Colloques

Colloque à la Giorgio Cini Foundation

4 et 5 avril 2019 - Giorgio Cini Foundation, Venise (Italie)

Contester au nom de la religion dans les sociétés "sécularisées": entre doctrine et militance

Les sociétés démocratiques contemporaines s'inscrivent dans une tendance longue de sécularisation, entendue à la fois comme un "déclin de l'hégémonie religieuse", une "sortie de la religion", et un affaiblissement de l'influence du cadre normatif issu des religions. Parmi ces différentes manifestations, on voit se déployer un ensemble de phénomènes qui affirment la légitimité des convictions, en particulier des convictions religieuses. Ces convictions sont mobilisées pour juger de la pertinence, personnelle ou collective, de la loi et de l'action publique, elles s'expriment, entre autres, en termes d'objection au nom de la conscience, ce qui enjoint les chercheurs de "prendre la conscience au sérieux". Ce colloque souhaitait interroger ce phénomène de l'objection de conscience et les enjeux qu'il soulève en termes de citoyenneté et de démocratie. Ce colloque a été coorganisé par Francesco Piraino (Fondazione Cini / KU Leuven), Claude Proeschel (GSRL, EPHE-CNRS), David Koussens (U. Sherbrooke), Valérie Amiraux (UdeM) et Frédéric Volpi (Edinburgh University). Le SoDRUS a été l'un des partenaires de cet événement dont David Koussens, membre du Centre de recherche, a été l'un des principaux organisateurs.

Colloque Canada-Liban

21 et 22 mars 2019 - Université Saint-Esprit de Kaslik (Liban)

Les communautés de l'État du Liban (1920-2020): Réflexions et perspectives

À l'occasion du premier centenaire de l'État du Grand Liban, l'Université Saint-Esprit de Kaslik a organisé, avec le soutien de l'AUF, un colloque international dont le thème était "Les communautés de l'État du Liban (1920-2020): Réflexions et perspectives", les 21 et 22 mars 2019. L'objectif de ce colloque était de dresser un bilan rigoureux et exhaustif de l'expérience libanaise étatique centenaire incluant le statut de ses confessions ou de ses communautés, en égard à leurs rôles historiques, leurs répartitions démographiques et leur poids numérique, majoritaire ou minoritaire, leurs interactions et leurs espoirs et appréhensions de leur coexistence. Le SoDRUS a été l'un des partenaires de cet événement et plusieurs membres (Sami Aoun, Pierre Noël, Claude Gélinas) du Centre de recherche y ont présenté des communications visant à fournir une perspective comparative avec la gestion du pluralisme religieux au Canada.

Journée d'étude

22 février 2019 - Université de Sherbrooke  (Campus Longueuil)

La violence religieuse, sectaire et ethnoculturelle

Cette journée d'étude a réuni une douzaine de contributeurs/trices en provenance de diverses universités québécoises (Université de Sherbrooke, Université de Montréal, Université Concordia). Afin de bien saisir les aspects de l'évolution et de la mutation de la violence religieuse dans toute leur complexité, il importe d'étudier ce phénomène d'une manière approfondie et interdisciplinaire (sciences des religions, sociologie, anthropologie et sciences politiques). Cette journée d'étude s'inscrivait dans la continuité et dans la consolidation de l'apport des sciences sociales sur le sujet. Elle visait à mesurer l'ampleur de l'influence du religieux dans la culture politique au sein de la société occidentale pour ce qui est des décideurs, des élites et des citoyens. Ainsi, cette journée d'étude visait à apporter un éclairage innovateur sur les discours et les représentations de la violence religieuse autour des enjeux de la société tels que la liberté de conscience, la critique du sacré et la justification de la violence par les textes sacrés. Le but pratique de la journée d'étude était donc de renforcer et de développer les idées sur le sujet de la violence religieuse et de contribuer à mieux comprendre ses dérives, tout en effectuant la promotion du partage et des échanges autour des différents modèles théoriques issus de multiples disciplines pour une meilleure compréhension de l'instrumentalisation du religieux comme marqueur identitaire et justificateur de la violence dans une société sécularisée. Plusieurs membres du SoDRUS ont particité à cette journée d'étude (Sami Aoun, Lorraine Derocher, Raphaël Mathieu Legault-Laberge et David Morin).

