Professeures et professeurs membres du SPPUS

Évolution des négociations

Mise à jour : juin 2018

L'Université et le SPPUS signent une nouvelle convention collective

L'Université de Sherbrooke et le Syndicat des professeures et professeurs de l'Université de Sherbrooke (SPPUS) ont signé une nouvelle convention collective. Cette nouvelle entente est entrée en vigueur le 1er juin 2017 et s'étend jusqu'au 31 mars 2020.

Sur la photo : Pr Jean Goulet, vice-recteur aux ressources humaines et vice-recteur aux relations internationales, Pr Pierre Cossette, recteur, Pre Dominique Lorrain, présidente du SPPUS, et Pre Julie Myre-Bisaillon, secrétaire du SPPUS.

7 mars 2017 :

L’Université de Sherbrooke et le Syndicat des professeures et professeurs de l’UdeS (SPPUS) ont conclu une entente de principe en vue du renouvellement de la convention collective, avec un protocole de retour au travail incluant des modalités relatives aux activités pédagogiques interrompues lors des journées de grève.

Réunis en assemblée générale extraordinaire, les professeures et professeurs membres du SPPUS ont accepté les termes de cette entente. Il reste maintenant au conseil d’administration de l’Université à se prononcer.

2 mars 2017 :

Une entente de principe est intervenue. Elle sera soumise aux instances respectives des parties.

23 février 2017 :

Les parties ont tenu comme prévu une première rencontre en présence du conciliateur. D’autres séances de conciliation sont prévues la semaine du 27 février.

21 février 2017 :

La séance de négociation prévue aujourd'hui s'est déroulée en après-midi. La prochaine rencontre aura lieu ce jeudi 23 février en présence du conciliateur désigné par la ministre responsable du Travail.

20 février 2017 : L’Université a procédé à une demande de conciliation

Après plus de 20 séances de négociation et considérant le fossé qui sépare les parties pour en arriver à une entente avec le Syndicat des professeures et professeurs de l’UdeS (SPPUS), l’Université de Sherbrooke a demandé au secrétariat du Travail de nommer un conciliateur. De très nombreux points normatifs et monétaires demeurent en effet en litige. Pour dénouer l’impasse, l’Université souhaite, avec l’aide du conciliateur, faire progresser la négociation de façon constructive et raisonnée.

La demande de conciliation de l’Université a été déposée ce matin au secrétariat du Travail. Selon les informations obtenues, le conciliateur devait être disponible dès ce jeudi 23 février.

Par ailleurs, la rencontre de négociation prévue aujourd'hui s'est déroulée en après-midi.

Semaine du 13 au 17 février 2017 :

Les parties ont tenu trois séances de négociation la semaine du 13 au 17 février. Des progrès ont été réalisés, mais plusieurs éléments normatifs restent à discuter et demeurent en litige. 

L’Université a accepté la proposition du SPPUS de tenir des rencontres tous les après-midis de la semaine, débutant le 20 février. L’Université a aussi exprimé sa volonté de négocier les journées complètes, incluant les soirées.

La prochaine rencontre de négociation aura lieu le 20 février, en après-midi.

Séance du 7 février 2017 :

Comme convenu par les parties, le Syndicat a procédé lors de cette séance à une présentation sur l’enseignement à distance.

Le point au 1er février 2017 :

Depuis l’échéance de la convention collective, le 31 mars 2015, le SPPUS et l’Université ont échangé à quelques occasions sur l’opportunité de prolonger la convention collective. N’ayant pu convenir des modalités de cette prolongation, les négociations pour le renouvellement de la convention collective ont formellement débuté au mois d’août 2016. Dix-huit séances de négociation ont eu lieu depuis cette date. À ce jour, plus d’une centaine d’articles n’ont toujours pas fait l’objet d’une entente entre les parties.