Le SSF veille

Photo : Michel Caron

Les apprenants de la génération Z et les TIC

par Marc Couture

L’effet générationnel et les TIC

Il est hasardeux de généraliser les préférences et pratiques observées chez un sous-ensemble des membres d’une génération d’étudiants prospectifs à l’ensemble des membres du groupe. Bien des auteurs et consultants en marketing postulent l’existence de ces générations et ont écrit au sujet de « l’effet générationnel », en attribuant des caractéristiques propres à chacun des groupes, notamment en comparant les similitudes et différences notables entre ces groupes en ce qui a trait à l’usage des technologies dans leur quotidien et plus précisément en lien avec leur façon d’apprendre, qui serait différente des générations antérieures. À titre d’exemple, une infographie publiée par le groupe McCrindle présente ces caractéristiques incluant des exemples de différences observées relatifs à l’engagement des étudiants chez les membres de la génération des baby boomers (BB) par rapport à ceux de la génération Z (Z) :

Tout en demeurant très prudent de ne pas conclure à la certitude d’un réel effet générationnel sur la façon d’apprendre des étudiantes et étudiants qui arriveront bientôt chez nous, différents écrits et rapports de pratique enseignante font ressortir des caractéristiques de la génération Z. Celles-ci pourront servir de leviers intéressants aux enseignants qui voudront adapter leur formation afin de mieux intégrer certaines technologies en appui aux apprentissages des étudiants.

Caractéristiques de la génération Z

Les apprenants de la génération Z :

  • ont une courte durée d’attention. L’enseignant doit les stimuler davantage et démontrer de la créativité dans l’usage des TIC en classe ou à distance. L’usage des outils doit être significatif pour les apprenants et leur permettre de penser différemment – il ne suffit donc pas d’intégrer plus de technologies dans son cours, mais plutôt d’exploiter davantage les possibilités des outils de façon à mieux soutenir l’apprentissage;
  • s'attendent souvent à une réponse immédiate à leurs questionnements. Ils vont effectuer des recherches sur le web (par exemple, à l’aide de Google ou Wikipédia) et seront rapidement frustrés s’ils ne réussissent pas à obtenir la réponse attendue, ou encore si la performance du réseau sans fil les empêche de compléter la tâche rapidement;
  • sont habitués à s’exprimer sous forme abrégée, par exemple, par l’entremise d’échanges rapides de messages texte ou en respectant la limite de 140 caractères par message imposée par Twitter;
  • désirent être guidés dans leurs apprentissages : un accompagnement personnalisé est plus prisé que d’être informé et avisé dans un contexte de groupe. Ils respectent l’autorité de l’enseignant dans ce rôle de guide, dans la mesure où les interactions sont régulières et significatives;
  • ont parfois des attentes irréalistes en ce qui concerne les rétroactions attendues de l’enseignant : l’étudiant « branché » à toute heure de la journée aura de la difficulté à comprendre pourquoi l’enseignant n’est pas en mesure de répondre immédiatement à sa question posée un dimanche soir à 23 h 15…;
  • préfèrent un apprentissage expérientiel et interactif, impliquant notamment un travail collaboratif autour de projets. Pour ce faire, ils utilisent divers outils de référence incluant les médias sociaux (Facebook, Twitter, Quora, LinkedIn, etc.), des engins de recherche et de référence (Google, Bing, Wikipédia, etc.), la téléphonie IP (Skype, Google Hangouts, etc.), des outils de communication privés (Whisper, Snapchat) ainsi que diverses applications adaptées aux appareils mobiles;
  • préfèrent le livestreaming interactif à la consultation de capsules vidéo préparées à l’avance. L’enseignant est de plus en plus amené à intégrer un usage exemplaire de ces outils dans son enseignement, de façon à présenter un modèle pour guider les étudiants à bien utiliser ces outils dans leurs propres productions.

Implications pour l’enseignement

Ces pratiques ou préférences mettent en évidence des lacunes chez les étudiants en lien avec le développement d’habiletés relationnelles et de communication interpersonnelle, la gestion du temps, la profondeur de l’apprentissage et de la pensée critique. Les apprenants de la génération Z ont donc grandement besoin  d’être accompagnés pour intégrer ces éléments. Le rôle de l’enseignant va changer : il n’est plus la seule source de la connaissance (puisque celle-ci est maintenant accessible partout) et sera appelé à prendre un rôle de coach, de guide qui va accompagner l’étudiant pour lui montrer le meilleur chemin à prendre.

