Les bienfaits méconnus de l'activité physique

Les bienfaits de l’activité physique pour notre santé  est un sujet que l’on entend sur toutes les tribunes depuis plusieurs années. Toutefois, les bénéfices abordés sont très souvent similaires : diminution des risques de maladies cardiovasculaires, diminution des risques de développer le diabète, etc. L’activité physique offre aussi beaucoup d’autres bienfaits, moins bien connus, mais tout aussi documentés!

Sentiments liés à l’activité physique

Vous êtes-vous déjà senti revigoré après être sorti prendre une marche? Eh bien, sachez que vous n’êtes pas seul! En effet, il a été démontré que l’activité physique, pour plusieurs raisons, est étroitement associée à des sentiments positifs ou agréables. Chez les personnes normalement peu actives, ces sentiments agréables s’estompent avec le temps. Toutefois, chez les personnes plus actives, ces sentiments tendent à devenir récurrents, même lors de périodes moins actives.

Il est de plus intéressant de constater que cet effet n’est pas associé à l’intensité de l’effort. Au contraire, un effort trop intense tend à générer pendant et après celui-ci des sentiments désagréables chez les gens qui ne sont pas motivés par une recherche de performance physique. C’est pourquoi prendre une marche quotidienne a un potentiel aussi fort qu’un entraînement en musculation de vous faire sourire!

Activité physique et sommeil

Ce sujet, qui doit encore être étudié par la communauté scientifique, est toutefois suffisamment connu pour affirmer ceci : le sommeil de mauvaise qualité est fréquemment corrélé à un bas niveau d’activité physique. À l’inverse, avoir l’habitude d’être physiquement actif est fréquemment associé à une bonne qualité de sommeil. De plus, le fait de se sentir physiquement en forme est aussi relié à un sommeil de meilleure qualité. C’est pourquoi plusieurs chercheurs ont d’ores et déjà émis l’hypothèse que l’activité physique pourrait avoir une influence plus directe sur la qualité du sommeil.

Activité physique et vieillesse

L’activité physique est associée à la conservation de ses capacités physiques, donc à une plus grande autonomie lors du vieillissement. Fait à noter, il n’y a pas d’effet «dose-réponse» réellement observable entre l’intensité de l’activité physique pratiquée et la préservation de ses capacités physiques. C’est-à-dire que, un peu à la manière des sentiments positifs évoqués plus haut, c’est surtout l’habitude de bouger fréquemment qui a une influence sur le fait de conserver son autonomie plus longtemps en vieillissant. Cela est aussi observable chez les personnes atteintes de maladies dites chroniques (le diabète, par exemple) l’habitude d’être physiquement actif permet de conserver ses fonctions plus longtemps.

Activité physique et résultats scolaires

Finalement, penchons-nous sur une population plus jeune : nos enfants. Il est reconnu depuis longtemps que l’activité physique influence positivement les résultats scolaires des enfants. Ce qui est intéressant, c’est qu’il est aussi montré que l’environnement familial a une importance assez élevée sur la propension des enfants à bouger. Ainsi, bouger en famille risque d’avoir des retombées positives sur la réussite académique de vos enfants. L’important est surtout que ceux-ci pratiquent les activités qu’ils aiment!

Comme vous le voyez, bouger offre une panoplie de bénéfices, non pas uniquement sur votre santé physiologique, mais aussi sur votre qualité de vie. Pourquoi ne pas profiter du mois de mai, le mois national de l’activité physique, pour prendre cette habitude? Universanté offrira tout au long du mois de mai plusieurs opportunités de vous initier à des sports, comme le spinning et la technique NIA. Vous pourrez même venir faire l’ascension d’une montagne à quelques minutes de Sherbrooke!

Sources

Gerber, M., Brand, S., Holsboer-Trachsler, E., & Pühse, U. (2010). Fitness and Exercise as Correlates of Sleep Complaints: Is It All in Our Minds?. Medicine & Science In Sports & Exercise, 42(5), 893-901.

Hyde, A. L., Conroy, D. E., Pincus, A. L., & Ram, N. (2011). Unpacking the Feel-Good Effect of Free-Time Physical Activity: Between- and Within-Person Associations With Pleasant-Activated Feeling States. Journal Of Sport & Exercise Psychology, 33(6), 884-902.


Focht, B. C., Knapp, D. J., Gavin, T. P., Raedeke, T. D., & Hickner, R. C. (2007). Affective and Self-Efficacy Responses to Acute Aerobic Exercise in Sedentary Older and Younger Adults. Journal Of Aging & Physical Activity, 15(2), 123-138.

Spirduso, W. W., & Cronin, D. L. (2001). Exercise dose-response effects on quality of life and independent living in older adults. / Relation dose-effet entre l ' activite physique, la qualite de vie et l ' independance chez des personnes agees. Medicine & Science In Sports & Exercise, 33(6 Suppl), S598-s608.

Nikolaidis, P. T. (2011). Familial aggregation and maximal heritability of exercise participation: A cross-sectional study in schoolchildren and their nuclear families. / Groupes familiaux et héritabilité maximale à la participation à l’exercice : une enquête transversale sur des élèves et leurs familles nucléaires. Science & Sports, 26(3), 157-165.

Blom, L. C., Alvarez, J., Lei, Z., & Kolbo, J. (2011). Associations between Health-Related Physical Fitness, Academic Achievement and Selected Academic Behaviors of Elementary and Middle School Students in the State of Mississppi. ICHPER -- SD Journal Of Research In Health, Physical Education, Recreation, Sport & Dance, 6(1)

Tremblay, M. S., Inman, J. W., & Willms, J. D. (2000). The relationship between physical activity, self-esteem, and academic achievement in 12-year-old children. / Relation entre l'activite physique, l'estime de soi et la reussite scolaire chez des enfants de 12 ans. Pediatric Exercise Science, 12(3), 312-323.