne s’agit pas d’un nivellement par le bas, puisque l’enseignante ou l’enseignant respecte les objectifs d’apprentissage de son cours et du programme.  Il s’agit plutôt d’offrir des « rampes cognitives » (Besançon, citée dans Lasalle, 2016) pour permettre à une majorité d’apprenants d’accéder aux contenus.  On mentionne aussi que la CUA ne demande pas nécessairement un plus grand investissement en temps puisque le soin mis en amont lors de la préparation de cours évitera de nombreux ajustements en aval.

Sources

Beaudoin, Jean-Pascal, Introduction aux pratiques d’enseignement inclusives, Centre de pédagogie universitaire, Université d’Ottawa, 30 octobre 2013, 16 p. (document PDF)

Bureau de soutien à l’enseignement, « Favoriser une approche pédagogique inclusive : projet-piolte 2016-2017 », Université Laval, 9 p. (document PDF)

Centre de recherche pour l'inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH), Introduction à la conception universelle de l’apprentissage (vidéo, 3 min 40), YouTube, 19 mars 2014

Centre for Applied Special Technology (CAST), Lignes directrices de la conception universelle de l’apprentissage, janvier 2011 (document PDF)

Fortier, Marie-Pierre et Bergeron, Geneviève, « Éducation inclusive : repères pour la pratique à l’université », Le Tableau, vol.5, no.3, Université du Québec, 2016, 2 p. (document PDF)

Lasalle, Martin, « Pour une conception plus inclusive de l’apprentissage », Forum, Université de Montréal, 1er septembre 2016

Projet CUA, Les applications pédagogiques de la conception universelle de l’apprentissage, Site Web [consulté le 16 février 2018]

Abonnement au bulletin Perspectives SSF