Le SSF veille

Digital Buggu, pexels

Comment peut-on évaluer la créativité?

Si enseigner la créativité pose des défis, évaluer la créativité en pose encore davantage. Cependant, il existe des modèles qui peuvent nous aider dans cette évaluation. Deux enseignantes et conseillères pédagogiques du réseau collégial québécois proposent un cadre de référence pour évaluer l’apprentissage de la créativité.

Modéliser la créativité

À partir d’une revue et d’une analyse approfondies de la littérature sur la créativité, Suzanne Filteau a élaboré et validé un modèle de la créativité (voir son excellente affiche explicative de 2010) ayant pour but de faciliter son enseignement, son apprentissage et son évaluation. On l’appelle le modèle des 5P, à cause des cinq éléments qui le composent : la personne, le processus, le produit, la période et la place.

  • Le processus réfère à une démarche que Filteau qualifie de récursive, en cinq étapes : détermination d’une tâche; génération d’idées; illumination; vérification et validation; acceptation et communication. Les étapes sont séparées par des phases de repos incubateur ou de tension (un effort intense et soutenu de l’esprit). À chaque étape, il y a des moments de pensée convergente (analytique) et divergente (« fantaisiste »).
  • La personne réfère aux différentes habiletés et types de personnalité qui influencent sa créativité.
  • Le produit réfère au résultat de la démarche créative, qui peut être abstrait (une idée, une découverte) ou tangible (une œuvre, une invention).
  • La période réfère au temps qui est consacré à la création. Les produits créatifs sont souvent le résultat d’efforts sur une longue période.
  • La place réfère à l’environnement dans lequel la créativité s’exerce. La créativité est notamment tributaire de facteurs sociaux, tels que la culture, les valeurs, les rapports avec les autres, l’histoire, la tradition, et les conditions favorables ou défavorables.

Évaluer la créativité

En s’appuyant sur le modèle des 5P de Filteau, Angela Mastracci a proposé un modèle d’évaluation de l’apprentissage de la créativité s’appuyant sur trois des 5P, qu’elle enseigne dans des formations de l’Association de pédagogie collégiale du Québec (voir l’atelier numéro 10 : objectiver l’évaluation de la créativité).

Mastracci a déterminé 11 critères d’évaluation génériques pour les apprentissages en créativité concernant le produit, le processus et la personne, et elle a bâti 3 échelles descriptives qui évaluent ces dimensions du modèle de Filteau. Ces outils peuvent ensuite être adaptés au contexte particulier d’une discipline.


Les 11 critères d’évaluation des apprentissages créatifs selon Angela Mastracci (2011)

Produit créatif
1. résultat composé de choix cohérents en concordance avec l’objectif et avec l’intention développée par l’étudiant

2. résultat adapté au contexte et perçu comme pertinent pour les personnes visées

3. résultat recherché et harmonieux, et qui témoigne d’un traitement :

  • innovateur = ajout d’un pas sur ce qui existe déjà, nouveau, jamais vu, inventif
4. rendu convaincant qui rend compte d’une utilisation habile des techniques et des moyens d’expression propres au domaine

N.B. L’évaluation du produit créatif suppose une acceptation (ou une réception positive) par les experts du domaine visé (clientèle visée, évaluateurs chevronnés, spectateurs, auditoire, etc.).
Processus créatif
1. démarche observée dynamique et personnelle dans l’esprit du processus proposé

2. recherche pertinente réalisée avant et pendant la production

3. démonstration claire des quatre habiletés associées à la pensée créatrice :
  • fluidité = beaucoup d’idées pertinentes (divergence)
  • flexibilité = diversité des idées; variété des idées (divergence)
  • originalité = associations pertinentes fort éloignées des données en jeu; solutions habiles, astucieuses, ingénieuses, sortant de l’ordinaire (divergence)
  • complexité = élaboration des idées; approfondissement des idées; idées recherchées, peaufinées et fignolées (convergence)
4. utilisation pertinente des connaissances, des techniques et du langage propres au domaine

