Pratico-PraTIC

Dynamiser son PowerPoint en remplaçant le texte par du visuel

Vrai ou faux? Quand on a vu un diaporama PowerPoint, on les a tous vus… Selon votre propre expérience, la réponse peut varier. Une excellente façon d’arriver à distinguer vos propres diaporamas est de briser la monotonie des listes à puces en utilisant du visuel.

Voici une façon parmi d’autres de vous y prendre : représentez le contenu sous forme de schémas. Vous pouvez tracer manuellement des schémas avec des formes géométriques et des flèches ou des traits. Pour gagner du temps, les versions récentes de PowerPoint ont une fonction nommée SmartArt qui permet de créer facilement de nombreux types de schémas : listes, processus, cycles, hiérarchies, pyramides, matrices, etc.

Cette façon de faire permet de contourner la relative imprécision des listes à puces : celles-ci ne laissent pas savoir quelle est la relation entre chacun des éléments de la liste et elles réunissent souvent des éléments de nature différente.

Avec un schéma bien construit, on communique mieux la même information. En schématisant la relation entre les concepts, non seulement vous aurez le bénéfice de représenter cette information sous une forme plus mémorable et moins ennuyante, mais en plus vous en préciserez l’organisation.

Voyez l’exemple ci-dessous, qui explique les composantes de la mémoire humaine.


Original : liste à puces

Cliquez pour agrandir


Amélioré : schéma

Cliquez pour agrandir


En plus de schématiser le texte existant, cette transformation de diapositive a aussi permis d’éliminer du texte. La première diapositive énumérait à la fois les composantes de la mémoire et certaines de leurs caractéristiques. La deuxième ne présente que les composantes : elle omet leurs caractéristiques. Celles-ci seront plutôt mentionnées verbalement en classe pendant la présentation (et elles pourront aussi apparaître par écrit dans les notes de cours).

Cette approche est avantageuse sur plusieurs plans.

  • En réduisant le texte, on ne sera pas porté à lire la diapositive, un procédé ennuyeux pour les étudiants.
  • On évite de surcharger la diapositive, sans pour autant réduire le contenu du cours.
  • On utilise la vue et l’ouïe de façon complémentaire plutôt que pour répéter la même information, une stratégie gagnante pour l’apprentissage.

Résultat : une information plus claire, plus mémorable… et un cours plus dynamique.