Colloque annuel du SoDRUS 2018

3 et 4 mai 2018 - Université de Sherbrooke 

Communautés musulmanes au Canada : Religion, droit et politique. Éclairage sur le vivre ensemble dans l'espacce démocratique, la pluralité identitaire et la multiplicité des loyautés

Ce colloque organisé par le Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke (SoDRUS), en partenariat avec la Faculté de droit et la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke, s’est tenu au campus principal de l’Université de Sherbrooke le 3 et 4 mai 2018. Intitulé « Communautés musulmanes au Canada : Religion, droit et politique. Éclairage sur le vivre ensemble dans l’espace démocratique, la pluralité identitaire et la multiplicité des loyautés », ce colloque s’est inscrit dans le prolongement d’une réflexion amorcée il y a plusieurs années dans le cadre des activités de recherche du SoDRUS sur la nature des rapports historiques et contemporains entre l’État canadien et la diversité religieuse.

Ce colloque annuel, interdisciplinaire et bilingue a réuni 19 spécialistes (professeurs-chercheurs, juristes, étudiants) du Québec et d’autres, membres du SoDRUS et de nombreux autres centres de recherche. Des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux ainsi que les acteurs communautaires ont pris part aux débats du colloque. Les conférenciers provenaient de différentes disciplines (science politique, droit, sociologie, études religieuses, études féministes) et la réflexion s’est portée sur le contexte canadien.


Colloque Canada – Liban

14 au 16 mars 2018 - Université Saint-Esprit Kaslik 

Le vivre ensemble et la neutralité de l'État : L'épreuve de la radicalisation, le repli identitaire, les bouleversements mondiaux

Sous le Haut Patronage de Son Excellence le président de la République, le Général Michel Aoun, et dans le cadre du Mois de la Francophonie, l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK) a organisé le colloque intitulé : « Le vivre ensemble et la neutralité de l’État : l’épreuve de la radicalisation, le repli identitaire, les bouleversements mondiaux ». Cet événement, animé par le Centre de Recherche sur les Minorités au Moyen-Orient (RCMME), en collaboration avec le centre de recherche Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke (SoDRUS) et l’Ambassade du Canada au Liban, a eu lieu du 14 au16 mars 2018 à l’Auditorium Jean El Hawa (USEK). Des chercheurs du Liban, de l’Égypte, de l’Iran, de l’Allemagne et du Canada ont pris part au débat, dont 3 chercheurs du SoDRUS (Le professeur Sami Aoun, le professeur Pierre Noël et la doctorante Sylvana Al Baba Douaihy).

Ce colloque a visé à mettre en lumière les valeurs convergentes qui sont à la base du vivre ensemble des sociétés plurielles (pluricommunautaires, plurilinguistiques, etc.), notamment celles propres au Liban et au Canada, et à souligner les défis que soulève ce vivre ensemble régi par un système basé sur la démocratie libérale.

Ce colloque a traité de la question du vivre ensemble, en tant que notion, concept, phénomène socioculturel et aménagement politique. Dans ces trois dimensions, le vivre ensemble est reconnu comme l’un des principaux enjeux mondiaux qui touchent les États laïcs, les régimes cléricaux, religieux et les sociétés plurielles ethnoculturelles à l’heure de la mondialisation, l’ouverture des marchés, le déclin de l’État territorial, la sécularisation et l’urbanisation accélérée.

Ce colloque s’est donné le mandat de s’attarder sur les engagements politiques et civiques des pouvoirs et des instances envers les déclarations universelles et nationales des droits de la personne, et aussi la Déclaration de Montréal sur le vivre ensemble (2015), en particulier, ceux dans les domaines de l’éducation à la citoyenneté, l’intégration et l’inclusion. 


Atelier et symposium

22 juin 2017 - Université de Bordeaux 

Atelier « Les nouveaux vocabulaires de la laïcité »

Cet atelier international organisé avec la collaboration du CRIDAQ, de l’équipe PLURADICAL et de l’ESPE de Bordeaux a réuni une douzaine de chercheurs français et québécois afin d’analyser la polysémie du mot « laïcité » et d’en documenter les contenus sémantiques selon les contextes historiques, géographiques ou sociaux dans lesquels il circule. Plus concrètement, il s’agissait de documenter la polysémie du mot « laïcité » par une analyse comparée de son usage dans les débats récents en France et au Québec. La perspective comparatiste de cet atelier a permis de désenclaver la laïcité de ce que l’on associe communément encore trop souvent à un contexte sociohistorique exclusif d’apparition (la France) et de se distancer des perspectives ontologiques qui l’entourent. La comparaison permet d’éviter toute forme d’essentialisation du concept. 

30 au 2 décembre 2017 - Université du Québec à Montréal

Symposium « Étudier la religion au Québec ; regards d'ici et d'ailleurs »

Organisé en collaboration avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité ainsi que de nombreux partenaires de l’UQAM, de l’Université Laval et de l’Université d’Ottawa, cet important symposium, divisé en huit tables rondes, a permis de réunir une quarantaine de conférenciers originaires du Canada, mais également des États-Unis, de France, du Japon, de Belgique et d’Espagne, pour discuter de l’intérêt d’analyser le phénomène religieux au Québec pour les sciences humaines et sociales des religions.