N.B. L’évaluation de ces critères suppose une observation et une documentation (les traces laissées par l’étudiante ou l’étudiant) des étapes et des idées.
Personne créative / propos
1. réflexion approfondie et juste menant à une interprétation sensible, justifiée et cohérente de son intention, de ses connaissances et de l’ensemble des choix entourant le résultat

2. communication (orale ou écrite) convaincante grâce à une structure organisée et claire et une utilisation appropriée de la langue et du vocabulaire propre au domaine

3. manifestation affirmée de conduites professionnelles (ex. : autonomie, respect de l’échéancier, aspects éthiques…) et d’attitudes personnelles (ex. : sensibilité, engagement, conviction, confiance, investissement, ouverture aux risques, attention aux détails, souci de finition…) jugées importantes pour le domaine

N.B. Les critères 1 et 2 requièrent une présentation écrite ou orale pour être évalués. Le critère 3 requiert une observation ou une autoévaluation de la personne durant le processus et la production menant au résultat pour être évalué.
Le gras indique l’indicateur du critère; l'italique indique la qualité du critère
Tableau extrait intégralement de Mastracci (2012)

Le même document présente les trois échelles descriptives. Nous reproduisons ici celle qui sert à évaluer le produit créatif. Consultez le document original pour obtenir les deux autres échelles descriptives.

Le gras indique l’indicateur du critère, l’italique indique la qualité du critère et le souligné indique la gradation d’un échelon par rapport à l’échelon supérieur. Le mot ou a le sens de et ou.
Tableau extrait intégralement de Mastracci (2012)

Le gras indique l’indicateur du critère, l’italique indique la qualité du critère et le souligné indique la gradation d’un échelon par rapport à l’échelon supérieur. Le mot ou a le sens de et ou.
Tableau extrait intégralement de Mastracci (2012)


Sources

Filteau, Suzanne (2010), Développement de la créativité : proposition d’un modèle, lequel facilite l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation de la créativité au Québec, Actes du colloque International Congress of University Teaching and Innovation, juin 2010, Barcelone, Espagne.

Filteau, Suzanne (2010), La créativité, tout le monde sait ce que c’est!?!, Affiche présentée au colloque de l'Association pour la recherche au collégial, tenu dans le cadre du 78e Congrès de l'ACFAS, le 11 mai 2010 à l'École des Hautes Études commerciales, Montréal (Québec).

Mastracci, Angela (2012), Présentation des outils pour l’évaluation des apprentissages en créativité.

Pour en savoir plus

Un article où Suzanne Filteau décrit ses travaux et l’utilisation qu’elle en fait :

Filteau, Suzanne (2012), « La créativité sous toutes ses coutures », Pédagogie collégiale, vol. 25, no 3, printemps 2012, p. 25-32.

L’essai de maîtrise d’Angela Mastracci où ses outils d’évaluation de l’apprentissage de la créativité ont été présentés pour la première fois :

Mastracci, Angela (2011), Des critères d’évaluation génériques et une grille d’évaluation à échelles descriptives globales pour évaluer des apprentissages en créativité au collégial, Essai présenté à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke en vue de l’obtention du grade de maître en éducation (M.Éd.), maîtrise en enseignement au collégial.

Un rapport sur l’adaptation des outils d’évaluation de la créativité d’Angela Matracci dans un autre programme d’un autre établissement collégial :

Cégep Marie-Victorin CCNB – Campus de Dieppe (2012), Rapport final d’activités : Échange de pratiques portant sur l’évaluation des apprentissages de la créativité en conception graphique.

Et deux chapitres d’un ouvrage sur l’évaluation des compétences en enseignement postsecondaire :

Mastracci, A. (2015), « Évaluer des apprentissages en créativité », chapitre 12, dans Leroux, J. L. (dir.), Évaluer les compétences au collégial et à l’université : un guide pratique, Montréal, Éditions Chenelière/AQPC, collection Performa.

Leroux, J. L. et Mastracci, A. (2015), « Concevoir des grilles d’évaluation à échelle descriptive », chapitre 6, dans Leroux, J. L. (dir.), Évaluer les compétences au collégial et à l’université : un guide pratique, Montréal, Éditions Chenelière/AQPC, collection Performa.