Fanie Pelletier

Professeure titulaire

Page de laboratoire

Coordonnées

Courriel : Fanie.Pelletier@USherbrooke.ca
Téléphone : 819 821-8000, poste 61092
Télécopieur : 819 821-8049
Local : D8-3011

Formation

  • Ph. D., Université de Sherbrooke (2005)
  • Postdoctorat, Imperial College, London, UK
  • Postdoctorat, NERC Center for Population Biology,  London, UK

Thèmes de recherche

  • Écologie comportementale
  • Dynamique éco-évolutive 
  • Démographie 
  • Conséquences des activités anthropiques sur les populations sauvages

Recherches actuelles

L'évolution contemporaine peut affecter les processus écologiques, notamment la dynamique des populations, des communautés et des écosystèmes. Par exemple, l'évolution de la résistance aux antibiotiques profite aux populations de bactéries, qui à leur tour influencent l'écologie, le comportement humain et l'économie. Les nouveaux traitements augmentent alors la sélection sur les bactéries, créant ainsi une interaction réciproque entre l'évolution et l'écologie que l'on appelle la dynamique éco-évolutive.  

Au cours des deux dernières décennies, il est devenu évident que cette interaction peut fortement affecter la persistance des populations dans des environnements changeants, car les taux vitaux tels que la survie et la reproduction, lorsqu'ils sont affectés par des caractéristiques comme la taille du corps, qui ont une base génétique, sont à la fois des cibles et des agents de changement évolutif. Un scénario particulièrement intéressant est celui de la rescousse évolutive, dans lequel les populations confrontées à un changement dans leur environnement (dû à la pollution ou aux changements climatiques, par exemple) ne persistent que si elles évoluent en réponse à ces nouvelles conditions, par exemple en avançant le moment saisonnier de la reproduction. Ainsi, la prévision de la dynamique éco-évolutive des populations biologiques - y compris de la population humaine - dépend fondamentalement d'une compréhension mécaniste de la manière dont les forces évolutives (par exemple, la sélection naturelle, le flux génétique) et les forces écologiques (par exemple, la mortalité et la maladie) interagissent. De plus, l’environnement dans lequel les organismes se développent peut avoir des effets à long terme sur leurs traits (l’âge de première reproduction, la taille, etc.) et influencer la performance reproductive, le vieillissement, l’espérance de vie et donc ultimement la dynamique des populations. 

L’objectif à long terme de mon programme de recherche est donc de documenter et ultimement prévoir les conséquences des changements génétiques et phénotypiques dans les traits des individus sur la dynamique des populations. Pour ce faire, mon équipe de recherche utilise des données exceptionnellement détaillées à long terme (entre 9 à 200 ans) provenant d’études longitudinales de vertébrés (ours bruns, mouflons, hirondelles bicolores, humains).  

Publications

Publications de Pre Fanie Pelletier