Le SSF veille

Environnements numériques d’apprentissage : ça bouge!

Moodle 2 à l’UdeM et Poly; Laval opte pour une solution maison

Claroline, Dokeos, Blackboard, WebCT, Moodle… Un environnement numérique d’apprentissage (ou ENA), c’est ce que nos voisins anglophones appellent un learning management system (ou LMS). Il s’agit d’un «environnement facilitant la mise en ligne de sites de cours», ce qui «permet de diffuser des documents (textes, audio, vidéo, etc.) et de soutenir les interactions entre professeurs et étudiants, à l'aide d'une variété d'outils de communication, d'évaluation et de gestion» (voir la page Qu’est-ce que Moodle? du site Moodle à l'UdeS. Les derniers mois ont été fertiles en nouveautés dans ce domaine…

À Laval, lancement d’un ENA maison

L’Université Laval a annoncé au début décembre le lancement officiel de son nouvel ENA qui viendra remplacer WebCT. Un site Web explique la démarche et une courte vidéo (4 min) offre un aperçu de l’outil.

En préparation depuis trois ans, la plateforme est le fruit d’un développement effectué à l’interne à la suite de la décision de se doter d’une solution institutionnelle et de la financer. Elle a pour visée d’intégrer l’ensemble des caractéristiques attendues d’un ENA tout en offrant un véritable portail pédagogique aux étudiants, regroupant notamment leur courriel et un calendrier unique.

On y retrouve notamment des liens entre l’outil et d’autres services de l’institution (dont le Service des bibliothèques) ainsi que la possibilité d’organiser les activités d’apprentissage et les contenus à partir des plans de cours des enseignants. L’équipe de développement ouvre la possibilité d’ajouter de nouvelles fonctionnalités selon les besoins des enseignants dans leurs cours.

Si Laval gagne en autonomie et en personnalisation par rapport à des solutions propriétaires, cette solution «taillée sur mesure» l’isolera cependant de la communauté Moodle grandissante au Québec (UdeS, UQAM, TELUQ, Concordia, ETS, de même qu’une douzaine de collèges) et partout dans le monde (près de 50 000 sites dans 211 pays).

L’UdeM et Poly passent aussi à Moodle

À leur tour, l’Université de Montréal et l’École polytechnique prévoient lancer un projet pilote Moodle 2.0 dès janvier 2011 avec un nombre restreint de cours, d’enseignants et d’étudiants. Cet article du journal en ligne Forum annonce l’hiver 2012 comme échéance de cette migration en vue du remplacement progressif de la plateforme WebCT utilisée jusqu’à maintenant à l’Université de Montréal.

Dans l’esprit communautaire des utilisateurs de cette plateforme libre, le Service de soutien à la formation de l’UdeS a partagé avec ses vis-à-vis de l’Université de Montréal le résultat du travail de développement effectué par le Service des technologies de l’information afin de faciliter la migration des cours de WebCT vers Moodle 1.9. En retour, on souhaite profiter des leçons que les gens de l’Université de Montréal et de Polytechnique tireront de leurs expériences avec la plus récente version du logiciel.

Moodle 2.0 : le petit nouveau qu’il faut surveiller

Après plus de deux années de développement intensif, on a annoncé fin novembre la disponibilité de la version 2.0 de Moodle. L’attente en valait le coup quand on prend connaissance de la longue liste de nouvelles fonctions (sans compter les correctifs pour des centaines de bogues).

Parmi ces nouveautés, quelques-unes permettront de répondre à divers besoins exprimés depuis le lancement de Moodle à l’Université de Sherbrooke :

  • support accru pour l’intégration à des portfolios électroniques;
  • support pour l’intégration avec des entrepôts de fichiers externes à Moodle;
  • activités conditionnelles ou enchaînées, qui ne deviennent disponibles qu’après avoir réussi les activités préalables;
  • support à l’intégration d’outils de détection de plagiat tels que TurnitIn;
  • amélioration aux sauvegardes et restaurations;
  • éditeur HTML nettement amélioré;
  • messagerie améliorée;
  • ergonomie améliorée dans plusieurs écrans et fonctions;
  • nouveau module Wiki amélioré.

L’équipe des technopédagogues du SSF s’intéresse bien sûr aux nouvelles possibilités offertes par cette plateforme améliorée. Toutefois, il est trop tôt pour annoncer une date de mise à niveau vers Moodle 2.0 à l’UdeS.

D’une part, on souhaite laisser la version maturer à travers ses moutures subséquentes. Ainsi, le 25 novembre 2010, dans un message à la communauté d’utilisateurs Moodle, Martin Dougiamas, le leader du projet, mentionnait que le travail sur la version 2.0.1 était déjà commencé afin d’en améliorer la performance et la robustesse. Comme mentionné ci-dessus, des membres du SSF ont entrepris des démarches afin d’établir certaines collaborations avec d’autres universités québécoises qui évaluent présentement le potentiel de cette nouvelle version.

D’autre part, une analyse détaillée et une évaluation de l’effort nécessaire pour compléter le travail (notamment avec le Service des technologies de l’information, responsable des aspects techniques) seront requises. Celles-ci doivent faire l’objet de discussions en lien avec les priorités institutionnelles en matière de développement.

Enfin, une telle mise à niveau suppose une révision en profondeur de la documentation disponible et des formations à l’usage de la plateforme.

En attendant, une intervention d’entretien majeure permettant d’optimiser la performance de la version actuelle aura lieu le 1er février, en avant-midi. Pour plus de renseignements, consultez la page de Moodle à l'UdeS.