Conte-moi ton histoire 

par Jean-Sébastien Dubé

Responsable - Stéphanie Lanthier, chargée de cours à forfait au Département d’histoire, conceptualise, enregistre et effectue le montage de cette série de balados.

Objectif - Conte-moi ton histoire se veut une vitrine pour la recherche effectuée au Département d’histoire à l’UdeS. Il vise à faire connaître les publications du corps professoral et permet notamment de situer les plus récentes monographies dans les trajectoires des professeures et professeurs. Plus qu’une stratégie de visibilité, cette baladodiffusion est l’occasion de parler d’histoire autrement que dans les cours ou les colloques. C’est aussi l’occasion de mettre à profit l’expertise de documentariste de Mme Lanthier.

Public-cible - Conte-moi ton histoire d’adresse aux universitaires, chercheures, chercheurs, étudiantes et étudiants. Stéphanie Lanthier souligne combien ce format permet de démocratiser le savoir scientifique. Les balados offrent une écoute intimiste – Mme Lanthier rappelle l’importance de la texture sonore, de l’ambiance – au moment jugé opportun (n’importe où, n’importe quand), avec la possibilité d’être actif en écoutant (en train de cuisiner, de conduire, de jardiner).

Intérêt pour l’enseignement - Des balados touchant l’histoire sont souvent proposés comme références complémentaires par certains enseignants et enseignantes de cette discipline. Conte-moi ton histoire permet à des professeures et professeurs de parler avec passion de leur rapport à l’histoire, à l’écriture, à la vérité. C’est un beau véhicule pour en apprendre davantage sur le métier d’historienne et d’historien. Par ailleurs, Stéphanie Lanthier demande aux étudiantes et étudiants de 3e année du baccalauréat d’enregistrer un balado de 12 minutes dans le cadre du cours HST127 Stage, pratique et expérimentation, ce qui leur permet de développer leurs compétences techniques numériques et orales.

Stéphanie Lanthier, chargée de cours à forfait

Rétroaction obtenue - Mme Lanthier indique que les trois épisodes diffusés ont chacun récolté jusqu’à présent quelques centaines d’écoutes, ce dont elle est très fière. Avec le temps et l’ajout de quelques balados supplémentaires (dont un quatrième d’ici la fin de l’année), la chaîne deviendra encore plus attractive. Conte-moi ton histoire a par ailleurs été mentionnée sur le fil Facebook de la baladodiffusion L’histoire nous le dira du professeur Laurent Turcot de l’UQTR, très connue dans le milieu des baladodiffusions historiques.

Objectifs atteints? Les balados de Conte-moi ton histoire donnent vie à l’histoire : ils parviennent à faire surgir à l’esprit des images, même s’il ne s’agit que de son. Stéphanie Lanthier évoque la valeur ajoutée des images mentales, des contructions imaginaires inhérentes au médium que se font les auditeurs et auditrices, qu’il s’agisse du traité d’alchimie étudié par la professeure Geneviève Dumas ou des prisons de l’Ancien Régime, spécialité de la professeure Sophie Abdela.

Principal défi - Il faut évidemment du temps pour réaliser chaque balado (lire les monographies dont il sera question, développer son canevas d’entrevues, s’enregistrer et postproduire). Il faut aussi maîtriser la technique pour parvenir à créer l’expérience intimiste dont il a été question plus haut. Une bonne prise de son est essentielle pour s’assurer de la qualité de l’enregistrement. « La qualité sonore est un gage de l’écoute qu’on aura… ou pas », explique Stéphanie Lanthier.

Principale fierté - Mme Lanthier est particulièrement fière de deux dimensions de son travail sur ces balados : le fait que la captation sonore soit la meilleure possible et celui de mener les entretiens de façon la plus vivante possible, afin que le tout reste dynamique.