Le SSF veille

Croissance de la formation à distance au Québec depuis 12 ans

Le Comité de liaison interordres en formation à distance vient de publier un portrait des inscriptions en formation à distance, tous ordres d'enseignement confondus. Depuis l'année scolaire de référence 1996-1997 jusqu'à la dernière année scolaire complète (2008-2009), les inscriptions en formation à distance ont plus que quadruplé (croissance globale de 315 %), pour une croissance annuelle moyenne de 13 % jusqu'à 2008-2009.

Si on ne considère que les cours universitaires à distance, les statistiques disponibles ne tiennent compte que de la Téluq, de l’Université Laval et de l’Université de Montréal. Toutes ces universités ont vu leurs inscriptions s'accroître (elles ont globalement doublé sur la période de référence, avec 101 % de croissance), mais leurs parts de marché respectives ont changé.

Si la Téluq accaparait 65 % des inscriptions-cours en formation à distance en 1996-1997, elle n'en a plus que 51 % en 2008-2009. C'est Laval la grande gagnante, qui a augmenté sa part de marché de 24 à 41 % au cours des mêmes années, allant même grignoter trois points de pourcentage à l'UdeM au passage (de 11 à 8 %).

À l’Université de Sherbrooke, la tendance est aussi à l’augmentation de ces modalités, tant dans le nombre de sites de cours Moodle qui a plus que doublé en un an (166 % d’augmentation) que par la croissance du nombre d’heures de visioconférence sur le Campus principal entre 2006-2007 et 2008-2009 (environ le double également).