Le SSF veille

Multiplication des outils de portfolio dans la formation universitaire : minidossier de veille du SSF

Des membres de la cellule de veille et de l’équipe pédagogique du SSF (Éric Chamberland, Marc Couture, Sonia Morin et Jean-Sébastien Dubé)vous ont concocté un mini-dossier sur les portfolios numériques, de plus en plus répandus comme outil d’accompagnement à la formation universitaire.


Définition et typologie

Les portfolios servent habituellement à garder une trace des travaux, réalisations ou apprentissages réalisés par une personne pendant une certaine période. Si les portfolios de présentation utilisés par les artistes et designers s’arrêtent souvent à la collecte des réalisations, les portfolios d’apprentissage de développement professionnel et les portfolios d’évaluation vont un peu plus loin, en y ajoutant les éléments suivants :

  • Ils permettent d’organiser ces contenus de manière à témoigner non seulement des acquis, mais aussi de la progression de la personne dans ses réalisations et ses apprentissages. Par exemple, pour illustrer le développement de compétences sur toute la durée d’une formation.
  • Dans un cadre éducatif, on y intègre habituellement des réflexions sur ses apprentissages, sur ses pratiques et sur des dimensions plus générales qui touchent le domaine d’intervention, de façon à favoriser l’intégration des apprentissages, leur application dans des contextes réels et la poursuite du développement professionnel réflexif après la période de formation.
  • Ils servent de moyen d’évaluer les apprentissages en parcourant les produits et réflexions qui y ont été déposés tout au long d’un processus de formation. Ce peut être de l’auto-évaluation, de l’évaluation formative, de l’évaluation conjointe par l’apprenant lui-même et par un enseignant ou un superviseur, voire même une évaluation sommative.

Portfolios « autonomes » ou portfolios « programmes »

Par ailleurs, on peut aussi distinguer les portfolios qui sont proposés comme des outils personnels de développement de ceux qui font partie intégrante d’un programme de formation. Ainsi, le Plan de développement individuel (PSI) du Service des stages et placement de l’Université de Sherbrooke ou le Webfolio de l’Université Laval sont des portfolios proposés aux étudiants pour qu’eux-mêmes choisissent certaines habilités ou compétences qu’ils souhaitent développer et consignent leurs propres notes sur l’évolution de leurs apprentissages dans une démarche volontaire. Ils peuvent par la suite utiliser leur portfolio pour rédiger leur curriculum vitæ et se préparer à la recherche d’emploi.

Cette approche « autonome » du portfolio est différente des portfolios intégrés aux programmes, par exemple ceux utilisés dans la formation universitaire des enseignants, où l’on demande explicitement aux étudiants de témoigner du développement des douze compétences identifiées par le MELS pour les enseignants.

Les portfolios numériques dans les universités du monde

Selon une présentation de Samantha Slade de la firme montréalaise Percolab, 56 % des universités britanniques (35 institutions) disposaient de portfolios numériques en 2007, tandis qu’environ 40 % des universités américaines feraient maintenant de même.  On retrouve aussi des exemples d’utilisation en Australie, dans les Pays-Bas, et dans certaines institutions de la francophonie. Mme Slade attribue l’engouement pour de tels outils à la multiplication des programmes basés sur l’acquisition de compétences et à la tendance à l’apprentissage tout au long de la vie (lifelong learning).

On trouve par ailleurs des exemples de portfolios favorisant le développement professionnel des enseignants.  Par exemple,le Centre pédagogique (Centre for Learning and Teaching) de l’Université Dalhousie offre un atelier sur la constitution d’un portfolio mettant en valeur l’enseignement.  De même, la University of London met à la disposition de son personnel une plate-forme pour ce faire. L’Université McGill demande désormais que ses professeurs maintiennent un portfolio d’enseignement comme élément de leur dossier de promotion.Comme quoi le fait d’utiliser soi-même un portfolio peut faciliter l’accompagnement des étudiants par la suite… 

Les portfolios électroniques dans les autres universités québécoises

Les universités québécoises s’y mettent à leur tour.  Le portfolio, incluant son support électronique, devient donc de plus en plus présent dans le paysage universitaire.  Il est habituellement d’abord adopté par les programmes de formation à visées professionnelles.

Ainsi, les programmes de formation des maîtres et plusieurs autres programmes de formations « professionnalisantes » ont recours aux portfolios en format papier ou électronique. Dans le cas des portfolios électroniques, ils sont parfois constitués selon des méthodes ad hoc (sites web créés sur mesure par les étudiants, documents PDF, etc) ou portés par des plateformes facultaires ou départementales. L’UdeS s’inscrit actuellement dans cette même tendance.

Au moyen d’une recherche simple du mot « portfolio » sur les sites des diverses universités québécoises, nous avons voulu savoir où celles-ci en étaient quant à leur utilisation des portfolios.  Nous nous sommes attardés aux portfolios d’apprentissage tels qu’intégrés à même des programmes de formation (par opposition aux outils dits « autonomes » mentionnés précédemment).

McGillPortfolios pour les étudiants en enseignement.

