Nicolas Gévry

Directeur du Département de biologie

Professeur titulaire

Coordonnées

Courriel : Nicolas.Gevry@USherbrooke.ca
Téléphone : 819 821-8000, poste 66013
Télécopieur : 819 821-8049
Local : D8-3012

Formation

M. Sc. Biologie moléculaire, Université de Montréal (2000)
Ph. D. Biologie Moléculaire/Sciences Vétérinaire, Université de Montréal (2003)

Postdoctorat, Cornell University (États-Unis)
Postdoctorat, Université de Sherbrooke

Thèmes de recherche

  • Étude des mécanismes de régulation de la transcription et du remodelage de la chromatine par les récepteurs nucléaires et leur importance dans les systèmes endocriniens.

Recherches actuelles

Les récepteurs nucléaires représentent une des plus grandes familles de facteurs de transcription, comprenant 48 membres identifiés dans le génome humain. L’activation transcriptionnelle par la plupart des récepteurs nucléaires est contrôlée par la fixation de molécules lipophiles, comme des hormones ou des métabolites incluant par exemple les acides gras et oxystérols. Toutefois, certains récepteurs n’ont pas toujours de ligand connu et sont classés comme récepteurs nucléaires orphelins. Le modèle d’action d’un récepteur nucléaire est généralement représenté par un changement de conformation induit par la liaison de son ligand et/ou par sa phosphorylation. Ce changement de conformation cause une dissociation des corépresseurs et le recrutement de coactivateurs. Ces corépresseurs et coactivateurs, souvent composés de plusieurs protéines, inhibent ou facilitent l'initiation de la transcription en modifiant l'accessibilité de la machinerie générale de transcription aux régions promotrices ciblées. Nos connaissances sur la régulation de l’expression génique par les récepteurs nucléaires se sont étendues depuis ces dernières années, principalement grâce à l’observation que, non seulement l’interaction du récepteur avec l’ADN est importante dans la réponse transcriptionnelle, mais aussi que les coactivateurs, les corépresseurs et l'environnement chromatinien sont fondamentaux dans la transmission des signaux hormonaux à la machinerie transcriptionnelle. Compte tenu de l’importance des récepteurs nucléaires en endocrinologie de leur rôle dans le développement de certaines maladies, une compréhension détaillée de leur fonction aura un impact non seulement en biologie humaine et animal, mais également dans le développement de nouveaux médicaments pour le traitement de pathologies endocriniennes comme le cancer du sein et l’infertilité.

Les projets généraux du laboratoire sont :

  • Étudier le rôle de la structure de la chromatine et des complexes de remodelage dans l'activation et la répression des gènes régulés par les récepteurs des œstrogènes et des androgènes dans des contextes physiologiques et pathologiques.
  • Étudier les mécanismes de transcription génique et de remodelage de la chromatine impliqués dans le maintien de la fonction ovarienne.

Publications

Autres publications

Svotelis, A., Bianco, S., Madore, J., Huppe, G., Nordell-Markovits, A., Mes-Masson, A.M., and Gevry, N. (2011). H3K27 demethylation by JMJD3 at a poised enhancer of anti-apoptotic gene BCL2 determines ERalpha ligand dependency. EMBO Journal 12;30(19):3947-61

Svotelis, A., Gevry, N.*, Grondin, G., and Gaudreau, L*. 2010. H2A.Z overexpression promotes cellular proliferation of breast cancer cells. Cell Cycle 9(2): 364-370. (*co-auteurs correspondant).

Gevry, N., Hardy, S., Jacques, P.E., Laflamme, L., Svotelis, A., Robert, F., and Gaudreau, L. (2009).Histone H2A.Z is essential for estrogen receptor signaling. Genes & Development 23(13): 1522-1533.