Le SSF veille

TIC en enseignement : les plus technos ne sont pas toujours qui l’on pense

par Jean-Sébastien Dubé

Il semble que les images que certains se font de l’enseignant déconnecté et de l’étudiant branché tiennent sans doute du stéréotype. Au cours de la communication qu’elle présentera dans le cadre du Mois de la pédagogie 2013, le 12 avril prochain, la professeure Magda Fusaro de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) tentera de répondre à la question « Qui des étudiants ou des enseignants préfèrent les TIC? »

Magda Fusaro est professeure au Département de management de l’UQAM. Depuis décembre 2006, elle est titulaire de la Chaire UNESCO en communication. Ses recherches portent principalement sur la formation des usages sociaux et sur l’appropriation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle présentera les préférences des étudiants et des enseignants de l’Université de Sherbrooke quant aux TIC qu’ils utilisent. En comparant les données de l’UdeS aux données globales d’une étude de la CREPUQ, elle sera à même de démontrer les liens entre la perception de l’expérience d’apprentissage et d’enseignement et les technologies éducatives.

Des résultats en primeur

Si les résultats de l’Étude sur les modalités d’apprentissage et les technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement ont été dévoilés en mai 2012, certains résultats spécifiques à l’Université de Sherbrooke seront présentés pour la première fois lors de cette communication. Cette étude du Sous-comité sur la pédagogie et les technologies de l’information et de la communication (SCPTIC) de la CREPUQ a été réalisée en 2011 par un groupe de chercheurs dirigé par la professeure Fusaro et une chargée de projet, Annie Couture. Elle se démarque par l’importance de son échantillon, puisque y ont contribué 15 020 étudiants et 2 640 enseignants de douze des dix-huit institutions universitaires québécoises. L’étude s’est penchée plus particulièrement sur :

  • les modalités d’études des étudiants;
  • la connaissance et l’utilisation des TIC par les enseignants et les étudiants;
  • le lien entre les différentes pratiques technologiques et pédagogiques et l’appréciation des cours.

Certains résultats peuvent surprendre:

«Ce qui est étonnant, c’est que les enseignants aiment utiliser les TIC dans leurs cours. […] Selon les étudiants, les TIC, bien utilisées, sont des moyens qui soutiennent l’enseignement. «Quoi qu’on en dise, les étudiants aiment les exposés magistraux et ne trouvent pas ça si ennuyeux. Si le cours n’offre pas de défi intellectuel, avec ou sans la technologie, le cours s’éteint. La qualité de l’enseignement domine sur l’artéfact technique», poursuit Mme Fusaro. » (Tessier, 2012)

D’après cette étude, les enseignants tendent à penser que les étudiants apprécieront davantage leurs activités d’apprentissage si elles sont interactives et favorisent la discussion (Charbonneau, 2012). Or, les étudiants n’ont peut-être pas les habiletés pour cela : « Active and engaging learning demands a great deal of responsibility and advanced studying strategies by learners, which is something we did not see in our sample of students… » (Venkatesh, cité par Charbonneau, 2013)

Usages distincts

Les étudiants seraient friands d’applications comme les réseaux sociaux (83 %) et le partage multimédia (81 %). Toutefois, l’étude tend aussi à démontrer que beaucoup d’étudiants « ont des préférences pour les technologies à des fins sociales, mais [qu’]ils ne veulent pas les utiliser pour la discussion des matières. Ils ont des préférences pour l’apprentissage de façon sensorielle, soit en étant présents dans un cours, en écoutant… » (Ferland, 2012b). L’utilisation qu’ils font des wikis et des blogues est plutôt passive. Selon l’étude, du point de vue des étudiants, la technologie de communication la plus utilisée et reconnue comme étant la plus efficace est le courriel.

Du côté des professeurs et chargés de cours, la presque totalité des enseignants interrogés affirment utiliser les TIC dans leurs cours. 94 % se disent « de moyennement à très compétents » en matière d’utilisation des TIC (41 % niveau moyen, 38 % niveau avancé, 15 % niveau expert). Ils utilisent essentiellement les courriels, le traitement de texte et les logiciels de présentation. Pour ce qui est des communications, les enseignants jettent davantage leur dévolu sur les outils synchrones (Skype ou les plateformes de web conférence institutionnelles à 72 %), les outils de sondages et de planification de rencontre (67 %), ainsi que les sources de nouvelles (fils RSS), quoiqu’ils affirment bien connaître les outils privilégiés par leurs étudiants (Ferland, 2012a).

La connaissance même des outils distingue les deux groupes, tout comme leur adoption. Par exemple, 47 % des enseignants avaient entendu parler des fils RSS et 33 % les avaient utilisés, tandis que 39 % des étudiants avaient entendu parler de cette application et 39 % l’avaient utilisée (Ferland, 2012a).

Un fossé numérique ?

Vivek Venkatesh, vice-doyen aux études supérieures à l’Université Concordia, aussi membre du groupe ayant réalisé l’étude, constate qu’il faudra chercher à mieux comprendre le « fossé numérique » qui sépare les enseignants et les étudiants. « Surtout, il faut réaliser que les étudiants ont des préférences envers l’utilisation de telle technologie pour telle fin. » On semble bien faire fausse route en pensant « que les médias sociaux et les forums de discussion, parce qu’ils sont utilisés dans leur vie de tous les jours, devraient être employés plus souvent [pour l'apprentissage]. On ne peut pas transférer l’utilisation des technologies dans des contextes différents sans vraiment regarder comment les gens apprennent dans ces situations », selon le Pr Venkatesh. (Ferland, 2012b)

Sources

Charbonneau, Léo, « More on student preferences: good lectures vs. classroom technology », University Affairs, 16 janvier 2013

Charbonneau, Léo, « Students prefer good lectures over the latest technology in class », University Affairs, 21 novembre 2012

D’Amours, Liette, « Les universités et les technologies de l’information et de la communication : quels usages pédagogiques? » (Communiqué), Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec (CREPUQ), 16 octobre 2012 [document PDF]

Ferland, Jean-François. « Apprentissage universitaire et TIC : Le maître surpasserait l’élève », dans Direction informatique, 17 octobre 2012 (a).

Ferland, Jean-François. « Apprentissage universitaire et TIC : Une pertinence à valider », dans Direction informatique, 22 octobre 2012 (b).

Tessier, Maryse, «Les profs plus branchés que les étudiants», Lapresse.ca section Affaires, 17 octobre 2012

Présentation TIC et enseignement : qui des étudiants ou des enseignants préfèrent les TIC?, à l’Agora du Carrefour de l’information, le vendredi 12 avril, dès midi. Retransmission en visioconférence : salle 2633 du Campus de Longueuil.