Profession : citoyen

Agir. Réfléchir.

par Véronique Bisaillon

L’automne a été rempli de mobilisations sociales comme d’activités académiques qui rejoignent l’idée de former des citoyennes, citoyens et des professionnelles, professionnels plus responsables ou plus écoresponsables. L’apprentissage en contexte réel, la pensée critique et réflexive sont, de façon générale, commune à plusieurs de ces initiatives. Nous vous proposons ici quelques exemples en rafale. 

Réfléchir sur l’action

L’automne a été chaud en actions avec, en tête de liste des enjeux, la question des changements climatiques. Dans la foulée des nombreuses manifestations à l’échelle de la planète, le professeur Alain Létourneau du Département de philosophie à la Faculté des lettres et sciences humaines a utilisé les cas de Greta Thunberg et des mouvements actuels à Hong Kong pour réfléchir au rôle des groupes de pression et des groupes d’intérêt sur la décision politique. Dans son cours de philosophie politique, les mobilisations climatiques et autres deviennent un prétexte pour introduire les contenus d’enseignement visés. Dans ce cours, les étudiantes et les étudiants se questionnent sur les enjeux suivants.

  • Quels apports peuvent avoir ces mouvements et quels en sont les limites?
  • Peuvent-ils nuire à la société? Et si oui, comment?
  • Comment concilier la démocratie et les systèmes politiques avec l’activisme et le militantisme des mouvements sociaux et groupes de pression?

Agir tout en réfléchissant

En novembre, vous avez peut-être participé à un café réparation, à une conférence sur la forêt amazonienne, à un échange de vêtements dans le cadre du « P’tit rack » sur le Campus principal ou à une « Plastic Attack » menée à la sortie d’une épicerie de Sherbrooke. Peut-être vos enfants sont-ils revenus un soir en vous racontant qu’ils avaient participé à un atelier avec des étudiants de l’Université sur la biodiversité ou sur la gestion des matières résiduelles? Ces initiatives sont le fait d’étudiantes et d’étudiants inscrits au cours Activité d’intégration II du baccalauréat en études de l’environnement, qui vise deux cibles de formation: 1) se positionner comme acteurs de changement et 2) développer une pratique réflexive.

Agir pour mieux réfléchir ou réfléchir pour mieux agir?

C’est l’une des questions centrales qui a émergé lors de la journée du 5 novembre dernier consacrée à la thématique des Acteurs du changement dans le cadre des Entretiens du Centre Jacques Cartier. Cette thématique très large a permis de faire se rencontrer des acteurs issus d’horizons variés et de mettre en relation des projets issus de la gestion, de l’ergothérapie, de la musique et de l’opéra ainsi que du secteur des technologies, par exemples. Les questions environnementale et d’équité sociale étaient en trame de fond de l’ensemble de ces discussions. Derrière l’apparente diversité des initiatives présentées se trouvent des éléments de convergence : la recherche de sens, le besoin de pouvoir connecter son action et son impact à plus grand que soi, contribuer à un monde meilleur. Dans ce contexte, l’action et la réflexion deviennent intrinsèquement liées : l’agir alimente la réflexion pour mieux nourrir l’agir et ainsi de suite.

Apprendre avec vous, une nouvelle vitrine

 De nombreuses initiatives d’apprentissage expérientiel et de service à la collectivité se déploient dans les cinq établissements d’enseignement supérieur de Sherbrooke.  Un site les rassemble désormais en une vitrine unique : le nouveau portail Apprendre avec vous, lancé cet automne par le Pôle régional en enseignement supérieur de l’Estrie (PRESE). S’adressant à la fois aux individus, aux organisations, au corps professoral et à la communauté étudiante, ce site vise à mettre en valeur différents services offerts dans les établissements et à en faciliter l’accès. 

Des ressources pour intégrer l’écoresponsabilité à son enseignement

Enfin, notons que l’écoresponsabilité est l’une des trois thèmes prioritaires du concours 2020-2021 du Fonds d’innovation pédagogique (FIP).  Les projets retenus sous ce thème devront « contribuer à développer des savoirs et des agirs écoresponsables chez les personnes étudiantes dans le cadre d’une activité pédagogique ».   Rappelons que le FIP

« …est ouvert aux projets proposant la création ou la refonte de programmes d’études ou de cheminements, dans une perspective d’innovation. Il est également ouvert à des projets proposant des innovations conduisant au développement de stratégies ou de modalités pédagogiques, de modalités d’évaluation des apprentissages ou de matériels pédagogiques utilisés de façon transversale dans un programme d’études. Il peut aussi permettre la mise en place d’innovations pédagogiques résultant d’un processus d’évaluation périodique. »