Tour des facultés : retour d’expériences et conseils

Faculté des sciences de l’activité physique: un pas de plus vers l’approche-programme

Depuis le début mai, la professeure Pascale Morin du Département de kinanthropologie enseigne KIN365 Nutrition et sport, mais elle doit le faire à distance.

Pre Pascale Morin

Comme plusieurs autres enseignantes et enseignants, elle a d’abord eu besoin de se familiariser avec les outils et applications numériques. « Je voudrais féliciter le personnel du SSF, du STI et les conseillers pédagogiques. Ils nous ont généreusement offert des formations dès le début de la pandémie. J’en ai suivi plusieurs : certaines en grands groupes, d’autres en petits groupes, afin de répondre à nos besoins particuliers. Elles m’ont permis de me pratiquer avec ces nouvelles applications que sont Teams, Adobe Connect, etc.; de développer mes compétences et de parler de mes idées d’activités à distance avec des experts. En tant qu’enseignantes et enseignants, on a donc été formés, outillés pour basculer nos activités pédagogiques vers la formation à distance. »

Tant qu’à réorganiser entièrement le format de son cours, elle s’est donné trois objectifs : 

  1. reprendre le tout du début : des cibles de formation pour l’acquisition des connaissances de bases en nutrition jusqu’au développement des compétences relatives à la pratique professionnelle;
  2. susciter la participation active à des activités non évaluées mais qui contribuent à augmenter l’intégration de la matière et le développement des compétences;
  3. évaluer les acquis individuels en formation à distance tout en réduisant le risque de plagiat.

À la Faculté des sciences de l’activité physique, le passage à distance de tous les cours de l’été 2020 a été l’occasion d’une plus grande concertation entre les enseignantes et enseignants de ces cours ou, dans les mots de la professeure Morin, d’apprendre « comment faire un pas de plus dans l’approche-programme ».

Lors de rencontres avec les enseignantes et enseignants de la session d’été, la conseillère pédagogique Mélanie Cabana leur a indiqué comment revoir leurs cibles de formation, évaluer la charge de travail de chaque module, placer dans le temps les productions évaluées. « Ensemble, on a fait la ligne du temps de la session, équilibré la charge de travail des étudiantes et étudiants pour chaque semaine, proposé des activités qui décloisonnent les cours. »

La création de telles lignes de temps pour chaque cours et pour la session améliore la gestion de l’horaire de travail des étudiantes et étudiants et offre un autre avantage non négligeable: « Une ligne de temps par session permet de mieux distribuer la charge de travail de l’ensemble des enseignantes et enseignants. »

Ces rencontres entre enseignantes et enseignants d’une même session, la conseillère pédagogique et parfois le directeur du programme, ont permis de bien doser les activités de chacun dans l’ensemble du portrait d’une session pour l’étudiante ou l'étudiant, de déployer la distribution des activités synchrones et asynchrones de chaque enseignante ou enseignant au cours des semaines de cours. D’un point de vue logistique, cela a notamment permis de savoir combien d’étudiantes et d’étudiants ont eu à circuler sur le campus, dans quels laboratoires, avec quel superviseur et combien ont pu demeurer chez eux.

Pascale Morin a aussi bénéficié de rencontres individuelles virtuelles avec la conseillère pédagogique pour régler des éléments spécifiques au cours Nutrition et sport : « Mélanie connait nos intentions – voire nos ambitions – pour nos cours. Elle a déjà étudié nos plans d’activités pédagogiques, si bien qu’elle peut rapidement suggérer des activités qui dynamisent l’enseignement à des grands groupes, même en formation à distance. Elle peut aussi suggérer des modalités d’enseignement hybride et comodal selon les prérogatives de chaque cours. »

Pour la professeure Morin, ce « pas de plus dans l’approche-programme » aura aussi été l’occasion de combiner la matière de deux cours pour plus de cohérence. « Ça évite les redites, ça déconstruit les silos entre les cours, ça permet un meilleur arrimage des notions apprises. Par exemple, les étudiantes et étudiants ont aussi à l’horaire le cours KIN364 Prescription et méthode d’entrainement II durant lequel ils doivent effectuer différents types d’entrainements physiques. Dans mon cours de nutrition, j’ai ouvert un forum de discussion pour recueillir les perceptions comparatives des étudiantes et étudiants qui mangent tel que la théorie le propose avant leur entrainement et ceux qui mangent comme habitude avant un entrainement. L’autre enseignant va poser une question concernant l’alimentation dans son examen oral. »