·       http://www.mcgill.ca/edu-e3ftoption/assignments/

·       http://www.mcgill.ca/edu-ecp/programs/schoolapplied/current/portfolio/

·       http://www.mcgill.ca/files/ost/Portfolio_Guidelines_2009.pdf

·       Rubriques obligatoires

·       Pas de plateforme : documents faits par les étudiants (sites Web sur mesure,  documents PDFs, etc).

o   www.mcgill.ca/edu-e3ftoption/portfolios/
LavalPortfolios pour les étudiants en enseignement (plateforme, fac des sciences de l’éducation)

·       https://www.portfolio.fse.ulaval.ca/
ConcordiaPas de portfolio d’apprentissage trouvé. Pour les étudiants de Concordia, mais le Centre d’études sur l’Apprentissage et la Performance (CéAP) du Department of Education a conçu un portfolio électronique disponible gratuitement pour les commissions scolaires, destiné aux pratiques réflexives (auto-régulation) chez les élèves et  la recherche sur le sujet.

·       http://doe.concordia.ca/cslp/Grants/RA-FQRSCPEN_LEAP.php

·       http://doe.concordia.ca/faculty/?page=faculty_list&categoryid=7&facultyid=31
Université de MontréalProjet Edufolio (projet du professeur Thierry Karsenti)

·       http://eduportfolio.org/ (version 2.0 qui offre des passerelles vers Twitter et Facebook; le portfolio « en réseau »)

Projet Momentum de mise à niveau des TIC, incluant un projet de portfolio numérique d’apprentissage et professionnel

·       http://momentum.umontreal.ca/
UQAMPas de plateforme institutionnelle à proprement parler. La professeure Stéphanie Dansereau consacre sa recherche à la théorie des portfolios électroniques.

·       http://www.er.uqam.ca/nobel/r33554/accueil/index.html

·       http://www.cours.fse.ulaval.ca/frn-19972/comm/cpfolio.html

·       http://www.er.uqam.ca/nobel/r33554/portfolio1.html
TELUQRecherche infructueuse, sinon dans un syllabus de cours où il est question que les étudiants développent un portfolio.
UQARMention qu’il faut développer un portfolio dans le cadre du bac en enseignement professionnel. Pas de plateforme électronique trouvée.

·       http://www.uqar.uquebec.ca/enseignementProfessionnel/admission/reconnaissanceAcquis.asp
UQACMention du besoin d’élaborer un portfolio dans certains programmes, comme pour la reconnaissance des acquis de stage en travail social, ainsi que pour la formation initiale au bac en sciences infirmières. Les portfolios décrits ne semblent pas être électroniques.
UQATRecherche infructueuse.
UQOPas de plateforme institutionnelle dédiée.

Le secteur de l’éducation a eu un groupe de travail sur les portfolios électroniques, mais la page n’a pas été mise à jour depuis 2004. Leur plateforme pour le soutien d’un portfolio électronique à l’époque était WebCT selon un rapport disponible sur leur site.

·       http://www.uqo.ca/secteurs/education/portfolio/portfolio-electronique.asp

Il y a des syllabus de cours sur le sujet au 1er et au 2ème cycle en éducation.
UQTRLes portfolios sont utilisés pour la formation des maîtres.

·       http://www2.uqtr.ca/hee/site_1/index.php?no_fiche=96



Ils font aussi partie des programmes en ergothérapie au 1er et au 2ème cycle, sous forme électronique, mais sans plateforme institutionnelle ou départementale mentionnée dans les documents et pages Web consultées.

·       https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/couw001?owa_sigle=ERG1017

·       https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/couw001?owa_sigle=ERG6011

Les portfolios ont bien sûr aussi leurs détracteurs, ainsi dans un article du Inside Higher Edd’octobre dernier, trois universitaires traitent de ce qu’ils appellent
« The Limitations of Porfolios» et où ils s’opposent surtout au fait d’en faire le mode d’évaluation privilégié en remplacement des instruments standardisés existants.  Par ailleurs, en conclusion d’une journée de colloque sur « Le portfolio en enseignement supérieur : Comment aider l’étudiant dans sa démarche? »qui se tenait le 6 novembre 2009 à HEC Montréal, Marilou Bélisle, conseillère pédagogique au CEFÈS de l’Université de Montréal proposait une série de questions particulièrement judicieusespour évaluer l’utilisation du portfolio.

Les portfolios à l’UdeS

À l’Université de Sherbrooke, certains programmes (ex : médecine, enseignement), utilisent déjà les portfolios sous différentes formes et envisagent d’aller plus loin, tandis que d’autres souhaitent les intégrer sous peu (ex: génie). On a donc expérimenté avec divers outils. À l’hiver 2010, les conseillers techno-pédagogiques du SSF se pencheront sur le choix d’une plateforme institutionnelle de portfolio électronique. Des consultations sont prévues afin de choisir le logiciel qui offrira le plus de flexibilité aux clientèles qui voudraient l’utiliser. Par exemple, un tel outil pourrait soutenir la dimension réflexive au sein de certains parcours de professionnalisation.  Le SSF offre également des ateliers sur l’utilisation du portfolio dans un environnement pédagogique (voir le catalogue de formations).

Autres sites d’intérêt

100 ressources sur le portfolio électronique : http://eureka.ntic.org/display_lo.php?format=HTML&lom_id=2766

http://ntic.org/recherche Entrer le mot portfolio dans la case de recherche pour obtenir plusieurs articles intéressants.

Le portfolio numérique : liste de ressources et articles : http://www.robertbibeau.ca/portfolio2.html

Ressources portfolio sur ProfWeb.qc.ca : http://ep.profweb.qc.ca/portfolios/index.php/Ressources

Article synthèse sur les portfolios électroniques

http://eclec-tic.blogspot.com/2006/02/le-portfolio-lectronique-un-outil.html