Le saumon

Le saumon est considéré un des poissons les plus « nutritifs », en raison de son contenu élevé en oméga-3, un acide gras essentiel au développement du cerveau, au maintien d’une bonne humeur et à la prévention de plusieurs maladies inflammatoires, dont les maladies cardiovasculaires. De plus, le saumon constitue une excellente source de phosphore, de sélénium, de plusieurs vitamines B et de vitamine D.

Pour combler les besoins en oméga-3, il suffit de consommer 150 g de poisson gras, dont le saumon, à raison de deux fois par semaine. Ce n’est pas compliqué et, en plus, c’est délicieux!

Le saviez-vous?

Apparu dans la langue française en 1138, le mot « saumon » vient du latin salmo qui signifie « qui saute », par allusion à la capacité phénoménale de ce poisson à sauter de hauts obstacles lorsqu'il remonte les fleuves et les rivières au moment de la fraie.

Réponses à quelques questions

Le saumon contient-il beaucoup de mercure?

Non, le saumon figure parmi la liste des poissons qui ne contiennent pas beaucoup de métaux lourds. Il peut donc être consommé deux fois par semaine en portions de 150 g sans aucun danger pour la santé.

Que signifie une portion de 150 g?

150 g correspond visuellement à un filet régulier ou, plus précisément, à l'équivalent de deux jeux de cartes.

Le saumon est-il surpêché?

La surpêche est une réalité ayant des impacts environnementaux importants à l’échelle de la planète. C’est important d’en être conscient, mais ce n’est pas une raison d’éviter complètement ce poisson. Sachez qu’il existe plusieurs marques qui respectent des critères de pêche durable. À l’épicerie, recherchez le logo du Marine Stewardship Council ou rendez-vous au www.msc.org pour connaître la liste des saumons certifiés.

Quelle est la meilleure façon d’apprêter le saumon?

Sur le grill, revenu dans une poêle, sur une pizza, dans une soupe ou avec une sauce blanche, cru en tartare ou en ceviche, cuit à la vapeur, en papillote… et de n’importe quelle manière inspirée par votre imagination! Peu importe la préparation du saumon, il demeure nutritif. N’oubliez pas de consommer les parties grasses, car ce sont elles qui contiennent les oméga-3!

Que faire si je n’aime pas le saumon?

Pour combler ses besoins en oméga-3, d’autres poissons constituent une bonne source, tels le hareng, la truite, le maquereau, les sardines et même le thon. Sinon, on retrouve les acides gras oméga-3 à l’intérieur de certaines noix, graines et leurs huiles : graines de chanvre, graines de chia, graines de lin moulues, huile de canola, huile de caméline, huile de lin et noix de Grenoble.

Sources