Coup de sonde

Que faire en cas de plagiat?

Un collègue est aux prises avec un cas de plagiat dans un travail qui fait l’objet d’évaluation. Que devrait-il faire? (plusieurs réponses sont possibles)

 
 
 
 
 
 

Résultats du dernier coup de sonde

Notre dernier numéro (mai 2016) portait sur l’évaluation de l’enseignement. Nous vous demandions quelles sources de rétroaction une université pourrait ajouter aux questionnaires remplis par les étudiants. Plusieurs réponses étaient possibles. Quelque 18 personnes ont répondu.

  • 0 %
    Un portfolio d’enseignement ou dossier de développement professionnel pour chaque enseignant
  • 16,7 %  ǀ  3 personnes
    De l’évaluation croisée à travers tous les cours d’un programme
  • 22,2 %  ǀ  4 personnes
    L’évaluation en présentiel par les pairs des prestations d’enseignement
  • 50 %  ǀ  9 personnes
    L’évaluation en présentiel par un tiers expert des prestations d’enseignement
  • 27,8 %  ǀ  5 personnes
    L’évaluation par les pairs d’enregistrements vidéo de prestations d’enseignement choisies par l’enseignant
  • 44,4 %  ǀ  8 personnes
    L’évaluation par les pairs du plan de cours, du matériel de cours, des travaux à effectuer et du matériel d’évaluation
  • 27,8 %  ǀ  5 personnes
    L’évaluation par les pairs d’exemples de travaux étudiants choisis par l’enseignant
  • 22,2 %  ǀ  4 personnes
    La moyenne des résultats des évaluations des étudiants sur plusieurs années et dans plusieurs cours donnés par le même enseignant
  • 33,3 %  ǀ  6 personnes
    L’évaluation formative informelle par les étudiants en continu tout au long du semestre
  • 22,2 %  ǀ  4 personnes
    L’évaluation formative par les étudiants à la mi-session
  • 33,3 %  ǀ  6 personnes
    Une autoévaluation par les enseignants eux-mêmes
  • 5,6 %  ǀ  1 personne
    Aucune, l’évaluation institutionnelle actuelle par les étudiants suffit

Au nombre d’autres sources possibles suggérées par les répondants :

  • une rétroaction sur la qualité d’un programme auprès des étudiants après la fin de session;
  • une autoévaluation collective sur la qualité de la formation offerte, une réflexion collégiale sur les pratiques enseignantes par les professeurs au sein des programmes;
  • l’évaluation par les étudiants un an ou plus après la fin du cours pour laisser décanter les émotions;
  • des évaluations qui pourraient tenir compte de la popularité relative de certains sujets par rapport à d'autres ou de la complexité d'enseigner certaines matières.

Abonnement au bulletin Perspectives SSF