« Cela faisait plus de 25 ans qu’un évènement n’avait réuni une aussi large communauté de chercheurs travaillant sur le religieux au Québec, traduisant par le fait même l’importance et la vitalité des études qui lui sont consacrées », selon David Koussens (SoDRUS), membre du comité organisateur de l’événement avec Jean-François Laniel et Catherine Foisy.


Colloques Acfas 2017

11 mai 2017

Intégration citoyenne : identités religieuses et vivre ensemble dans l'espace libéral

Ce colloque organisé par le Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke (SoDRUS), dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS, s'est tenu à l’Université McGill le 11 mai 2017.

Ce colloque s'est concentré à mesurer l’ampleur de l’influence du religieux au sein des communautés diasporiques et chez leurs membres à travers des approches issues des sciences de la religion, mais aussi de la sociologie, de l’anthropologie et de la science politique. De cette manière, il visait à apporter un éclairage novateur sur les choix identitaires, religieux et idéologiques des migrants ou des nouveaux arrivants sur les enjeux de la société d’accueil : la liberté de conscience, la critique du sacré, la justification par les textes sacrés de la violence et les conditions de l’intégration citoyenne.

La formule interdisciplinaire du colloque a offert l’occasion de partager et d’échanger autour des différents modèles théoriques issus des multiples approches scientifiques qui peuvent enrichir la compréhension qu’ont les chercheurs du rôle du religieux comme marqueur identitaire dans une société sécularisée. Le but pratique du colloque était de renforcer l’inclusion sociale et de contribuer au dialogue citoyen en cherchant des convergences de valeurs dans le vivre ensemble au sein des sociétés plurielles.

8 mai 2017

Loyauté politique et trahison au XXIe siècle : quelle actualité ?

Ce colloque organisé par le Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke (SoDRUS), dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS, s'est tenu à l’Université McGill le 8 mai 2017.

L’objectif de ce colloque d’une journée consistait à recouvrer ou retrouver les usages, la pertinence et les limites de la loyauté politique aujourd’hui, et de permettre d’offrir une synthèse sur le concept de la trahison dans la variété de ses manifestations. Le colloque a interrogé la consistance conceptuelle de ces notions, afin de dépasser une simple approche événementielle et descriptive des rapports sociaux et des modes d’engagement étatique.

Ce colloque a accueilli les études de cas et les approches comparatives (par ex. de spécialistes de la chose militaire), mais toujours dans le but d’une théorisation adaptée aux difficultés de ses usages actuels. le but étant de circonscrire la portée du concept de loyauté en philosophie politique ainsi qu’en sciences humaines et sociales, et déboucher sur la délimitation (ou l’élargissement) du paradigme de la trahison. Ainsi, ce colloque a pu rendre compte de la complexité de la loyauté et de la trahison et mieux mesurer leur actualité.


Colloque international du SoDRUS 2017

4 au 6 mai 2017

Les racines religieuses de la radicalisation : fait ou fiction ? Autopsie interdisciplinaire des phénomènes de radicalisation menant ou non à la violence

Ce colloque organisé par le Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke (SoDRUS), en collaboration avec l'ambassade américaine au Canada, l'Agence universitaire de la Francophonie, la Ville de Longueuil, l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent (OSR), le Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation (CEFIR), la Faculté de droit, la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke et le Conseil de la recherche en sciences humaines (CRSH) s'est tenu au campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke du 4 au 6 mai 2017, à la salle 3630 - 3635.

Intitulé « Les racines religieuses de la radicalisation : fait ou fiction? Autopsie interdisciplinaire des phénomènes de radicalisation menant ou non à la violence », ce colloque a réuni 24 spécialistes, à savoir des professeurs-chercheurs provenant de différentes disciplines (droit, psychologie, sociologie, criminologie, science politique, études religieuses), des juristes, des intervenants ainsi que les membres du SoDRUS et de nombreux autres centres de recherche qui ont abordé leurs réflexions tant dans un contexte nord-américain (Canada, États-Unis) qu'international (Europe, Moyen-Orient, Asie du Sud-Est). Tous se sont questionnés sur les fondements de la radicalisation qui mène ou non à la violence, tout en cherchant à identifier, en complémentarité, des avenues et des moyens pour mieux la prévenir. À cette fin, une démarche en deux temps a été proposée, partant de ce qui est observable de la radicalisation pour ensuite aller vers des niveaux plus appliqués en lien direct avec l’intervention et la prévention.


