En cas de doute

Vous soupçonnez une étudiante ou un étudiant ou encore une équipe d’étudiantes et d’étudiants de plagiat? Consultez la personne responsable des dossiers disciplinaires de votre faculté.

Logiciels de détection

Rapport (2011) du groupe sur le plagiat numérique, rattaché au Sous-comité sur la pédagogie et les TIC de la Conférence des recteurs et des principaux du Québec (CREPUQ) Les logiciels de détection de similitudes : une solution au plagiat électronique? (PDF) 

L’Université de Sherbrooke ne dispose pas d’un logiciel de détection de similitudes dans le texte. Plusieurs spécialistes du plagiat considèrent que le recours à Google ou, dans le cas d’écrits scientifiques, à Google Scholar, permet de faire un premier repérage de plagiat.

Par exemple, Jonathan Bailey, dans son article du 9 février 2010 publié sur le site PlagiarismToday, donne cinq raisons justifiant l’utilisation de Google comme détecteur de plagiat : 

  1. L’analyse par un humain est meilleure que l’analyse par un logiciel de détection.
  2. Google est rapide, accessible et gratuit.
  3. Google est précis et à jour.
  4. Google est la plus grande base de données existante.
  5. Google est facile à utiliser.

Bon prince, l’auteur reconnaît que Google a des limites :

  1. Google ne fait que donner des résultats, sans les organiser.
  2. Google n’a pas accès à certaines bases de données spécialisées.
  3. Google ne fait pas d’analyse du contenu copié.

En conclusion, Google est efficace pour une première vérification en cas de doute. Pour lire l’article au complet : 5 reasons Google is My Primary Plagiarism Checker

Il existe des logiciels de détection de plagiat gratuits, mais ils ont plusieurs limites, comme le rapportent Pauline Chambonnet dans J’ai testé pour vous : 3 détecteurs de plagiat en ligne et gratuits et Clémence Jost dans Plagiat : 3 outils gratuits pour repérer les copiés-collés.

Sources

Jost, Clémence, Plagiat : 3 outils gratuits pour repérer les copiés-collés, Archimag.com, 1er janvier 2017.

Chambonnet, Pauline, J’ai testé pour vous : 3 détecteurs de plagiat en ligne et gratuits, Le blog du Content Marketing, 15 juin 2016.

Morin, Sonia, «Google : un détecteur de plagiat souvent suffisant»,  L’Éveilleur, 11 mars 2010.