Objectifs de la Phase A

Les objectifs généraux de cette phase sont ceux du tronc commun en chirurgie et visent à la réussite de l'examen des sciences de base du Collège Royal, tout en permettant un premier contact avec la neurochirurgie. Les stages accomplis durant cette phase sont placés sous la responsabilité du programme du Tronc Commun. Cependant les résidents de notre programme étant acceptés dès l'années R1, un lien étroit est maintenu entre les deux programmes, tant du point de vue de la grille de stage que de l'évaluation.

Ce qui est maintenant convenu d'appeler les rôles Can-Med est désormais intégré de manière plus ciblée à l'ensemble du programme d'enseignement. Lors de la phase A l'emphase est initialement mise sur la capacité de collaboration, la capacité de communication, l'érudition ainsi que l'expertise médicale. Dès le début de leur entraînement, les résidents sont amenés à collaborer d'abord et avant tout avec les patrons et avec leurs propres collègues du service de neurochirurgie, mais aussi avec les différentes équipes impliquées dans les soins aux patients. La rotation aux soins intensifs est un exercice particulièrement stimulant de ce côté.

Durant les premières phases de leur entraînement, les résident(e)s sont amenés à communiquer avec les patients ainsi qu'avec leur famille sur un mode graduel. En phase précoce d'entraînement, on est souvent mis en contact avec le patient et sa famille, en première ligne, ce qui permet d'établir les contacts et d'apprendre à gérer le traitement de l'information initialement transmise, ultimement sous supervision du médecin traitant.

L'aspect expertise médicale est aussi stimulé chez le résident(e) débutant compte tenu du fait que ce dernier est souvent mis en contact avec les patients en première ligne. Il lui est donc possible de formuler des hypothèses précoces qui seront par la suite confrontées à l'opinion du reste de l'équipe et du patron traitant. C'est en suivant le mode d'essais et d'erreurs que le résident initialement réussira à harmoniser ses aptitudes diagnostiques et thérapeutiques. Dans les stades plus tardifs de la formation, un mode beaucoup plus sophistiqué misant d'abord et avant tout sur l'expérience et sur une banque de données acquises tout au long de la formation, permettra aux résidents de raffiner ses aptitudes en expertise médicale. 

La neurochirurgie étant une spécialité lourde et comportant des pathologies souvent associées à un pronostic sévère, l'aspect éthique des discussions avec le patient et/ou avec les familles, est omniprésent lors des stages de neurochirurgie et des stages aux soins intensifs. Pour ce qui est des autres spécialités du tronc commun, ces considérations s'appliquent évidemment et l'aspect de l'enseignement de l'éthique est prise en charge par les différents services où le résident fait sa rotation.