Colloque Femmes et féminismes en dialogue 2017

28 et 29 novembre 2017

Colloque « Femmes et féminismes en dialogue : approche de médiation, lectures interculturelles et intersectionnelles »  

Objectifs : présenter et partager des travaux de recherche portant sur les féminismes et la cause des femmes du Nord au Sud. Approfondir les réflexions croisant l’intersectionnalité, les médiations interculturelles et les féminismes pluriels. Mettre en œuvre des réseaux de recherche et des pistes de solidarité féministe nord – sud.

Colloque ouvert aux chercheur-e-s, étudiant-e-s, représentant-e-s d’ONG nationales et internationales, élu-e-s, intervenant-e-s, acteurs-actrices de mouvements sociaux, militant-e-s, citoyen-ne-s.


Colloque et Symposium 2016

1er et 2 décembre 2016

Colloque « Les catholiques québécois et la laïcité »  
Questionner les multiples rôles et positionnements des acteurs catholiques québécois dans les processus de laïcisation de l’État au cours des cinquante dernières années : Ce sont ces rôles et positionnements que ce colloque propose d’interroger en articulant la réflexion autour de deux périodes. À l’initiative de David Koussens, (Université de Sherbrooke), et Catherine Foisy (UQAM), ce colloque a réuni près de 50 chercheurs en études du religieux contemporain dont plus de 12 conférenciers les 1er et 2 décembre 2016 au Congrès intitulé Les catholiques québécois et la laïcité.

Le colloque a visé dans un premier temps à poser un regard réflexif sur le chemin parcouru au cours d’une période (1959-1998) encadrée, d’une part, par l’effervescence socio-ecclésiale qui initie le processus de laïcisation, d’autre part, par la remise du Rapport Proulx qui recommande la déconfessionnalisation du système scolaire québécois. La seconde période (2003-2015) a abordé une nouvelle phase de la laïcité québécoise où celle-ci se construit autour d’enjeux polémiques à caractère sociétal, qu’il s’agisse de choix d’ordre éthique, voire bioéthique, ou de la visibilité du religieux dans la sphère publique.

14 avril 2016

Symposium « Au croisement des univers juridiques et religieux: le meilleur intérêt de l'enfant / The Best Interest of the Child: at the intersection of Law and Religion » 
Symposium organisé par Lorraine Derocher, conjointement avec le Centre de recherche sur l'enfance et la famille de l'Université McGill, la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité, le Centre d'études du religieux contemporain de l'Université de Sherbrooke et le SoDRUS, 14 avril 2016. 


Colloques 2014

2 et 3 octobre 2014

Colloque La religion hors-la-loi : L'État libéral à l'épreuve des religions minoritaires 

Organisé conjointement par le Centre de recherche Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke (SoDRUS) et la Chaire sur les religions en modernité avancée, ce colloque international a réuni des experts de la France, de la Belgique, des États-Unis et du Canada sur la question de la criminalisation de comportements religieux minoritaires dans les sociétés démocratiques. Durant cet événement multidisciplinaire, des juristes, philosophes, criminologues, sociologues et anthropologues ont présenté des exemples spécifiques de l'intervention de l'État sur certains comportements religieux : les débats européens sur le voile intégral, la criminalisation de la polygamie aux États-Unis, le sujet de la circoncision rituelle en Europe et autres.

14 mars 2014

Journée d'étude sur la charte de la laïcité   
Le dépôt du projet de charte des valeurs québécoises redéfinissant les contours de la laïcité dans le Québec suscite une vive controverse. Dans le cadre de ce débat, le SoDRUS a organisé, le 14 mars 2014, une journée d'étude portant sur la Charte de la laïcité. 
Programme de l'évènement
Affiche de l'évènement 


Colloques 2012

26 et 27 octobre 2012

Neutralité de l’État en matière religieuse : Histoires, représentations, pratiques. Une comparaison Amérique du Nord - Union européenne.
Le SoDRUS a participé au colloque portant sur la neutralité de l'État en matière religieuse qui a eu lieu les 26 et 27 octobre 2012 à l'université de Montréal.
Programme de la journée

2 mars 2012

Aux racines du multiculturalisme canadien :  L'État et la diversité culturelle et religieuse au Canada, 1800-1914. 
Le groupe Société, Droits et Religions de l'Université de Sherbrooke a organisé une journée d'étude le vendredi 2 mars 2012 portant sur l'État et la diversité culturelle et religieuse au Canada, de 1800 à 1914.  
Programme de la journée


Colloque 2009

12 et 13 février 2009

L'État et les mariages religieux : confrontation et cohabitation 
Mettant à profit une démarche de type comparatif et théorique, le SoDRUS veut analyser les problèmes et phénomènes concrets relatifs aux minorités culturelles et religieuses au Canada à l’aide d’un regard interdisciplinaire.
Résumé du programme
Version complète du programme avec les biographies des conférenciers