On surveille pour vous

Le gouvernement américain ouvre davantage la porte aux programmes d’apprentissage axé sur les compétences

En juillet dernier, le sous-secrétaire au Département d’éducation américain a rencontré les membres du C-BEN (Competency-based Education Network) pour annoncer un assouplissement aux règles d’éligibilité à l’aide financière étudiante pour les établissements qui expérimenteront avec des formules d’apprentissage axé sur les compétences (environ 350 institutions américaines développeraient de telles offres). L’annonce n’est pas passée inaperçue puisque ces institutions (telle l'Université du Wisconsin et sa Flex Option) se voyaient jusque-là refuser de l’aide fédérale. Ces «sites expérimentaux» paveraient la voie à de la législation qui faciliterait la normalisation de tels programmes.

«The approach [competency-based learning] has emerged as the educational disruption of the moment because it appears to solve many of the challenges facing higher education. Colleges’ core market of traditional-aged students is declining, costs keep rising, a national campaign is pushing for increasing the number of graduates, and the value of a degree and what students are learning are under growing scrutiny. The buzz among policy makers, think tanks, and foundations is spreading to colleges, which see competency programs as a way to tap, at lower cost and with greater efficiency, into a growing market of adult students whose lives don’t follow rigid semesters.» (Barrett, 2014)

Moins médiatisés que les MOOC, ces competency-based programs ont le potentiel de bouleverser autant sinon davantage la formation supérieure, en raison du contrôle qui est laissé aux étudiants qui fixent eux-mêmes leur rythme de progression. L’avancement dans le cursus est indépendant du temps passé en classe et dépend de l’atteinte de seuils de compétences démontrée par des épreuves d’évaluation que chacun choisit de passer quand il se sent prêt. Dans un tel système, les professeurs n’ont presque plus de contacts avec les étudiants – un rôle dévolu aux tuteurs et coachs – mais deviennent essentiellement des experts-contenus qui développent les programmes, les exercices et évaluent le travail des étudiants en donnant une rétroaction significative.

De telles modalités sont déjà utilisées aux États-Unis auprès d’une clientèle adulte en quête de formation continue dans des créneaux professionnalisants. Or, voici que des Liberal Arts Colleges comptent offrir de la formation initiale de ce type. On donne les exemples de la Northern Arizona University, l’Université du Wisconsin, l’Université Brandman, l’Université DePaul, le Collège Westminster, etc. Il s’agit évidemment d’une manière de fonctionner particulièrement adaptée à la formation à distance. Le Washington Community College offre d’ailleurs un diplôme d’administration de ce type en ligne.

Notons que ces programmes d’apprentissage axé sur les compétences s’éloignent significativement de nos «approches par compétences». La façon même de concevoir les compétences est différente de la nôtre, les compétences «à l’américaine» étant beaucoup plus détaillées. À preuve, le niveau de détail fourni pour le cours Women’s Studies 102 de l’Université du Wisconsin :

«Traditional learning goal

Understand the social construction of gender

Competency

Student explains the theoretical concept of the male gaze and its application to visual media by taking quiz/test that asks students to understand the key arguments/basic ideas of Laura Mulvey’s “Visual Pleasure and Narrative Cinema”; short essay question in which students apply Mulvey’s concept of the “male gaze” to a preselected film/film excerpt.» (Source : University of Wisconsin Colleges’ academic-literacy resources and curriculum map)

Un tel niveau de détail ouvre la porte à la reconnaissance de crédits de même qu’à la reconnaissance des formations «à la carte», en permettant à des étudiants de faire valoir leurs acquis à la pièce plutôt qu’au terme du programme.

Articles reliés

Service de soutien à la formation, «Remise en question de l’heure-crédit aux États-Unis»,  Perspectives SSF, avril 2013.

Service de soutien à la formation, «Former à distance et à bas prix»,  Perspectives SSF, mars 2012.

Vallières, Catherine, «Des programmes en pièces détachées : l’exemple de la flex option», Perspectives SSF, décembre 2013.

Sources

Bates, Tony, "Washington State Community College System plans online competency-based associate degree", Online Learning and Distance Education Resources, 4 juin 2014.

Berrett, Dan, «College, on Your Own», The Chronicle of Higher Education, 14 juillet 2014.

Fain, Paul, «Experimenting With Aid», Inside Higher Ed, 23 juillet 2014.

Stratford, Michael, «Baby Steps for Higher Ed Act», Inside Higher Ed, 24 juillet 2014.

Ward, Steven, «The professor-less university»,  Times Higher Education, 28 août 2014.

Perspectives SSF, octobre 2014