Le SSF veille

Photo : Scott Maxworthy, Flickr

Quand faut-il devenir scénariste?

Quelques cas de scénarisation pédagogique

par Daniel Genest

Pourquoi certains films deviennent rapidement des classiques alors que d’autres sont des étoiles filantes dont on n’entend plus jamais parler? Un bon scénario est à la base du succès d’un film. Le jeu des acteurs, les effets spéciaux ou la direction photo ne sauveront jamais du naufrage un film basé sur un mauvais scénario.

En enseignement, c’est un peu la même chose. Vous avez beau faire des acrobaties, si le déroulement de votre cours est improvisé, n’offre que peu d’interaction ou est dénué de mise en pratique pertinente, vos étudiants risquent fort de passer à côté de ce que vous aimeriez qu’ils apprennent. Et c’est encore pire si vous travaillez en équipe avec d’autres formateurs ou si vous entrez dans le monde merveilleux de la formation à distance.

Un scénario pédagogique n’est ni plus ni moins que la description chronologique de ce qui se passera dans votre cours. Il s’agit de rédiger ce que seront vos activités pédagogiques et surtout comment elles s’enchaînent les unes par rapport aux autres. Mais quand vaut-il la peine de rédiger un scénario pédagogique? Voici quatre cas fictifs où le scénario pédagogique devrait figurer en tête d’affiche.

Cas 1 : Deux formateurs en tandem

Marius et Fanny, enseignants en littérature française, ont la charge d’animer le même cours à quatre groupes d’étudiants. Ils ont décidé de mettre leurs efforts en commun pour faire en sorte que leurs stratégies pédagogiques concourent à l’apprentissage des objectifs qu’ils se sont fixés. Dans leur travail de planification, Marius et Fanny doivent régulièrement se présenter des idées d’activités, en expliquant leur déroulement logistique et le temps que cela risque de prendre.

Par la suite, pour chaque séance concernée, ils rédigent la séquence chronologique des activités, les éléments de contenu couverts, l’objectif d’apprentissage sous-jacent et la durée approximative. De cette façon, en plus de couvrir la même matière dans leurs cours respectifs, ils le feront à partir des mêmes méthodes et stratégies pédagogiques.

Cas 2 : Une classe qui s’inverse

Amélie Poulin, professeure de psychologie, songe sérieusement à utiliser la nouvelle méthode de la classe inversée pour son cours. Elle s’est bien informée sur le sujet et a même consulté un conseiller pédagogique qui est prêt à l’accompagner dans son projet. Celui-ci lui a d’ailleurs demandé comment elle envisageait utiliser le temps en classe une fois que les éléments théoriques auront été mis à la disposition de ses étudiants sur son site Moodle. Amélie comprend rapidement l’importance de scénariser sa formation. Elle doit  s’assurer que ses étudiants consultent les bons documents au bon moment. Elle doit aussi calibrer les activités d’apprentissage en classe et anticiper des retours significatifs sur la théorie vue à distance par ses étudiantes et étudiants. Elle met alors en séquence chronologique ce qui se passera dans sa future classe inversée.

Cas 3 : De nouvelles activités à proposer

Ovide Plouffe, chargé de cours en biologie, en a marre du tableau vert et de la poussière de craie. Il entend maintenant utiliser un tableau blanc interactif et deux ou trois autres nouvelles activités pour varier son enseignement en classe. Il en parle à une de ses collègues sur l’heure du lunch. Il lui lance en vrac toutes les bonnes idées qu’il a eu. Elle le félicite pour ses idées, mais lui pose plusieurs questions sur comment tout cela va changer les choses dans son cours. Ovide comprend vite qu’il lui faudra valider sa nouvelle façon d’enseigner. Il s’assoit et simule dans sa tête le déroulement des événements en notant dans un tableau ce qu’il devra dire, faire et demander à ses étudiants. Il s’aperçoit alors qu’un scénario pédagogique lui permet d’expérimenter à l’avance la nouvelle séquence des événements d’enseignement-apprentissage de son cours.

Cas 4 : En route vers la FAD

Jean-Luc Picard, professeur en génie, met le cap vers la formation à distance (FAD). Il a déjà eu quelques expériences en FAD. Il voit d’un bon œil la migration de son cours vers une formation entièrement réalisée à distance où des séances de classes virtuelles et d’activités pédagogiques asynchrones se succèderont. Jean-Luc s’est adjoint les services d’une technopédagogue et a demandé à un de ses collègues enseignants de l’aider dans le développement de la partie audiovisuelle de son projet. Dès les premières rencontres de travail, on discute des diverses activités possibles pour maintenir l’intérêt et supporter l’apprentissage des étudiantes et étudiants. Les avis sont partagés, mais de nombreux consensus émergent. Pour que tous aient une vision claire de la formation, la technopédagogue suggère à Jean-Luc de rédiger un scénario pédagogique pour le nouveau cours en FAD. On y indique les principaux paramètres de ce qui sera vu, fait et évalué. La route vers la FAD est plus courte lorsque tous les intervenants ont accès à la même carte routière!

En conclusion

Un scénario pédagogique apparaît surtout…

  • s’il y a plus d’une personne impliquée dans la création et la diffusion du cours : professeurs, chargés de cours, équipe de production multimédia;
  • quand une nouvelle stratégie pédagogique (ou un ensemble de stratégies) est envisagée pour le cours.

Un scénario pédagogique est utile lorsque…

  • l’on veut valider ou simuler une nouvelle séquence d’enseignement ou d’apprentissage;
  • l’on a besoin d’un plan pour produire une activité d’apprentissage multimédia ou «composite»;
  • l’on désire transmettre des  directives claires par l’intermédiaire d’un médium écrit, multimédia ou humain (assistant, tuteur, autre formateur).

Pour en savoir plus…

Chamberland Conseil, La scénarisation ou comment enchaîner les formules pédagogiques, YouTube, 22 décembre 2011, 1 min 30 [Un clip vidéo qui présente, en survol, ce à quoi doit penser un enseignant quand il veut scénariser].

Henri, France, C. Compte, et B. Charlier, «La scénarisation pédagogique dans tous ses débats», Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, 2007, p. 14-24 [Un article universitaire qui brosse un tableau sur les origines de la scénarisation pédagogique et les défis qui l’attendent].

Landry, Caroline, «Guide pour la création de scénarios pédagogiques intégrant les TIC», Cyberscol, 1997, 15 p. [Un excellent aide-mémoire qui inclut notamment une liste de divers rôles de l’enseignant en lien avec ses interventions pédagogiques].

Perspectives SSF, décembre 2014