Voici quelques exemples de stratégies intégrant les technologies pouvant aider les enseignants à adapter leur approche pour mieux répondre aux besoins des apprenants de la génération Z :

  • Pour retenir l’attention des étudiants : John Medina ‒ l’auteur de Brain Rules ‒ suggère une règle toute simple pour appuyer l’enseignant qui veut retenir l’attention de ses étudiants durant ses présentations, soit la « règle des 10 minutes ». Par exemple, la présentation peut être conçue de façon à prévoir des séquences d’explications de concepts d’une durée maximale de 10 minutes, entrecoupées par des questions posées aux étudiantes et étudiants pour vérifier leur compréhension, une narration d’une expérience vécue, le visionnement d’une courte séquence vidéo, d’échanges en dyades suivies d’une plénière, etc.;
  • L’enseignante ou l’enseignant peut amener progressivement ses étudiants à considérer différentes sources d’information et les encourager à se questionner sur la pertinence et la validité des informations trouvées sur le web ‒ en les comparant par exemple aux écrits scientifiques publiés dans des revues savantes, en proposant des scénarios centrés autour d’études de cas, etc.;
  • L’enseignant voudra développer des stratégies pédagogiques encourageant ses étudiantes et étudiants à élaborer davantage et développer leur pensée, de façon à contrer l’effet réducteur de la messagerie instantanée et de l’usage d’outils de communication tels que Twitter, Facebook, etc.;
  • L’enseignante ou l’enseignant aura avantage à clarifier dès le début de son cours le fonctionnement attendu ainsi que les règles de communication, de façon à gérer les attentes des étudiants en ce qui a trait à ses réponses aux courriels, aux interventions dans les fils de discussion des forums ainsi que d’autres outils de communication;
  • L’enseignant qui utilise Moodle uniquement pour y déposer ses documents pourrait penser à gérer des échanges en ligne à l’aide de forums de discussion. Des discussions thématiques en grand groupe pourraient être proposées en lien avec la matière présentée durant le cours, alors que d’autres forums pourraient servir d’espaces de travail collaboratif pour des équipes d’étudiants.

La classe inversée pourrait être une approche intéressante à considérer pour répondre aux besoins variés exprimés par les étudiantes et étudiants de la génération Z. L’enseignant pourrait alors privilégier la transmission des connaissances sous forme de contenus médiatisés (documents, pages web, séquences vidéo, etc.) consultés par les étudiants en dehors des rencontres en présence où l’on privilégie la mobilisation des connaissances, l’expérimentation, l’apprentissage par les pairs, les discussions, etc. Consultez le bulletin Face et Pile d’octobre 2015 pour en savoir plus sur l’apprentissage inversé.

En terminant, plusieurs articles de la série Pratico-praTIC pourront vous venir en aide pour vous aider à développer votre matériel ou à planifier et à séquencer vos activités, dont l’usage d’outils multimédia tels que Storyline, Camtasia et Powerpoint (ici et ici), des pratiques telles que le rapid e-learning et l’évaluation critériée des apprentissages dans Moodle à l’aide de grilles d’évaluation, la planification d’activités conditionnelles dans Moodle, l’intégration du portfolio électronique dans votre programme et bien plus encore!

Sources

Cook, Vickie S., Engaging Generation Z Students, University of Illinois Springfield, août 2015.

Gilbert, Jillian; Polvi, Lacey; Gutierrez, Gabby, Teaching Millennials and Generation Z, Azusa Pacific University Center for Teaching, Learning and Assessment, atelier présenté le 23 novembre 2014.

Medina, John, Brain Rules (Updated and Expanded): 12 Principles for Surviving and Thriving at Work, Home, and School, Pear Press; 2édition, 22 avril 2014.

Martin, Lauren, « How Generation Z Learns », Learning Liftoff, 8 mai 2014.

« Gen Z: Rowing and Learning with Mobile » (infographie), ITS Learning, février 2015.

Jenkins, Ryan, Generation Z characteristics: understanding the high-tech and hyper-social upbringing of the post-millennial generation, ryan-kenkins.com, page consultée le 16 novembre 2015.

McCrindle, Mark, The ABC of XYZ : understanding the global generations, University of New South Wales Press, 1er avril 2010.

Generation Z: A Look at the Technology and Media Habits of Today’s Teens (rapport sur le sondage Ipsos MediaCT effectué en ligne du 17 décembre 2012 au 4 février 2013), Wikia, 18 mars 2013.

Perspectives SSF, décembre 2015