Djemel Ziou

Une vision de l'image

Djemel Ziou donne à l’image la plus haute importance.  Son univers, toutefois, est loin d’être superficiel.  En 2001, il a fondé CoRIMedia, un consortium de recherche pancanadien qui s’intéresse à la gestion des informations non textuelles.  Rencontre avec un bâtisseur qui a une vision peu banale de l’image.

par Sophie Payeur

D’abord fasciné par la robotique, Djemel Ziou a vite réalisé qu’il était davantage amoureux… des yeux des robots.  « L’humanité génère chaque année 30 % de nouvelles images numériques », souligne le spécialiste du traitement de l’image.  Comment chercher et trouver l’essentiel dans toutes ces images? » 

Cette question, CoRIMedia tente d’y répondre.  Une des grandes réalisations du Consortium de recherche en image et multimédias est certainement la mise au point de logiciels de recherche basés sur le contenu.  Se référant au contenu des images plutôt qu’aux simples mots, comme c’est le cas avec les technologies actuelles, les logiciels créés par l’équipe de Djemel Ziou effectuent des requêtes à l’aide d’images représentatives des éléments recherchés.  « Nos logiciels permettent notamment aux médecins de trouver dans une base de données des images de pathologies similaires à une radiographie qu’ils arrivent mal à  identifier. »  La Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada ont approché le groupe de recherche afin d’explorer le type de questions qu’il pourrait aider à élucider.  « On pourrait,  par exemple, retrouver un site de pornographie infantile et son auteur à l’aide de la photo d’un enfant. »

En voie d’être commercialisée, cette percée a toutes les allures d’une technologie qui bouleversera la recherche d’information.  La curiosité de Djemel Ziou, toutefois, n’est pas contentée.  Les besoins des utilisateurs des technologies de l’information le préoccupent de plus en plus.  «L’ordinateur analyse les couleurs, les textures, les formes, mais il y a beaucoup plus!  Le contenu recherché est également dicté par la culture,  l’expérience personnelle, les traits de comportement, les milieux social et géographique des usagers. »  Bourreau de travail réputé, l’informaticien n’a pas peur des questions complexes.  « Ces problèmes impliquent la création d’algorithmes et la modélisation mathématique.  J’adore faire de la modélisation! »

Djemel Ziou a dans son baluchon quelques brevets qui pourraient mener à la conception de technologies hautement personnalisées.  « Nous sommes arrivés à un moment où il faut aider l’usager à choisir ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas.  Les filtres à polluriels sont des exemples de ce qu’il faut mettre en place, mais il faut aller beaucoup plus loin. »

Les yeux tournés vers l’avenir, Djemel Ziou s’attaque également à la notion de l’image. Ni plus ni moins.  « La notion d’imagerie numérique n’a pas été remise en question depuis 1959! », s’exclame le chercheur.  Avec plusieurs collègues, tels Madjid Allili de l’Université Bishop’s, Djemel Ziou propose une autre notion de l’image numérique.  Une notion qui propose une nouvelle définition du pixel et qui permettrait de bâtir, sur des bases différentes, des technologies plus performantes.  « Peut-on redéfinir l’image?  Je crois que oui. »