Infirmière clinicienne spécialisée - diplômée

Rosalie Gravel, finissante

Pourquoi avez-vous fait une maîtrise en sciences infirmières?

J'adore apprendre! Je voulais continuer de me développer professionnellement, je souhaitais réfléchir et répondre à une problématique clinique - dans mon cas le soutien des proches aidants suite à l’annonce d’un diagnostic de démence et enfin, j'avais la volonté d'améliorer la pratique infirmière en général!

Deux points forts de votre formation à l'Université de Sherbrooke?

Le stage en pratique infirmière avancée... ça m'a vraiment permis d'utiliser toutes les connaissances acquises durant mes cours et de développer les compétences nécessaires à la réalisation de mon projet de pratique infirmière avancée. La possibilité également de concilier mes études et mon travail, car j’ai travaillé à temps partiel tout au long de ma maîtrise.

Y a-t-il des retombées positives à avoir réalisé une maîtrise en sciences infirmières?

Tout à fait! D’abord, cela a amélioré ma confiance en moi, j’ai vu ce dont j’étais capable et je suis fière de ce que j’ai accompli durant mon projet de maîtrise. De plus, j’ai eu plusieurs opportunités professionnelles et académiques : une présentation lors de la 11e journée scientifique du Centre de recherche sur le vieillissement; je collabore au Projet Alzheimer dans l’élaboration de recueils sur le suivi infirmier de la clientèle ayant un diagnostic de trouble cognitif en GMF; j'ai présenté les outils que j'ai développés durant mon projet de maîtrise à un groupe d’infirmières en GMF; et je suis impliquée sur le comité scientifique du 3e congrès québécois sur la maladie d’Alzheimer !

Durant ma maîtrise, j’ai eu la chance de rencontrer des gens passionnés des sciences infirmières!