Les débats de l’À propos

Enseigner l’écoresponsabilité : Environnement ET société

Dans son éditorial de février dernier, Serge Allary, directeur du SSF, interpellait les lectrices et les lecteurs: « En tant qu’université, en tant qu’enseignante et enseignant, comment pouvons-nous participer à l’écoresponsabilité de nos étudiantes, de nos étudiants, de nos diplômées et diplômés ? Quelle est notre part ? »

Nous avons interrogés une professeure et un professeur préoccupés par ces questions pour savoir ce qu’on entend par écoresponsabilité, comment on l’enseigne et ce qui caractérise une diplômée, un diplômé écoresponsable.

Pr Mourad Ben Amor

Mourad Ben Amor est professeur au Département de génie civil et de génie du bâtiment de la Faculté de génie, avec des tâches de recherche et d’enseignement en ingénierie durable, en analyse du cycle de vie (ACV) et en économie circulaire. Il est également directeur au développement durable à la Faculté de génie et directeur du LIRIDE (Laboratatoire Interdisciplinaire de recherche en ingénierie durable et en écoconception). Depuis 2013, il dirige des étudiants aux deuxième et troisième cycles en ACV, incluant son application dans le secteur du bâtiment, des matériaux et de l’énergie, et participe à plusieurs comités scientifiques nationaux et internationaux, comme celui de la UNEP/SETAC life cycle initiative.

Le professeur Ben Amor est également responsable du développement durable à la Faculté de génie avec un mandat d’intégration transversale des notions de développement durable et d’écoresponsabilité dans les huit programmes de baccalauréat en génie.

Pre Carine Villemagne

Carine Villemagne est professeure spécialisée en éducation des adultes au Département d’études sur l’adaptation scolaire et sociale à la Faculté d’éducation. Elle dirige actuellement des recherches situées au croisement de l’éducation relative à l’environnement et de l’alphabétisation des adultes.

Elle est responsable des programmes de 2e cycle en adaptation scolaire et sociale, ainsi que de l’équipe de recherche « Éducation et formation des adultes : perspectives scolaires et (éco)citoyennes ».  Elle est co-auteure, avec Julie Myre-Bisaillon, de Les jeunes adultes faiblement scolarisés. Parcours de formation et besoins d’accompagnement (2015, Presses de l’Université du Québec), de même que d’Éducation, Environnement, Écocitoyenneté: Repères contemporains (Presses de l'Université du Québec, 2017), avec Lucie Sauvé, Isabel Orellana et Barbara Bader.