Les conférences Kaféfak et Denis-LeBel

La Faculté des sciences et le Regroupement des étudiants-chercheurs en sciences de l'Université de Sherbrooke (RECSUS) vous invitent à un après-midi mettant en vedette la recherche en sciences, le tout avec un bon café!

Tout d'abord, le Kaféfak du RECSUS présente Philippe Poulin, étudiant à la maîtrise en informatique, et Mélissa Gaudreault, étudiante à la maîtrise en chimie, qui vulgariseront leur sujet de mémoire en 20 minutes chacun.

Par la suite, les Conférences Denis-LeBel de la Faculté des sciences invitent Virginie Charette, professeure en mathématiques et Marco Festa-Bianchet, professeur en biologie, à présenter chacun leurs avancées de recherche en 30 minutes.

Enfin, tous sont invités à discuter informellement lors d'un 5 à 7.

Date : 2 novembre 2016

Heure : Dès 14 h 00 (voir l'horaire et les résumés ci-dessous)

Lieux :  D7-2023 (Kaféfak et Conférences Denis-LeBel) et Atrium (5 à 7)

Public : Toute la communauté de la Faculté des sciences

Coût : Vos consommations au 5 à 7

Il n'est pas nécessaire de s'inscrire pour assister aux conférences. Il est aussi à noter que le personnel n'est pas libéré pour participer à la demi-journée, mais qu'il peut choisir de le faire sur son temps personnel.


Philippe Poulin

L’apprentissage machine au service de l’imagerie médicale

La connaissance que nous avons de la connectivité du cerveau humain est encore très limitée. Pour observer de plus près la structure du cerveau de façon non invasive, l'imagerie par résonance magnétique (IRM) de diffusion est l'outil de choix. À l'aide de cette technique, on parvient à mesurer la diffusion des molécules dans le cerveau et à obtenir une cartographie 3D des voies de communication dans le cerveau. Ces voies de communication correspondent aux fibres neuronales de la matière blanche et sont reconstruites à l'aide d'algorithmes de tractographie. Les modèles de tractographie actuels sont basés sur des règles désignées par des experts, et sont généralement vulnérables aux configurations complexes comme les intersections de fibres. Or, les avancées récentes dans le domaine de l'apprentissage machine montrent qu’il est possible de profiter de l’abondance des données afin de créer des modèles performants, sans qu’un expert ait besoin d’encoder les règles du modèle. Dans cette présentation, j'aborderai une nouvelle méthode basée sur les réseaux de neurones artificiels récurrents (RNN) pour remplacer les méthodes de tractographie traditionnelles.

Mélissa Gaudreault

Biocapteurs environnementaux par impression tridimensionnelle

Le projet présenté vise la fabrication d’une nouvelle famille de microsystèmes analytiques fabriqués par impression tridimensionnelle (3D). Les biocapteurs font partie des nouvelles technologies d’analyses favorisant une utilisation grand public et/ou sur le terrain. Certains d’entre eux sont déjà reconnus et utilisés par une grande partie de la population, tel que les glucomètres pour la détermination du taux de sucre dans le sang. L’impression 3D est une technique qui évolue rapidement et qui permet d’entrevoir des possibilités pour la fabrication d’une vaste gamme de biocapteurs via une étape de fabrication unique. La fabrication par impression 3D est accessible, peu coûteuse, rapide et permet de fabriquer un système complet à l’aide de multiples matériaux en une seule étape de fabrication. Ce type de fabrication offre une grande flexibilité en contexte de recherche ce qui permet d’accélérer le développement de systèmes analytiques performants. Selon les besoins, la fabrication peut aussi être effectuée, au besoin, sur le site d’analyse. Afin de démontrer l’efficacité de cette approche, un biocapteur permettant de quantifier les cyanotoxines dans l’eau est en développement. La contamination de l’eau par les cyanotoxines est une problématique dans plusieurs pays rendant l’eau impropre à la consommation humaine et animale. Ce dispositif permettra donc une analyse directement au plan d’eau contenant des cyanobactéries. L’utilisation simple et rapide donnera un résultat significatif de la quantité de cyanotoxines présentes. Les applications de ce type de microsystème analytique seront ensuite étendues à d’autres analytes d’intérêts variés.


Le titre de ces conférences est un hommage au professeur Denis LeBel, vice-doyen à la recherche à la Faculté des sciences de 2001 à 2009, qui est l'instigateur des premières conférences facultaires.

Virginie Charette

Changez votre vie grâce à la topologie! 

Pre Charette discutera de quelques notions de topologie, datant du siècle dernier, qui sont apparues dans des applications récentes en physique, notamment celles récemment reconnues par un prix Nobel.

Marco Festa-Bianchet

Des mères égoïstes

La vision traditionnelle de mères est qu’elles sont des personnes qui sont prêtes à se sacrifier pour leurs enfants. Chez les grands mammifères sauvages, on voit plutôt le contraire. Que ce soit chez des mouflons d'Amérique, des chèvres de montagne ou des kangourous, lors des pénuries de ressources, les femelles adultes s'occupent d'abord d'elles-mêmes, puis elles donnent des soins maternels avec ce qui leur reste des ressources. Ce comportement égoïste s'explique par le fait que la mère a beaucoup plus de chances de survivre à la prochaine opportunité de reproduction que son jeune. Si les conditions cette année sont peu favorables, vaut mieux s'assurer de survivre pour essayer de nouveau de se reproduire l'an prochain en espérant qu'il y aura plus de ressources. Pour les espèces ayant plusieurs opportunités de reproduction, la sélection naturelle devrait donc favoriser des mères qui limitent les soins maternels quand les ressources sont limitées. Par conséquent, la survie juvénile est beaucoup plus affectée par des variables environnementales que celle des femelles adultes. Ce type de stratégies de reproduction a des conséquences importantes au niveau de la dynamique de population et de la gestion de la faune.