Ginette Bricault

Ce mois-ci, la Faculté des sciences est fière de vous présenter madame Ginette Bricault dans le cadre de la série de portrait facultaire.

Ginette Bricault joue un rôle important dans le bien-être des membres de la Faculté des sciences. Aux services alimentaires de Café Caus depuis plusieurs années, elle termine sa carrière à la cafétéria du D7.

Alors qu’elle prendra sa retraite à la fin du mois de décembre 2020, Ginette souligne qu’en dehors de la situation de pandémie, la cafétéria est un lieu qui fourmille attirant des centaines de personnes chaque midi. Malgré le manque de personnel, la petite équipe arrive toujours à répondre à la demande.

Ginette travaille au service alimentaire depuis 34 ans et sa grande polyvalence et connaissance des tâches lui ont permis de transmettre son expertise dans les différentes cafétérias du campus, notamment celle du Centre sportif. 

J’ai été sept ans au Centre Sportif. Ils étaient à la recherche de quelqu’un d’autonome et de diplomate pour cette clientèle spéciale. Ils ont été très gâtés ! 

Maintenant à la Faculté, elle raconte qu’une fidélité est très présente avec certains membres qui s’expriment par de petites attentions qui font chaud aux cœurs, comme de garder un repas chaud de côté pour un ou une retardataire.

Avec les années, son travail lui a permis de reconnaître les goûts de chacun et chacune dans le visage de sa clientèle. Son choix pour un environnement universitaire repose sur la courtoisie et la reconnaissance des membres à l’égard de son travail. C’est l’élément clé de sa motivation chaque matin.

Elle a développé une certaine fraternité avec le personnel qui, pour certains d’entre eux et entre elles, a été servi par Ginette il y a des années lors de leurs études universitaires. Proche des étudiants et des étudiantes, la coopérative participe également aux projets requérant le service d’un traiteur ou de besoin particulier lors des activités d’intégrations.

Ginette entretient un fort sentiment d’appartenance avec la Faculté qu’elle dit habiter « comme les pattes de chaises » ! À son départ, la clientèle de l’UdeS lui manquera beaucoup. Or, les projets ne manquent pas pour sa retraite qui commencera par la redécoration de sa maison.

Nous lui souhaitons une retraite reposante, mais bien remplie !