Pratico-praTIC

Sous le capot d’un MOOC

par Daniel Genest

L’Université de Sherbrooke vient de rendre public son premier cours en ligne ouvert à tous (souvent appelé MOOC pour Massive Open Online Course). Les enseignants et les personnes curieuses d’en savoir plus sur l’apprentissage par problème (APP) peuvent s’y inscrire par Internet jusqu’à la fin mars 2019 en accédant au site d’EDUlib. Au moment d’écrire ces lignes, 1430 personnes de partout sur la planète (principalement de France, du Canada, du Maroc et de la Tunisie) s’y étaient déjà inscrites.

Depuis quelques années, les universités optent pour ce type de formation gratuite pour augmenter leur visibilité et s’attirer une clientèle étudiante supplémentaire et différente (dans le cas du MOOC sur l’APP, 46,7 % sont des femmes; 52,5 % ont plus de 41 ans, 69,3 % ont étudié aux cycles supérieurs). Ces cours en ligne, souvent vus comme de rutilants bolides pédagogiques promotionnels, sont le résultat d’un sérieux travail d’équipe.

Nous vous proposons de jeter un œil sous le capot d’un MOOC. Car, comme dans un film à succès, le making of est parfois criant de vérité! Que se cache-t-il derrière un cours qui tente d’interpeller des centaines d’internautes?

Tout d’abord, un plan

On ne le répètera jamais assez : sans un plan, on ne va nulle part. Dans un projet ambitieux comme celui d’élaborer un MOOC, la pièce maîtresse s’avère le scénarimage. Il en existe une foule de modèles, mais ils ont tous la même fonction : enchâsser les intentions pédagogiques et technologiques de l’enseignant responsable du cours. Ce même scénarimage devient aussi le fil d’Ariane du projet. Il permet au technopédagogue de présenter le travail à faire aux collaborateurs qui produisent les ressources de la formation (illustrations, vidéos, exerciseurs, etc.). Comme la production d’un MOOC peut facilement s’étendre sur plusieurs mois, le scénarimage permet de garder le cap.

Figure 1 : Un exemple de scénarimage

Ensuite, une équipe de spécialistes

Plusieurs personnes interviennent dans la production d’un MOOC. Chacune de ces personnes possède un savoir-faire qui permet de rapidement atteindre les résultats escomptés mais aussi de proposer des avenues nouvelles lorsqu’un imprévu arrive. L’équipe qui a accompagné le MOOC en APP était formée d’un technopédagogue, de conceptrices graphique et multimédias, d’un réalisateur, de techniciens audiovisuels et d’un intégrateur web.

Finalement, une bonne dose de ténacité

Que vous traversiez le Sahara ou escaladiez l’Everest, c’est votre ténacité qui sera le moteur de votre réussite. Dans la planification et la production d’un MOOC, la ténacité vous fournira le petit coup de pied supplémentaire pour contourner un obstacle, composer avec un imprévu, ou renouveler une demande d’accès à une ressource ou obtenir un témoignage d’expert. Tenez bon!

Abonnement au bulletin Perspectives SSF