Nous enseignons, mais eux apprennent-ils… en ligne?

En février 2020, fier et honoré de joindre l’équipe dynamique du Service de soutien à la formation (SSF), service devenu plus qu’essentiel, j’étais loin de me douter que les changements planifiés pour ce service seraient bouleversés à ce point ou même, dans bien des cas, accélérés de façon aussi spectaculaire. Malgré une nouvelle direction et de nouveaux horizons, notre voyage et notre mission demeurent les mêmes. Consciente de la pression que la situation a provoquée sur les personnes enseignantes ainsi que sur les équipes facultaires et les différents services, l’équipe du SSF s’est ralliée pour proposer à ses collaborateurs des activités de formation et du matériel adaptés à leurs besoins, le tout dans un temps record.

La pandémie et le confinement ont forcé la communauté universitaire à adopter de nouvelles habitudes de travail et d’enseignement. Notre capacité d’adaptation et notre résilience ont rudement été mises à l’épreuve.  Pour les enseignants, l’évaluation des apprentissages a été et demeure la grande préoccupation, après l’apprivoisement de la technologie, bien entendu. Par la suite, la pédagogie a retrouvé progressivement ses lettres de noblesse, car les personnes enseignantes ont réalisé que le choix judicieux d’une approche pédagogique fait une grande différence dans un enseignement à distance.

D’ailleurs, c’est souvent un effet de la planification de la formation à distance : elle nous pousse à nous poser les bonnes questions. Toutefois, dans le contexte où le temps était compté et l’incertitude omniprésente, force est d’admettre que l’aventure a mené davantage à une adaptation en ligne des activités pédagogiques qu’à une offre d’une formation à distance dans les règles de l’art. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, car nos actions nous ont permis collectivement de faire le pas vers une exploitation accrue du numérique. De plus, l’expérience nous a donné l’opportunité de tirer des leçons d’une grande valeur qui font l’objet de divers articles dans le présent bulletin. Dans le présent numéro, vous retrouverez notamment les origines du Guide F@D Express qui a facilité la vie à de nombreux enseignants, un tour des facultés en autant de vignettes qui présentent des récits d’expérience et des conseils d’enseignantes et d’enseignants, un inventaire des documents produits par le SSF pour soutenir la transition d’urgence vers la formation à distance, des suggestions sur la manière d’utiliser les séances synchrones et de choisir les plateformes technologiques qui les permettent, etc.

Lors de la planification du trimestre d’automne, l’attention se tournera de toute évidence vers la réalité des étudiantes et étudiants, car nous souhaitons leur faire vivre pleinement l’expérience UdeS. En plus de tous les défis que nous aurons à relever, nous devrons également être attentifs à leurs besoins, car les circonstances sont également exigeantes pour ces dernières et ces derniers. Comme l’insécurité, l’anxiété, le stress, la technophobie et la résistance au changement les touchent autant que nous, une communication régulière avec les personnes étudiantes sera sans aucun doute un facteur de réussite.

En terminant sur une note plus personnelle, permettez-moi de vous partager un souvenir de mes études en pédagogie – il y a plus de vingt-cinq ans, ici-même à l’UdeS – , souvenir ravivé par la situation actuelle.  À cette époque, il était abondamment question du paradigme de l’apprentissage qui prenait le pas sur celui de l’enseignement. D’ailleurs, cette préoccupation pour l’apprentissage a été omniprésente tout au long de ma carrière en éducation. À l’époque donc, nous avions lu, relu, décortiqué et analysé l’ouvrage de Michel Saint-Onge Moi j’enseigne, mais eux apprennent-ils?1

Au cours des dernières semaines, nous nous sommes centrés sur l’adaptation en ligne de notre enseignement et c’est naturel. Plusieurs questions de Saint-Onge me semblent néanmoins demeurer pertinentes : qu’en est-il de l’apprentissage en ligne? Comment les personnes étudiantes apprennent-elles en ligne?  Soyez assurés que le SSF sera présent pour vous aider à trouver des réponses à ces questions et que nous ne ménagerons pas nos efforts pour mettre toute notre créativité et notre expertise pédagogique à votre disposition. C’est un engagement!

Stéphane Roux, directeur général
Service de soutien à la formation


1 Saint-Onge, Michel (2014) Moi j’enseigne, mais eux apprennent-ils? 5e éd., Chronique sociale, 123 pages