Colloque Canada-Liban

Le vivre ensemble et la neutralité de l'État : L'épreuve de la radicalisation, le repli identitaire, les bouleversements mondiaux

Sous le Haut Patronage de Son Excellence le Président de la République, le Général Michel Aoun, et dans le cadre du Mois de la Francophonie, l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK) organise un colloque intitulé : « Le vivre ensemble et la neutralité de l’État : l’épreuve de la radicalisation, le repli identitaire, les bouleversements mondiaux ».

Cet événement, animé par le Centre de Recherche sur les Minorités au Moyen-Orient (RCMME), en collaboration avec le centre de recherche Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke (SoDRUS) et l’Ambassade du Canada au Liban, aura lieu le mercredi 14, le jeudi 15 et le vendredi 16 mars 2018 à l’Auditorium Jean El Hawa. Toutes les tables rondes se tiendront à la Salle HS 315 – B3.

Ce colloque vise à mettre en lumière les valeurs convergentes qui sont à la base du vivre ensemble des sociétés plurielles (pluricommunautaires, plurilinguistiques, etc.), notamment celles propres au Liban et au Canada, et à souligner les défis que soulève ce vivre ensemble régi par un système basé sur la démocratie libérale.

Ce colloque traite de la question du vivre ensemble, en tant que notion, concept, phénomène socioculturel et aménagement politique. Dans ces trois dimensions le vivre ensemble est reconnu comme l’un des principaux enjeux mondiaux qui touchent les États laïcs, les régimes cléricaux, religieux et les sociétés plurielles ethnoculturelles à l’heure de la mondialisation, l’ouverture des marchés, le déclin de l’État territorial, la sécularisation et l’urbanisation accélérée.

Le profil de l’humanité devient ainsi plus diversifié et ressemble à un village planétaire avec une pluralisation accrue des appartenances ethniques et religieuses et des places de rencontre et de métissage de toutes origines. Le vivre ensemble devient un espace d’entrechocs des échelles des valeurs et des us et des mœurs soit entre ce qui est dominant dans des milieux urbains et ceux des milieux ruraux soit entre les intérêts des catégories sociales touchées par les phases diverses de l’industrialisation en cours. 


Ce colloque se donne le mandat de s’attarder sur les engagements politiques et civiques des pouvoirs et des instances envers les déclarations universelles et nationales des droits de la personne, et aussi la Déclaration de Montréal sur le vivre ensemble (2015), en particulier, ceux dans les domaines de l’éducation à la citoyenneté, l’intégration et l’inclusion.