À propos

Être ou ne pas être? Va savoir!

Compétences relationnelles, compétences interpersonnelles, compétences transversales, compétences douces (soft skills), intelligence comportementale… Tous ces termes traduisent, à quelques différences près, ce que nous appelions et que certains continuent d’appeler le « savoir-être ». Composante avec le « savoir » et le « savoir-faire » du « savoir agir », le « savoir-être » fait référence aux comportements et aux attitudes professionnelles qui entourent et traversent les compétences techniques.

Que ce soit la communication, le travail en équipe, le respect, l’initiative, l’autonomie, l’innovation, etc., tout ceci relève bien du savoir-être. En Europe, dans le domaine des entreprises, j’ai quelquefois entendu parler de compétences métier et de compétences emploi. Les premières relatives à l’exercice même de son travail, les secondes en lien avec le même exercice mais dans un environnement humain, systémique et écologique. Je dois avouer que j’aime bien cette classification simple : voici ce dont j’ai besoin pour exercer mon métier et voici ce qui répond à mes qualités pour mon emploi. Peut-être que pour vous aussi cette simplicité de définition permettra de mettre toutes ces compétences − qu’il nous faut plusieurs termes pour nommer − dans la même case. Si tant est, bien sûr, qu’il soit utile de le faire. J’espère que vous me le direz.

Tout dernièrement, je rencontrais un ami, professeur à l’École de gestion, qui s’indignait de voir disparaître dans certains programmes l’enseignement disciplinaire au profit de celui du travail en équipe, de l’écoute active, de l’art de donner de la rétroaction, de bien communiquer. Il aurait pu me dire, et peut-être l’a-t-il fait : « Elle ou il aura beau bien parler, mais de quoi, s’il ne maîtrise pas les bases de la gestion? »

Qu’en pensez-vous? Est-ce le cas pour vous? Avez-vous le sentiment que le « savoir » et le « savoir-faire » sont malmenés par le « savoir-être »?

Avant de répondre, je vous invite à consulter les articles à ce sujet dans ce numéro de notre Perspectives SSF et, bien sûr, bien d’autres aussi.

Bonne lecture!

Serge Allary, directeur général
Service de soutien à la formation

Abonnement au bulletin Perspectives SSF