Abonnement au bulletin Perspectives SSF

On surveille pour vous

Tendance à l’intégration des apprentissages

Convenons d’entrée de jeu que, dans plusieurs de ses dimensions, l’organisation même de la vie universitaire est fragmentée : facultés, départements, cours, théorie et pratique, sciences et sciences humaines, formation initiale et cycles supérieurs, etc. Les apprentissages effectués à l’université proviennent de multiples sources autres que les cours disciplinaires : stages, activités parascolaires, service à la communauté, etc. Pensons aussi aux cours à option… Dans le milieu anglophone, on parle d’electives, un peu comme si l’on votait pour certaines matières favorites. Les étudiants cochent des cours sur une liste, sans nécessairement qu’il y ait de liens entre les matières.

Peu à peu, diverses institutions tentent de donner du sens et de la pertinence à ces apprentissages épars en les inscrivant dans une démarche où des méthodes comme le portfolio électronique, l’apprentissage expérientiel ou certaines high impact practices  (HIP) apportent une nouvelle cohérence à l’ensemble. C’est ce que nos voisins qualifient d’integrative learning :

« “Students and faculty need to be able to practice making these connections among ideas, synthesizing multiple perspectives, and translating that learning into new situations,” said Ms. [Kathy J. Wolfe, vice president for integrative liberal learning and the global commons for the Association of American Colleges and Universities]. “Most institutions have sort of left that up to the students.” » (Barrett, 2016)

À en croire le site de l’Association of American Colleges and Universities (AACU), il s’agit d’un mouvement qui s’organise de plus en plus : il y a maintenant des colloques, des ouvrages consacrés au sujet et même des projets qui mettent ce type de dispositif de l’avant…

Chose sûre, plusieurs institutions sont maintenant très critiques des cours détachés les uns des autres dont les étudiants ne voient pas toujours l’apport en bout de piste. Si certaines choisissent d’encourager les étudiantes et étudiants à faire des liens dès la première année, d’autres mettent plutôt l’accent sur les projets de fin d’études (Taylor Huber et Hutchings, 2004).

Remarquons donc que les manières de mettre en pratique cet « apprentissage intégratif » divergent selon les institutions :

  • À la Northern Illinois University, on s’appuie sur les acquis d’apprentissage (learning outcomes), sur des parcours thématiques et sur des high impact practices pour favoriser les liens entre les cours (AACU, 2015);
  • Au Connecticut College, les étudiantes et étudiants doivent développer une question large (avec l’aide de conseillers et d’étudiants plus avancés) à laquelle ils tenteront de répondre dans un essai après l’ensemble de leurs cours.
  • À l’Appalachian State University, les cours sont regroupés dans des blocs thématiques et les enseignants tentent de faire des liens interdisciplinaires avec les autres cours du même thème.
  • Au Cedar Valley College, ce sont les compétences que développent les étudiants qui servent de liens, qu’il s’agisse de présentations orales, d’habiletés rédactionnelles, etc. (Barrett, 2016)

De manière générale, on constate une volonté de développer certains réflexes de métacognition chez l’étudiant, pour lui permettre d’être plus conscient de ses propres mécanismes d’apprentissage et d’être capable d’effectuer ces liens par lui-même (Taylor Huber et Hutchings, 2004). À cause de l’insistance qu’il met sur l’interdisciplinarité, l’integrative learning est parfois vu comme une « pédagogie du contemporain » permettant aux étudiants de s’entraîner à résoudre les problèmes complexes de notre société (Boix Mansilla, 2008). Comme pour l’approche par compétences, l’évaluation de l’intégration qu’ont réussi à faire (ou non) les étudiants semble être un enjeu majeur.

De telles réflexions seraient-elles utiles afin de mieux accompagner les démarches autodidactes des étudiants libres?

Sources

« Integrative Learning », Resources, Association of American Colleges and Universities (AACU) [sans date; page consultée le 3 octobre 2016].

High-Impact, Integrative General Education at Northern Illinois University, Association of American Colleges and Universities (AACU), août 2015.

Barrett, Dan, « General Education Gets an “Integrative Learning” Makeover », The Chronicle of Higher Education, 8 août 2016.

Boix Mansilla, Veronica, « Integrative Learning – Setting the Stage for a Pedagogy of the Contemporary », Reality Check, Peer Review, 2008, p. 31.

Centre for Teaching Excellence, « Integrative Learning », University of Waterloo [sans date; page consultée le 2 octobre 2016].

Taylor Huber, Mary et Pat Hutchings, Integrative Learning – Mapping the Terrain, coll. « The Academy in Transition », Carnegie Foundation for the Advancement of Teaching, American Association of Colleges and Universities, 2004, 18 p.